Alerte Témoin

Polémique au service de dermatologie : "des accusations infondées" selon l'Agence Régionale de Santé

Publié le 22/03/2017 - 14:03
Mis à jour le 17/04/2019 - 11:49

Avec plus d'une semaine d'avance, l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté (ARS) vient de rendre son rapport suite aux accusations de "manquement aux procédures" sur des patients en chimiothérapie au sein du service de dermatologie du CHRU de Besançon.  

dsc_1221.jpg
© damien poirier

L'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté (ARS) a précipité l'annonce des conclusions de son rapport après les accusations du Pr Philippe Humbert. L'ancien chef de service estime que l'hôpital avait été négligeant sur des procédures à respecter pour la prise en charge des patients en chimiothérapie (voir nos articles ci-dessous)

L'ARS devait rendre ses conclusions à la fin du mois, mais a souhaité les rendre publique sans délai "au regard du trouble engendré par ces accusations graves et répétées". Elle a par ailleurs décidé de saisir la chambre disciplinaire du conseil régional de l’Ordre des médecins pour infractions au code de déontologie médicale.

 "Rassurer les patients…" 

L'Agence déclare vouloir rassurer "pleinement" les patients et leurs familles sur à la qualité et à la sécurité des soins et précise que les cas de prise en charge signalés par l’ancien chef du service "ne sont pas de nature à justifier la gravité des accusations publiques qu’il a formulées à l’égard de ses confrères".

 63 dossiers expertisés

L'ARS a mené deux missions d'inspection au sein du service de dermatologie du CHU de Besançon  en novembre 2015 et en septembre 2016. "Les experts établissent que les accusations publiques dont ce service a fait l’objet sont infondées" indique l'ARS ce 22 mars 2017 dans un communiqué. Soixante-trois dossiers de patients ont été expertisés par un inspecteur, un médecin inspecteur de santé publique de l’Agence et deux professeurs  spécialistes en dermatologie, dont un compétent en oncologie. "Pour garantir l’indépendance de cette mission, ces praticiens issus de deux CHRU différents situés en dehors de la région ont été désignés par la Fédération des spécialités médicales" indique l'ARS tout en soulignant que les défauts d'organisation et de fonctionnement des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP) relevés en novembre 2015 ont été depuis "corrigés". 

 Pour l'ARS, la conclusion est sans appel : " Il n'y a pas de faits pouvant justifier la gravité des accusations formulées publiquement par l’ancien chef de service" 

Concernant les signalements sur des prises en charge hors RCP, l'agence précise qu'ils se sont révélés "soit infondés, soit focalisés sur des éléments sans incidence" sur la prise en charge des patients. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

humbert

Procès en diffamation contre le professeur Humbert : renvoi ce 26 septembre 2018

L'avocat du Pr Humbert, maître Uzan, a prévenu le tribunal que ses explications pour la défense de son client prendront "un minimum de 3 heures". • Le procès en diffamation intenté par le CHRU de Besançon à l’encontre du professeur Humbert qui devait se dérouler le 11 juillet dernier à Besançon est renvoyé ce mercredi 26 septembre 2018.

Justice : la décision du procès en diffamation contre le professeur Humbert attendue ce mercredi

Le procès en diffamation intenté par le CHRU de Besançon à l'encontre du professeur Humbert se déroulera ce mercredi 11 juillet 2018 à Besançon. Une plainte avait été déposée par l'hôpital le 24 mars 2017. Le Professeur Humbert avait relevé "des dysfonctionnements" et s’était estimé "victime d’harcèlements" à son tour de la part du CHRU.

Philippe Humbert « déplore » que des poursuites soient engagées à son encontre par l’ARS

L’ancien chef du service dermatologie du CHRU de Besançon "déplore" jeudi 23 mars 2017, les poursuites engagées contre sa personne suite à l’annonce mercredi 22 mars du rapport de l’Agence Régionale de la santé sur les précédentes accusations de "manquement aux procédures" sur des patients en Chimiothérapie.

L’absence de plaintes au CHRU de Besançon est « partiellement faux » selon le professeur Humbert

Suite à notre article de ce mardi 21 mars 2017 dans le quel la direction du CHRU de Besançon indique qu'elle n'a reçu "aucune plainte" de patients, le professeur Philippe Humbert réaffirme ce 22 mars que le CHRU de Besançon un "manque de transparence" au niveau de la communication avec les patients en chimiothérapie et précise que l’absence de plaintes est "partiellement faux".

Santé

Résidus de pesticides dans l’air en Bourgogne Franche-Comté : « la ville n’échappe pas aux pesticides »

ETUDE • Une campagne nationale de mesures des résidus de pesticides dans l’air a été réalisée en partenariat avec l’Anses, l’Ineris et Atmo France, la fédération des associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’air, dont Atmo Bourgogne-Franche-Comté fait partie. Les résultats ont été dévoilés jeudi 2 juillet 2020...

Deux médecins du CHU reçoivent une bourse de recherche de l’association Le Don du Souffle

Chaque année depuis 2010, l'association Le Don du Souffle offre une bourse destinée à financer des projets de recherche dans ses domaines d'intérêts : pathologies aigues ou chroniques, maintien à domicile, interfaces ville-hôpital, qualité des soins. Son Comité d'étude et de réflexion scientifique et médicale (CERSM), présidé par le Professeur Georges Mantion, a attribué la bourse de recherche 2019 à deux médecins du CHU de Besançon : le docteur Romain Chopard et le docteur Nicolas Marh.

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Coronavirus : les derniers chiffres en Franche-Comté

Le nombre de patients hospitalisés souffrant de formes graves du Covid-19, le cumul des décès dans les hôpitaux ou le nombre de sorties d'hospitalisation. Voici les dernières données et statistiques liées à l'épidémie de Coronavirus dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort.

Covid-19 : la circulation du virus "faible" en Bourgogne-Franche-Comté

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du Coronavirus  est "toujours faible" en Bourgogne-Franche-Comté, mais le coronavirus reste présent indique l'agence régionale de santé qui invite à toujours respecter "scrupuleusement" les mesures de prévention. La moyenne des hospitalisations pour Covid-19, s’établit autour de deux entrées par jour en moyenne et  en dessous d’ une entrée par jour en réanimation.

Ligue 1 : un joueur de Dijon positif au coronavirus

Un joueur du club de Dijon a été testé positif au coronavirus, sans présenter de symptômes du Covid-19, et placé en quatorzaine, annonce vendredi le DFCO, tandis qu'à Marseille un joueur a été dépisté comme ayant "précédemment contracté la maladie", mais est "immunisé".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     21.74
    ciel dégagé
    le 07/07 à 15h00
    Vent
    3.13 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    35 %

    Sondage