La demande de mise en liberté de Tariq Ramadan rejetée une troisième fois

Publié le 26/09/2018 - 13:52
Mis à jour le 26/09/2018 - 13:52

Les juges d’instruction ont rejeté mardi la  troisième demande de mise en liberté de Tariq Ramadan après une expertise informatique à charge pour l’intellectuel musulman, incarcéré depuis sept mois en France pour deux viols qu’il conteste, a appris ce mercredi 26 septembre 2018 l’AFP de sources concordantes.

La version du théologien suisse de 56 ans, qui niait toute relation sexuelle avec deux plaignantes, est contredite par cette expertise de son téléphone et de son ordinateur remise lundi aux magistrats, selon une source proche du dossier, qui a confirmé des informations du Muslim Post.

Après le refus des juges d'instruction, un juge des libertés et de la détention doit encore se prononcer dans les trois jours sur cette demande de l'intellectuel.

Tariq Ramadan, qui souffre d'une sclérose en plaque dont le traitement a été jugé administrable en prison, réclame un placement sous contrôle judiciaire avec remise de son passeport suisse et une caution préalable de 300.000 euros.

Confronté en juillet et en septembre à ces accusatrices dans le bureau des juges, Tariq Ramadan, qui a reconnu des relations extraconjugales consenties et des "rapports fougueux, de domination" avec d'anciennes maîtresses, avait réaffirmé n'avoir jamais entretenu de tels rapports avec les plaignantes.

Accusé de viol depuis octobre 2017

Figure influente et controversée de l'islam francophone, Tariq Ramadan est accusé de viols depuis octobre 2017 par Henda Ayari, une ancienne salafiste devenue militante laïque, et par une femme surnommée "Christelle" dans les médias.

"M. Tariq Ramadan a maintenu sa position, fermement: il n'a jamais eu de relations sexuelles avec cette plaignante", avait déclaré son avocat Me Emmanuel Marsigny à la sortie d'une confrontation de plus de huit heures avec "Christelle" le 18 septembre au tribunal de Paris.

En Suisse, Tariq Ramadan est également visé par une instruction pour viol, ouverte mi-septembre à Genève après une plainte d'une femme déposée en avril.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.99
couvert
le 15/07 à 15h00
Vent
0.92 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
77 %