La demande d'extradition du Chilien suspecté d'avoir tué Narumi envoyée cette semaine à la Chancellerie

Publié le 21/02/2017 - 15:23
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:52

Suite à la convocation par la Cour suprême du Chili le 14 février 2017 du principal suspect de l'assassinat de Narumi Kurosaki, la procureure de la République de Besançon explique que les juges chiliens n'avaient à leur disposition des éléments très sommaires de l'enquête. La nouvelle demande d'extradition et les éléments de l'enquête seront envoyés cette semaine.

dsc_8659.jpg

Nicolas Zepeda Contreras a été entendu au Chili le 14 février 2017. Lors de cette entrevue il a nié avoir tué son ex-petite amie, mais a avoué avoir passé la nuit du 4 au 5 décembre 2016 dans sa chambre du campus de Besançon. (lire articles ci-dessous). Le jeune homme de 26 ans est reparti libre. 

Edwige Roux-Morizot explique ce mardi 21 février 2017 dans un communiqué que cette convocation "avait pour seul objet la notification de son interdiction de sortir du territoire". La procureure de la République de Besançon indique en outre que "les juges chiliens n'avaient à leur disposition que des éléments très sommaires concernant les charges pouvant être retenues à son encontre".

La traduction en espagnol explique les délais...

La demande d'extradition du ressortissant chilien sera transmise à la Chancellerie cette semaine. Elle sera accompagnée "de la plupart des très nombreux procès-verbaux constituant l'enquête diligentée sur commission rogatoire". Le parquet explique que la  traduction en espagnol de l'ensemble des éléments explique le temps écoulé entre l'envoi de la demande d'arrestation provisoire du 25 janvier dernier et la demande d'extradition.

La justice chilienne avait rejeté le 3 février 2017 à la demande de la France de procéder à la détention provisoire du Chilien soupçonné d'avoir assassiné en décembre une jeune Japonaise étudiant au CLA de Besançon. Le corps de la jeune femme de 21 ans reste introuvable. Nicolas Zepeda avait ensuite regagné son pays natal après la disparition de Narumi qui avait entretenu, par le passé, une relation amoureuse avec lui, avant de le quitter.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

Narumi : Nicolas Zepeda devrait être extradé vers la France le 9 juillet en vue de son procès

Selon un document d'Interpol Chili, le jeune homme de 29 ans, soupçonné d'avoir tué l'étudiante japonaise sur le campus de la Bouloie à Besançon en décembre 2016 sera extradé vers Paris le jeudi 9 juillet dans l'attente du feu vert des autorités sanitaires chiliennes en raison de la pandémie due au coronavirus.  

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Faits Divers

Exactions à la Petite Hollande : le préfet du Doubs condamne et apporte des précisions

Dans la soirée du vendredi 20 novembre 2020, plusieurs individus  ont délibérément détruit du mobilier urbain à l’aide d’un véhicule de six tonnes de type "dumper" volé sur le chantier de rénovation du centre commercial des Hexagones.  "Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpelés et présentés devant la justice" assure-t-il.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.1
couvert
le 25/11 à 15h00
Vent
1.21 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
49 %

Sondage