Le Comté sous le feu des questions de l'UFC Que Choisir

Publié le 30/03/2022 - 16:20
Mis à jour le 20/06/2023 - 14:21

UFC Que Choisir • Pour reprendre un ancien slogan. Ici , dans la région, « le Comté, on l’aime sans compter ! » L’association de consommateurs UFC Que Choisir du Doubs, s’est penché sur les particularités de ce fromage si typique et presque universel. Spécificités du Comté et enjeux d’avenir : Jean-Pierre Courtejaire a répondu à nos questions

 © D Poirier
© D Poirier

Pourquoi le comté est-il un fromage si emblématique de notre région ?

Jean-Pierre Courtejaire : "Le comté est un fromage à pâte pressée cuite au lait cru de vache, qui se fabrique en meules (450 litres de lait pour une meule d’environ 40 kilos). Sa spécificité vient du fait que, pour fabriquer ces meules, les laits des fermes sont regroupés dans des fruitières dans le cadre d’un système coopératif qui a perduré.

Sa production a doublé en 40 ans, pour atteindre 72 000 tonnes en 2021. 10% des ventes se font à l’export. Les meules de comté sont marquées pour en assurer la traçabilité (fromagerie d’origine, N°de lot, date de fabrication). Chaque meule est notée : le comté classé extra (note supérieure à 15) reçoit une bande verte avec une clochette.

La meule porte également le logo rouge et jaune de l’AOP (Appellation d’Origine Protégée), signe officiel de qualité obtenu en 1996 (après l’AOC datant de 1958). C’est la première AOP de France.

Le comté est aussi un vecteur de communication. Il y a lieu de rappeler que la filière comté a établi un partenariat avec la fédération  pour le ski nordique et que le Jurassien Quentin Fillon Maillet (5 médailles en biathlon à Pékin et Champion du monde 2022 de biathlon) porte haut les couleurs de Juraflore dans les compétitions internationales."

Le comté est un fromage très apprécié des consommateurs, pourquoi ?

JPC : "C’est un fromage élaboré artisanalement, riche en phosphore, en calcium et en protéines. Le comté est un fromage de garde, son affinage a lieu dans des caves adaptées  à température constante ou dans des forts (Saint Antoine ou Les Rousses), qui se visitent.  La durée d’affinage influe sur son goût: en dessous de 12 mois, on parle de comté jeune ou doux, entre 12 et 18 mois, on le qualifie de comté fruité, au-delà de 18 mois, on a affaire à un comté vieux ou hors d’âge. Il ressort des ventes 2021 que l’âge moyen se situe autour de 10 mois.

Il faut savoir que la saveur du comté est intimement liée à l’alimentation des vaches. Son goût et sa couleur varient selon les saisons. L’hiver, elles se nourrissent surtout de foin, le fromage sera plus pâle et moins fruité ; l’été, elles consomment en plein air une herbe grasse, riche en bêta-carotène et le comté sera plutôt jaune doré."

Quelles sont toutefois les préoccupations de la filière ?

JPC : "Elles sont de deux ordres.

D’abord, cela concerne l’impact environnemental de la production de comté. La progression importante de la production liée à une forte demande conduit à une intensification des pratiques agricoles via une augmentation de la taille des exploitations et de la production de lait par vache. Cela accroit les rejets de matières organiques.

Une étude en 2021 du laboratoire Chrono environnement de Besançon désigne la production de comté comme source de pollution des rivières, notamment la Loue. Le cahier des charges du comté devrait intégrer cette approche environnementale. La meilleure rémunération du lait à comté est à ce prix.

Ensuite, la filière comté redoute l’obligation d’apposer sur leur fromage l’étiquetage Nutriscore censé renseigner les consommateurs sur la qualité nutritionnelle des aliments. En effet, ce produit d’excellence franc-comtois serait plutôt mal noté, étant assez gras et salé. Comme le disent les acteurs de la filière, cela correspond à une recette ancestrale, qu’on ne peut changer. Annie Genevard, qui s’est érigée en porte-parole, est montée au créneau pour proposer d’exclure les fromages AOP  et IGP de l’obligation d’étiquetage Nutriscore.

Pour en savoir plus sur le comté, je vous invite à visiter la nouvelle Maison du Comté à Poligny ouverte en mai 2021 et qui bat des records de fréquentation ou encore lire le bel ouvrage de Jean Jacques Bret « Les héritiers du comté »."

©

UFC QUE CHOISIR DU DOUBS

Besançon

Sur rendez-vous uniquement les :

  • Mardi de 14h à 18h : tous litiges (administrations, auto, copropriété, électricité, gaz, téléphone ...)
  • Jeudi de 14h à 17h : tous litiges (administration, auto, copropriété, électricité, gaz, téléphone ...)
  • Vendredi de 14h à 17h : Banque – Assurances Sur rendez-vous : litige santé

Montbéliard

  • Lundi de 9h30 à 11h30 : tous litiges
  • Mardi de 14h à 16h : tous litiges
  • Jeudi de 9h30 à 11h30 : tous litiges
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

ufc que choisir

Fin du tarif règlementé du gaz : les conseils de l’UFC Que choisir de Besançon…

À partir du 1er juillet 2023, le prix du gaz ne sera plus règlementé. Qu’est-ce ça change pour les consommateurs ? Que faut-il faire ? quels sont les pièges à éviter ? Benjamin Capelli, juriste de l’association de consommateurs UFC Que choisir du Doubs, réponds à toutes nos questions.
 

Inflation et crise énergétique : les conseils de l’UFC Que choisir du Doubs pour faire des économies

Depuis quelques mois, les factures d’énergie explosent et les prix des produits alimentaires ne cessent d’augmenter de quoi vider les porte-monnaies à vitesse grand V sans pour autant exagérer dans sa consommation. Nous avons rencontré Benjamin Capelli, juriste pour l’association UFC Que choisir du Doubs à Besançon afin qu’il nous donne des conseils pour éviter de se ruiner davantage.

Internet, marché de Noël, livraisons… Les achats de Noël en 4 questions à l’UFC Que choisir du Doubs

Depuis plusieurs semaines, les Franc-Comtoises et les Francs-Comtois dépense leur argent pour acheter des cadeaux de Noël. Sur Internet, sur les marchés de Noël, dans les magasins... Jean-Pierre Courtejaire, président de l'association UFC Que choisir du Doubs, met garde contre certaines pratiques et rappelle les droits des consommateurs. 

Nutri-score D et E : “Gare aux fausses interprétations !” alerte l’UFC Que Choisir

L’UFC Que choisir organise ce mois de mai 2022 une campagne de communication en faveur du Nutri-score, étiquetage affichant la qualité nutritionnelle des produits alimentaires. L’association met en garde sur les mauvaises interprétations, notamment sur les aliments traditionnels de Bourgogne-Franche-Comté.

Le Mont d’Or sous le feu des questions de l’UFC Que Choisir

UFC Que Choisir • Froid ou en « boîte chaude » ? On connaît la saisonnalité et la typicité du Mont d’Or L’association de consommateurs, l’UFC Que Choisir du Doubs, s’est penché sur les spécificités de ce fromage de notre terroir. Spécificités, rareté , garanties de qualité, et même vertus ! Voici tout ce que vous devez savoir sur le célèbre Mont d’Or grâce à Jean-Pierre Courtejaire.

Frais bancaires de succession : “des facturations à prix d’or sur le pécule des morts” selon l’UFC Que choisir

Dans un communiqué du 29 octobre 2021, à quelques jours de la Toussaint, l’UFC-Que Choisir s’est penchée sur la tarification ignorée des frais de succession, mais à l’origine d’une manne bancaire d’au moins 150 millions d’euros. Au regard du caractère jugé confiscatoire des tarifs pratiqués en France qui atteignent 233 euros en moyenne, un niveau jusqu’à trois fois plus élevé que celui pratiqué chez nos voisins européens, l’association presse les pouvoirs publics d’intervenir au plus vite.

Internet mobile : l’UFC Que Choisir lance une appli pour connaitre la qualité du réseau

L’UFC-Que Choisir lance l’application gratuite Queldébit permettant aux utilisateurs de tester la qualité de leur connexion à l’Internet mobile où il se trouve. Une initiative qui n’est pas sans rappeler l’appli TaDuRézo lancée à l’automne dernier en Bourgogne-Franche-Comté…

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.62
couvert
le 02/03 à 18h00
Vent
0.6 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
62 %