Le gouvernement adapte son aide aux entreprises pour faire du "sur-mesure"

Publié le 30/08/2021 - 16:51
Mis à jour le 30/08/2021 - 16:51

Le gouvernement va prolonger d'un mois le fonds de solidarité avant de passer à partir du 1er octobre au "sur-mesure", face aux inquiétudes de nombreux professionnels venus lundi faire le point à Bercy sur les aides d'urgence aux entreprises.

"Notre message est clair: nous mettons fin au +quoi qu'il en coûte+ et passons à un soutien ciblé et sur-mesure", a résumé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur Twitter.

La réunion, qui a duré un peu plus de deux heures, a réuni les secteurs toujours affectés par la crise sanitaire -- représentants du commerce, du tourisme et de l'évènementiel -- sous la houlette de Bruno Le Maire, qui avait promis aux entrepreneurs une clause de revoyure fin août. A ses côtés, ses homologues du Travail Elisabeth Borne, des PME Alain Griset et du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, et le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Devant la bonne forme de l'économie française, M. Le Maire avait sifflé la fin du "quoi qu'il en coûte" la semaine dernière, tout en promettant de continuer "à soutenir ceux qui en ont besoin".

Quant à la mise en place du pass sanitaire dans des lieux recevant du public début août, qui a refroidi de nombreux professionnels, elle "n'a pas eu d'impact sur l'activité économique du pays", a assuré le ministre de l'Economie sur la base de chiffres hebdomadaires des dépenses en carte bleue. A "une ou deux exceptions" près, comme les grands centres commerciaux, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse.

A l'issue de la réunion, il a annoncé une "transition" vers la suppression du fonds de solidarité pour les entreprises à la fin du mois de septembre. Soit une rallonge d'un mois, selon les mêmes modalités qu'en août (indemnisation à hauteur de 20% du chiffre d'affaires) mais avec une nouvelle condition, ajoutée par Bercy afin d'éviter les "effets d'aubaine" pour ceux qui préfèrent rester fermés et toucher des aides: réaliser au minimum 15% de son chiffre d'affaires.

En revanche, pour les départements d'Outre-Mer encore soumis à des obligations de fermeture pour des raisons sanitaires, l'intégralité des dispositif est maintenu, a précisé M. Le Maire.

"Sur-mesure"

Pour son "sur-mesure", en vigueur à partir du 1er octobre, le gouvernement va s'appuyer sur un dispositif déjà existant, dit "des coûts fixes", qui permet de prendre en charge l'intégralité des charges d'un établissement.

"Il permet une indemnisation ciblée sur les entreprises qui enregistrent réellement des pertes et qui ont à supporter des coûts fixes qui sont encore trop élevés", a expliqué Bruno Le Maire.

Un traitement plus long

Une annonce accompagnée d'une mise en garde: le "sur-mesure" va engendrer un traitement des dossiers plus long, soit une indemnisation sous "quelques semaines", contre "quelques jours" pour le fonds de solidarité.

Pour les secteurs "structurellement touchés" par la crise économique liée à l'épidémie de Covid-19, Bruno Le Maire a promis des "plans d'action" définis avec les professionnels concernés: secteur de l'événementiel, des agences de voyage, ou encore de la montagne, a-t-il énuméré.

"Tout cela a une finalité: éviter toute brutalité, toute casse économique, toute casse sociale" Bruno Le Maire.

Environ 80 milliards d'euros ont été distribués sous forme d'aides par l'Etat: environ 35 milliards via le fonds de solidarité, un montant similaire pour le dispositif d'activité partielle, le reste sous forme d'exonérations ou réductions de cotisations sociales pour les PME et les indépendants qui doivent prendre fin mardi.

Le gouvernement doit répondre à des situations disparates: les représentants des cafés, restaurants, hôtels et discothèques ont affirmé vendredi que leur activité estivale avait reculé de 20% par rapport l'été 2019, et réclamaient une prolongation des aides. Mais un bon quart des restaurateurs ont connu un bel été.

Après l'annonce des mesures lundi, Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI, hôtellerie, restauration et établissements de nuit) s'est dit "satisfait": "c'est quelque chose de pragmatique". C'est "un mode de travail qui nous convient" avec une clause de revoyure début novembre, a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.72
légère pluie
le 26/02 à 12h00
Vent
4.46 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
61 %