Le tiers-payant répond "à un réel besoin des patients" selon la Mutualité Française Franche-Comté

Publié le 17/03/2015 - 16:57
Mis à jour le 17/03/2015 - 16:57

Face à certaines prises de position et à la veille de l’examen au parlement du projet de la loi santé qui prévoit notamment la mise en place du tiers-payant généralisé en 2017, la Mutualité Française Franche-
Comté réagit en défendant ce mode de paiement.

2014-01-22-illustration_medecin.jpg
©www.photl.com

Alors que certains s’y opposent

PUBLICITÉ

Rappelons que le tiers-payant dispense l’assuré de régler immédiatement le médecin. « C’est un mode de paiement qui répond à un réel besoin des patients et correspond à un modèle de société plus juste et solidaire. 90 % des pays membres de l’Union Européenne ont généralisé le tiers-payant en médecine de ville. Seuls la France, la Belgique et le Luxembourg ne l’ont actuellement pas généralisé », précise la Mutualité Française dans un communiqué (ndlr : plus de 6 personnes sur 10 en région adhérent à une mutuelle de la Mutualité Française).

S’appuyant sur un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales de 2013, la Mutualité Française insiste sur son importance. Les pays ayant adopté le tiers-payant généralisé n’ayant pas « constaté d’augmentation de leurs dépenses de santé. » En France, 65% des actes des auxiliaires médicaux (pharmaciens, infirmier(e)s, kinésithérapeutes) seraient en outre déjà concernés par le tiers-payant.

Cette mesure prévue dans la loi de santé devrait aussi permettre un gain de temps. « Grâce à l’automatisation des flux, les solutions proposées seront sources de simplification des échanges et de gain de temps pour les médecins (la convention proposée aujourd’hui par la Mutualité Française permet un paiement en 4 jours ouvrés). »

Enfin, selon un sondage Odoxa publié le 13 mars 2015 dans Le Figaro, 60% des sondés souhaitent une généralisation de l’avance des frais lors des consultations.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Canicule : les températures continuent de grimper, ce week-end devrait être tout aussi chaud

Canicule : les températures continuent de grimper, ce week-end devrait être tout aussi chaud

La Franche-Comté est toujours en alerte orange canicule ce mercredi 26 juin 2019. Les prévisions se confirment : il fait déjà 37°C à l'ombre (et plus chaud encore dans les grandes villes, jusqu'à 40°C) et la température n'est toujours pas à son maximal, atteint vers 17h cet après-midi. La chaleur devrait continuer au moins jusqu'à dimanche.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.92
couvert
le 22/07 à 21h00
Vent
2.9 m/s
Pression
1022.85 hPa
Humidité
78 %

Sondage