Les consultations chez le psychologue remboursées par la Sécurité sociale

Publié le 05/04/2022 - 16:01
Mis à jour le 05/04/2022 - 15:44

Le remboursement par la Sécurité sociale de huit séances chez le psychologue pour tous les Français, annoncé en septembre par Emmanuel Macron, entre en vigueur depuis le  mardi  5 avril 2022.

 © CC0
© CC0

En septembre, Emmanuel Macron avait appelé à mettre plus de moyens dans le secteur. « La pandémie a révélé l’importance du sujet de la santé mentale », avait alors déclaré le chef de l’État, au moment de l’annonce du dispositif.  Le ministère a prévu une enveloppe de 50 millions d’euros pour financer le dispositif pendant l’année 2022, ce qui correspond à la prise en charge de 200.000 patients.

Sur "orientation du médecin", les patients de plus de 3 ans peuvent consulter un psychologue référencé sur le site MonPsy, et bénéficier d’un entretien d’évaluation et de sept séances de suivi par an, remboursés par l’assurance maladie.

Après la séance, le patient doit envoyer la feuille de soins à sa complémentaire santé : 60 % des frais sont pris en charge par la Sécurité sociale, et 40 % par la complémentaire santé.

Le dispositif MonPsy s’adresse aux Français souffrant de troubles dépressifs et anxieux "d’intensité légère à modérée", selon la plateforme.

Mais en cas "de risques suicidaires" ou d’apparitions de troubles "plus sévères", le ministère précise que le patient sera "orienté vers des soins plus spécialisés".

Plus de 1.300 praticiens sont candidats à une inscription sur la plateforme monpsy.sante.gouv.fr à la veille du lancement, a indiqué à la presse l’entourage du ministre de la santé Olivier Véran.

La réforme ne fait pas l’unanimité dans la profession. Une tribune publiée le 29 mars dans le quotidien Le Monde appelle au boycott du dispositif MonPsy, qualifié de "poudre aux yeux". Les signataires, plus de 2.000 selon le collectif de psychologues, considèrent entre autres que le dispositif exclut les troubles les plus graves et jugent les tarifs insuffisants (40 € la première séance, 30 € les suivantes).

Le ministère de la santé indique que le calcul des coûts a tenu compte de la durée moyenne d’une séance, estimée à "environ 40 minutes".

(Avec AFP)

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.54
nuageux
le 20/04 à 21h00
Vent
0.25 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
91 %