Alerte Témoin

Les musées de Besançon au bout du fil pour rompre l’isolement des plus fragiles

Publié le 04/06/2020 - 11:30
Mis à jour le 04/06/2020 - 13:06

Les musées du Centre à Besançon tentent, depuis début avril 2020, d'adoucir le quotidien des personnes les plus fragiles et en situation d'isolement dans le cadre du confinement. Comment ? En proposant à ces publics un nouveau type de médiation culturelle : des visites par téléphone. Explications.

Nocturne au musée des Beaux-Arts ©MC
Nocturne au musée des Beaux-Arts ©MC

Résidents d’EHPAD, personnes isolées confinées à domicile, personnes malades et hospitalisés... L'expérience du confinement a, pour certaines personnes, été une période particulièrement difficile à vivre. C'est pourquoi les Musées du Centre ont décidé d'apporter un peu de gaieté et de culture dans le quotidien des usagers. "Le Musée au bout du fil" est disponible jusqu'au début de l'été.

Volontaire pour prendre part à ce projet, le personnel du CCAS-Maison des Seniors, du Centre de Long Séjour Bellevaux, et du CHU de Besançon, transmet à l’équipe des musées les contacts de personnes intéressées prises en charge dans leurs services. Les médiateurs et médiatrices prennent ensuite le relais en appelant à deux reprises les personnes séduites par cette proposition plutôt inattendue, une première fois pour faire connaissance, une seconde fois pour découvrir les richesses du musée des beaux-arts et d’archéologie ou du musée du Temps.

"Ce type de médiation est innovant pour les médiateurs des musées de Besançon, qui ont accepté avec enthousiasme de se prêter à cette nouvelle expérience", nous informe-ton dans un communiqué. De nouvelles structures du champ médico-social peuvent prendre contact avec les musées du Centre pour bénéficier de ce dispositif. "Cette crise sans précédent pour nos générations aura peut- être au moins eu ceci de positif : de nous pousser à repenser et réinventer nos pratiques, en ayant à l’esprit la douloureuse réalité de l’isolement, qu’il sera difficile d’ignorer désormais", conclut-on dans le communiqué des Musées du Centre de Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Pas de festivités ni de feu d’artifice du 14 juillet à Besançon

En raison des contraintes sanitaires liées aux rassemblements de plus de 10 personnes, la Ville de Besançon a décidé de ne pas organiser de festivités pour la fête nationale du 14 juillet 2020. Seule une cérémonie en présence des forces militaires doit-être coorganisée dans la matinée par la préfecture du Doubs, la ville de Besançon et l'armée.

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Déconfinement : les clubs échangistes considérés comme… des salles de sport par le code du tourisme

Alors que les gérants de discothèques s'arrachent les cheveux parce qu'ils n'ont pas encore le droit de rouvrir leurs portes au public et que leur trésorerie rétrécit de jour en jour dans ce contexte de crise sanitaire liée au covid-19, les clubs libertins eux, ont pu rouvrir depuis juin dernier parce qu'ils sont considérés comme… des salles de sport. Pourquoi ?

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Coronavirus : les derniers chiffres en Franche-Comté

Le nombre de patients hospitalisés souffrant de formes graves du Covid-19, le cumul des décès dans les hôpitaux ou le nombre de sorties d'hospitalisation. Voici les dernières données et statistiques liées à l'épidémie de Coronavirus dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort.

Culture

Découverte de 150 tombes parmi les plus anciennes de Gaule

Cent cinquante tombes datant du milieu du IIIe au Ve siècle, dont l'une pourrait contenir une dépouille bien conservée, ont été mises au jour à Autun (Saône-et-Loire) lors de fouilles d'une importante nécropole du nord de la Gaule, a-t-on appris vendredi 3 juillet 2020 auprès de l'organisateur du chantier.

L’office de tourisme et des congrès du Grand Besançon se prépare à l’arrivée des touristes !

L'Office de tourisme, installé dans les locaux de l'Hôtel de Ville place du 8 Septembre, rouvrira entièrement ses portes au public à partir de mercredi 1er juillet 2020 à 10 heures avec un accueil des visiteurs du lundi au dimanche de 10h à 18h en haute saison (juillet-août). Les visites commentées reprendront ainsi que le dispositif mobile d'informations...

Quoi de neuf au musée Courbet et à la ferme de Flagey cet été ?

PUBLI-INFO • Le musée Courbet à Ornans a rouvert ses portes au public en juin 2020. Quant à la ferme Courbet à Flagey, elle accueillera de nouveau les visiteurs à partir du 4 juillet. Durant l'été, de nombreux rendez-vous sont à ne pas manquer au pays du peintre… Suivez le guide !

Didier Viodé met en vente ses oeuvres pour soutenir l'art

Pendant le confinement, l'artiste bisontin Didier Viodé a peint pas moins de 59 autoportraits, soit un par jour, pour passer le temps… Finalement, son travail ne sera pas inutile : ses œuvres sont mises aux enchères de le but de récolter des fonds pour soutenir l'art, impacté par la crise du covid-19. Mise à prix : 500 euros.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     25.09
    peu nuageux
    le 08/07 à 15h00
    Vent
    1.84 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    37 %

    Sondage