Macron veut "emmerder" les non-vaccinés : une députée du Doubs prend sa défense

Publié le 05/01/2022 - 11:10
Mis à jour le 05/01/2022 - 11:28

Dans un article du Parisien-Aujourd’hui en France publié le 4 janvier 2022, le président de la République Emmanuel Macron a déclaré qu’il voulait « emmerder » les personnes non vaccinées contre la Covid-19. La députée LREM du Doubs Fannette Charvier affirme que « ce ne sont pas les non-vaccinés qui vont dicter leur conduite aux 90% autres qui ont joué le jeu. »

Fannette Charvier, députée LeREM du Doubs © Alexane Alfaro
Fannette Charvier, députée LeREM du Doubs © Alexane Alfaro

Le chef de l'État a répondu à sept questions de lecteurs du Parisien-Aujourd'hui en France traversant plusieurs sujets d'actualité tels que l'écologie, la sécurité, de l'extrême droite et des anti-vaccins. Sur ce dernier thème, Emmanuel Macron a affirmé : "Les emmerder, on va continuer de le faire, jusqu'au bout" en réduisant notamment "l'accès aux activités de la vie sociale" et va même jusqu'à qualifier les non-vaccinés d'"irresponsables". Pour lui "un irresponsable n'est plus un citoyen".

Ces propos, très inhabituels de la part d'un chef de l'État, et de surcroît d'un président de la République française, ont pu choquer, révolter certains lecteurs. En revanche, des élus du camp Macron prennent sa défense sur les réseaux sociaux tels que Fanette Charvier, députée LREM du Doubs qui répondu à un tweet : "Ca fait 18 mois qu'on essaie la pédagogie. Ce ne sont pas les non-vaccinés qui vont dicter leur conduite aux 90% autres qui ont joué le jeu. Chacun face à ses responsabilités. On est plus à demander s'il vous plaît, avec une gentille tape sur l'épaule."

2 Commentaires

Les raisonnements du précédent commentaire sont à l'image de son orthographe...
Publié le 5 janvier 2022 à 17h28 par grlulu • Membre
Emmerder les non vaccinés? Eh bien ma compagne et mo mme chavrier allons faire de même et vous emmerder (pour il y a longtemps que c est de cette manière que je traite le politiques. Pq désormais? tout simplement car le jour de cette troisieme dose, ma compagne à fait deux malaise dans les qq heures suivant l injection. Pourtant sportive en bonne santé jamais eue ce genre de probleme alors oui, Vous votre president et ceux que vous représentez je vous emmerde et nous ferons partis de ceux qui ne se vaccinerons plus comme on dit chez mes amis britaniques, F Y i
Publié le 5 janvier 2022 à 16h15 par richard vuillermet • Membre

2 commentaires

  • grlulu dit :

    Les raisonnements du précédent commentaire sont à l’image de son orthographe…

  • richard.vuillermet@wanadoo.fr dit :

    Emmerder les non vaccinés? Eh bien ma compagne et mo mme chavrier allons faire de même et vous emmerder (pour il y a longtemps que c est de cette manière que je traite le politiques.
    Pq désormais? tout simplement car le jour de cette troisieme dose, ma compagne à fait deux malaise dans les qq heures suivant l injection. Pourtant sportive en bonne santé jamais eue ce genre de probleme alors oui, Vous votre president et ceux que vous représentez je vous emmerde et nous ferons partis de ceux qui ne se vaccinerons plus comme on dit chez mes amis britaniques, F Y i

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Politique

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.33
peu nuageux
le 22/04 à 0h00
Vent
1.36 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
95 %