Les départements de Bourgogne Franche-Comté restent dans le rouge. 1.418 morts dans la région

Publié le 01/05/2020 - 19:38
Mis à jour le 01/05/2020 - 19:51

coronavirus • Si la décrue s’amorce, la situation semble fragile selon les derniers indicateurs dévoilé ce 1er mai 2020 Pour l’agence régionale de santé, les cartes affichant à l’échelle de chaque département la circulation du virus ou la tension hospitalière sur les capacités de réanimation incitent à ne pas relâcher l’effort en Bourgogne-Franche-Comté.

Synthèse des 2 indicateurs de l’activité épidémique  1 mai 2020 : 
-Tension hospitalière sur  capacités en réanimation
-Circulation active du 
virus © Ministère de la santé ©
Synthèse des 2 indicateurs de l’activité épidémique 1 mai 2020 : -Tension hospitalière sur capacités en réanimation -Circulation active du virus © Ministère de la santé ©

Ce 1er mai, En France, trois départements ne sont plus en rouge comparé à la première carte dévoilé jeudi soir. Santé Publique France a revu les critères pour neuf départements.

Les départements de l’Aisne (rouge à orange), du Calvados (orange à vert), du Cher (rouge au vert), de la Dordogne (orange au vert), du Lot (rouge au vert), de la Nièvre (rouge au vert), de l’Oise (vert à orange), du Tarn (orange au vert) et de la Haute Corse (rouge au vert) ont été reclassés.

Le point sanitaire de l'ARS Bourgogne Franche-Comté du 1er mai 2020 :

  • 1.140 hospitalisations pour formes graves de COVID-19 (1.181 jeudi 30 avril)
  • 178 personnes en réanimation (181 jeudi)
  • 843 décès en milieu hospitalier (838) + 575 décès en centres médicaux sociaux (dont 551 en Ehpad)
  • 2.484 sorties d'hospitalisation (2.431 jeudi)

"Chacun doit continuer d’agir contre la propagation du virus" ARS Bourgogne Franche-Comté 

Les cartes publiées hier par le ministère des Solidarités et de la Santé seront actualisées chaque jour jusqu’au 7 mai. Elles représentent d’une part le niveau de circulation du virus, d’autre part le niveau de tension des services de réanimation, les deux indicateurs combinés déterminant en synthèse la couleur du département : rouge lorsqu'au moins un des deux précédents indicateurs est rouge, vert lorsque tous les indicateurs sont verts, orange lorsqu’au moins un indicateur est orange dans le territoire.

Tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté sont classés rouges du fait de la tension persistante sur les services de réanimation. "Même si le nombre de patients hospitalisés en réanimation continue à décroître, la tension reste forte sur ces services puisque les patients atteints de COVID-19 y occupent à eux seuls 178 lits pour une capacité initiale d’environ 200 lits dans la région..." explique l'Agence Régionale de Santé. "Cette tension est appréciée à l’échelle régionale compte tenu de la solidarité et de l’inter-dépendance entre les hôpitaux de la région pour la prise en charge des patients réanimatoires".

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté rappelle que quelle que soit la couleur des départements et leur évolution dans les jours qui viennent, les comportements à adopter pour lutter contre l’épidémie restent les mêmes pour tous. "Il est impératif de continuer à respecter le confinement et à adopter scrupuleusement les gestes barrières et les mesures de distanciation physique, pour limiter au maximum la circulation du virus dans la perspective du 11 mai" insiste l'agence. 

Et pour la Nièvre ?

La Nièvre apparaît en rouge sur la première carte représentant le niveau de circulation du virus, alors même que la dynamique épidémique y est plus faible que dans le reste de la région. "L’indicateur national a été construit sur la base du pourcentage de passages aux urgences lié à des suspicions de COVID. Or, ce nombre a intégré dans la Nièvre un grand nombre de dépistages de personnels soignants réalisés ces derniers jours". Ce biais d’analyse a été signalé à l’échelle nationale par l’ARS et les équipes de Santé publique France en région, afin de permettre une correction de la cartographie. mais cela ne devrait pas influer sur la couleur du département sur la carte de synthèse, le niveau de tension sur les services de réanimation en Bourgogne-Franche-Comté emportant le classement en rouge de tous les départements de la région.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.55
ciel dégagé
le 19/07 à 06h00
Vent
0.77 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
92 %