Masques FFP2 : les autorités sanitaires défavorables à leur généralisation

Publié le 12/01/2022 - 10:16
Mis à jour le 12/01/2022 - 15:32

« L’avis du HCSP », le Haut Conseil de la santé publique, « n’irait pas vers une extension du port du FFP2 », a annoncé le ministre de la Santé en début de semaine lors d’une audition devant les sénateurs.

 © Alexandra K CC0 PXB
© Alexandra K CC0 PXB

Les FFP2, essentiellement utilisés dans le monde médical, sont plus protecteurs que la très grande majorité des masques chirurgicaux actuellement utilisés par la population pour éviter de transmettre le coronavirus. Certains responsables politiques ou chercheurs se sont donc prononcés pour généraliser leur port à toute la population face à l'essor du variant Omicron, bien plus contagieux que les précédentes incarnations du virus.

C'est déjà le cas dans certains pays comme l'Autriche, où le FFP2 est devenu la semaine dernière obligatoire à l'extérieur.

Mais aucune étude scientifique n'a jusqu'ici montré qu'une généralisation de ces masques avait un impact positif à l'échelle de la population face au Covid-19.

Recommandé pour certaines personnes ?

Le gouvernement français a donc demandé au HCSP, l'une des instances qui le conseillent en matière de politique sanitaire, son avis sur une généralisation. Or, cet avis, qui doit être publié de manière imminente et a déjà été transmis au gouvernement, n'est pas favorable à une extension au-delà des soignants, selon M. Véran."On est assez loin d'après le HCSP d'étendre le FFP2 à d'autres catégories professionnelles", a-t-il dit aux sénateurs.

"Y compris d'ailleurs dans le milieu des soignants", le port serait seulement recommandé à ceux"qui sont aujourd'hui considérés comme à risque parce qu'exposés à des gouttelettes" porteuses du virus, a expliqué M. Véran.

Le coronavirus se transmet principalement par ces gouttelettes de salive qui peuvent se propager assez loin dans l'air dans un milieu clos. M. Véran a précisé que le gouvernement allait encore"discuter" du sujet, mais l'exécutif s'est en général tenu aux avis officiels des autorités sanitaires depuis le début de la crise du Covid.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Températures en hausse : le risque d’allergie " moyen " en Bourgogne Franche-Comté

Le temps anticyclonique, calme et les températures plus clémentes favorisent la floraison des arbres, selon le bulletin allergo-pollinique de Atmo BFC de ce vendredi 3 février. Les concentrations de pollens de noisetier sont en augmentation, le risque d'allergie sera de niveau moyen ces prochains jours dans la région.

L’Assemblée vote l' "accès direct " des patients à des infirmiers : " un retour au XIXe siècle " selon des médecins à Besançon

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi l'ouverture d'un "accès direct" des patients aux infirmiers en pratique avancée (IPA), l'une des mesures d'une proposition de loi sur l'accès aux soins vivement critiquée notamment par le collectif Médecin pour demain à Besançon.

L’œil de la Diet : la galette de riz, est-elle si bonne pour la santé ?

CONTRIBUTION • On la croyait bonne, quoiqu'un peu "polystyrèné", on la croyait top pour la santé et la perte de poids, on la croyait efficace... Ce mois de janvier 2023, Valentine Caput, diététicienne à Besançon, nous parle de la galette de riz, ce trophée de l’innovation à la sauce… supercherie.

Hiver très doux : Atmo Bourgogne Franche-Comté commence déjà ses prélèvements polliniques dans l’air !

En raison d’un hiver particulièrement doux, certains arbres ont déjà démarré leur période de pollinisation en Bourgogne-Franche-Comté. Les premiers prélèvements pollinique ont donc démarré plus tôt que d’habitude pour Atmo BFC, avec la remise en service des capteurs le lundi 9 janvier dernier. Les premiers résultats sont attendus pour ce vendredi 20 janvier.

En BFC, les chutes des personnes âgées représentent près de 8.000 hospitalisations et 600 décès par an

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.12
couvert
le 04/02 à 3h00
Vent
0.41 m/s
Pression
1036 hPa
Humidité
87 %