Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l'Equipe

Publié le 11/10/2019 - 11:58
Mis à jour le 11/10/2019 - 11:58

Sous réserve du vote de ses militants, Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Equipe (union de gauche) ce jeudi 10 octobre 2019. Le parti Generation.s (crée par Benoît Hamon) ainsi que Barbara Romagnan ont également rejoint cette alliance hier soir. Qu'adviendra-t-il de la candidature PS de Nicolas Bodin ? Nous lui avons posé la question…

Nicolas Bodin  (illustration)  © Alexane Alfaro
Nicolas Bodin (illustration) © Alexane Alfaro

Nicolas Bodin, candidat pour le Parti Socialiste aux élections municipales de Besançon, a décidé ce jeudi  (sous réserve de la décision de ses militants mercredi prochain) de rejoindre l'union de gauche aussi appelée L'Equipe depuis le 3 juillet dernier. Ce même jour, Anne Vignot était annoncée comme la "tête de liste".

Que va-t-il advenir de la candidature PS de Nicolas Bodin ? Un vote indicatif a été mené du côté des militants PS mercredi 2 octobre. Ce dernier étant positif à son entrée au sein de l'Equipe, Nicolas Bodin "pense" que le nouveau vote prévu mercredi prochain sera également "positif". Si l'inverse se produisait, il précise que le temps sera "à l'analyse" et à la "discussion": "cela serait une situation assez inédite".

La fin de la candidature PS de Nicolas Bodin ?

"Il n'y aura donc pas de liste autour du parti socialiste mais une liste de l'union de la gauche. Elle aura pour tête de liste Anne Vignot d'EELV", explique Nicolas Bodin en indiquant qu'il ne sera alors plus candidat à la mairie de Besançon. "C'est quand même un événement politique, car il y avait un maire socialiste à Besançon depuis 1953. Le fait qu'il n'y ait pas de tête de liste socialiste (pour les prochaines élections municipales) est donc un événement politique en soi. J'ai proposé cette alliance-là, car j'ai considéré qu'il y avait un risque que la ville bascule à droite. C'est dans un état d'émiettement historique que j'ai fait ce choix difficile", conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach "inéligible" pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  

Politique

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Marie-Guite Dufay veut « tout faire » pour barrer la route au Rassemblement National

RÉGIONALES 2021 • La présidente socialiste de région, candidate à sa réélection en Bourgogne-Franche-Comté, a présenté sa liste la liste "Notre Région par cœur" pour le département du Doubs. Bilan, enjeux de la campagne, contexte incertain et particulier : Marie-Guite Dufay, "femme de gauche" fait le point et déclare vouloir se battre "avec sincérité et ardeur pour ses idées" face au Rassemblement national.

Régionales : un « infiltré » sur la liste RN à Belfort renonce après un déferlement de haine

Tête de liste du Rassemblement National (RN) dans le Territoire-de-Belfort, Kamel Agag-Boudjahlat, qui affirme avoir voulu infiltrer le parti d'extrême droite, a annoncé lundi 3 mai 2021 qu'il retirait sa candidature après un déferlement d'insultes et de haine sur les réseaux sociaux.

RN 57 : le Modem dit « OUI » à la 2 x 2 voies

Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et conseiller du Grand Besançon Métropole et Jean-Paule Michaud, maire de Thoraize et vice-président du Grand Besançon chargé de l'aménagement du territoire, se prononcent ouvertement en faveur du doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure. Leur formulaire en ligne a déjà récolté près de 500 adhésions...

Christine Bouquin, officiellement candidate à sa réélection dans le département du Doubs

DÉPARTEMENTALES 2021 • La présidente du Département du Doubs est officiellement candidate pour un second mandat de six ans, a-t-on appris ce jeudi 29 avril lors d'une conférence de presse en fin de matinée à la Gare d'Eau de Besançon. Les élections départementales (comme les régionales) se dérouleront les 20 et 27 juin 2021. Christine Bouquin  dit avoir toujours "le même enthousiasme et  le même engagement à servir les habitants du territoire".

Macron présentera « les perspectives » du déconfinement vendredi soir

Près d’un mois après la mise en place des mesures de restrictions pour freiner l’épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron s’adressera aux Français, vendredi 30 avril, pour présenter "les perspectives" de "sortie progressive", a indiqué le Premier ministre, Jean Castex, ce mercredi à l’issue du conseil des ministres et du conseil de défense sanitaire.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.7
pluie modérée
le 06/05 à 12h00
Vent
6.86 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
98 %

Sondage