Municipales: 36 maires appellent à un 2e tour en juin

Publié le 17/05/2020 - 10:24
Mis à jour le 17/05/2020 - 10:24

« La démocratie ne peut pas être plus longtemps confinée »: 36 maires de grandes villes, dont Anne Hidalgo (Paris), Christian Estrosi (Nice), François Rebsamen (Dijon) ou encore Michèle Lutz (Mulhouse) appellent à organiser le second tour des élections municipales en juin, dans une tribune parue dans le Journal du Dimanche.

"Ne transformons pas le confinement sanitaire en un confinement démocratique qui serait néfaste à l'avenir de la France et organisons le deuxième tour des élections municipales dès le mois de juin", exhortent les signataires, parmi lesquels figurent François Rebsamen (Dijon), Nicolas Florian (Bordeaux), Stéphane Le Foll (Le Mans) ou encore la candidate LR à Marseille Martine Vassal.

Selon ces élus, l'organisation rapide du scrutin est nécessaire car "des millions de Français attendent d'avoir un maire, une équipe municipale et communautaire en place, capable de prendre des décisions capitales pour nos écoles, nos transports, nos emplois".

En effet, environ 5.000 communes sont en attente de ce second round. Les 30.000 autres que compte la France ayant élu leur maire dès le 1er tour le 15 mars.

L'exécutif devrait trancher la semaine prochaine, après avoir reçu un avis du Conseil scientifique, sur la possibilité de tenir le scrutin d'ici la fin juin. Si cela n'était pas le cas, il faudrait refaire l'intégralité de l'élection pour les communes concernées, à l'automne voire en mars prochain selon les scénarios.

"Comment demander aux Français qui malgré leur inquiétude se sont déplacés pour venir voter le 15 Mars, de refaire un premier tour ?", s'interrogent les auteurs de la tribune.

"Pour rappel, plus de 25,5 millions d'habitants vivent dans une commune concernée par le second tour", soulignent-ils encore.

"Il est donc impératif de clore cette séquence électorale dès que possible, avant la période estivale. On ne peut pas demander aux maires de rouvrir les écoles pour l'éducation et de les fermer pour les élections"

Les édiles font également valoir qu'en raison de la suspension de ce 2e tour, les intercommunalités n'ont pu être installées.

Or, "70 % de la commande publique sont réalisées par les communes et les intercommunalités. Elles sont le bras armé essentiel à notre économie et à nos emplois", observent-ils.

De nombreuses personnalités politiques font entendre depuis plusieurs jours leur préférence pour un second tour fin juin, vraisemblablement le 28. Parmi celles-ci, le candidat du Rassemblement national à Perpignan Louis Aliot qui estimait samedi sur BFMTV que les Français "attendent ce second tour" et ne voyait pas "ce qui pourrait fausser les résultats" en l'organisant avant l'été.

Les maires  signataires :

  • Christian Estrosi, Maire de Nice
  • François Rebsamen, Maire de Dijon
  • Anne Hidalgo, Maire de Paris
  • Martine Vassal, Présidente de Marseille Métropole
  • Stéphane Le Foll, Maire du Mans
  • Nicolas Florian, Maire de Bordeaux
  • Michèle Lutz, Maire de Mulhouse
  • Olivier Bianchi, Maire de Clermont-Ferrand
  • Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne
  • Cécile Helle, Maire d'Avignon
  • François Cuillandre, Maire de Brest
  • Luc Carvounas, Député d'Alfortville
  • Yvon Robert, Maire de Rouen
  • Emile-Roger Lombertie, Maire de Limoges
  • Dominique Gros, Maire de Metz
  • Benoît Arrivé, Maire de Cherbourg-en-Cotentin
  • Jean-François Fontaine, Maire de La Rochelle
  • Louis Nègre, Maire de Cagnes-sur-Mer
  • David Samzun, Maire de Saint-Nazaire
  • Jean-Paul Bret, Maire de Villeurbanne
  • Arnaud Péricard, Maire de St Germain en Laye
  • Laurent Cathala, Maire de Créteil
  • Jérôme Baloge, Maire de Niort
  • Jean-François Débat, Maire de Bourg-en-Bresse
  • David Marti, Maire du Creusot
  • Laurent Duporge, Maire de Liévin
  • Jean-Marc Pujol, Maire de Perpignan
  • Alain Anziani, Maire de Mérignac
  • Loïc Gachon, Maire de Vitrolles
  • Luc Bouard, Maire de la Roche-sur-Yon
  • Frédéric Masquelier, Maire de Saint-Raphaël
  • Gilles Bourdouleix, Maire de Cholet
  • Jean-Pierre Bouquet, Maire de Vitry-le-François?
  • Yannick Moreau, Maire des Sables-d'Olonne
  • Chantal Eymeoud, Maire d'Embrun
  • Didier Bremond, Maire de Brignoles

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : “Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition”

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
 

Politique

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.05
légère pluie
le 15/06 à 6h00
Vent
4.93 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
95 %