Mutilations, pratiques illicites... Les centres Proxidentaire à Belfort et Chevigny-Saint-Sauveur ferment définitivement

Publié le 07/10/2021 - 08:32
Mis à jour le 08/10/2021 - 09:09

L'ARS Bourgogne Franche-Comté a prononcé la fermeture définitive des centres Proxidentaire de Belfort et Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d'Or) qui faisaient l'objet d'une suspension d'activité depuis cet été, apprend-on ce mercredi 6 octobre.

Cette décision du directeur général de l'ARS Bourgogne Franche-Comté en date du 6 octobre fait suite à des mesures de suspension de l'activité intervenues en juin et juillet derniers.

Après examen des réponses apportées dans le cadre de la procédure contradictoire, l'ARS considère que l'association Proxidentaire n'est pas en mesure d'assurer une gestion des centres de Chevigny-Saint-Sauveur et de Belfort garantissant la préservation de la santé publique.

Centre d'appels, réclamations

Dans le but d'accompagner les patients des centres dentaires, l'Agence a engagé plusieurs niveaux d'intervention en parallèle de cette procédure.

Son centre d'appels grand public a ainsi été mobilisé dès l'annonce de la suspension des centres, pour répondre aux usagers s'interrogeant sur la poursuite de leurs soins ou souhaitant témoigner de leurs expériences. Plus de 620 appels ont été traités, auxquels d'ajoutent plus de 70 réclamations écrites.

Une information et une prise en charge spécifiques concernent le risque infectieux ont d'autre part été assurées par l'ARS en lien avec le centre de crise du ministère des Solidarités et de la Santé et la cellule Santé publique France en région.

L'Agence conduit ces actions en étroite collaboration avec l'Assurance maladie, l'Ordre régional des chirurgiens - dentistes, en particulier sur le volet de la continuité des soins pour les patients des centres dentaires, et en concertation avec les autorités judiciaires dans le cadre de la procédure pénale en cours.

Pourcentage sur chiffre d'affaires, mutilations et délabrement de dents saines

Pour rappel, en juillet dernier, l'ARS expliquait son souhaite de fermeture administrative de ces deux cabinets dentaires en se fondant notamment sur un rapport de l'Assurance maladie relevant des pratiques illicites de facturation et sur les constats de pharmaciens-inspecteurs de l'ARS appuyés par des experts nationaux qualifiés en chirurgie maxillo-faciale et stomatologie.

Leurs constats établissaient des défauts majeurs d'organisation, des constats de salariat des praticiens basés sur un pourcentage du chiffre d'affaires qu'ils rapportent au centre conduisant à une subordination réelle et à une absence d'indépendance dans leur exercice professionnel, des anomalies dans la tenue des dossiers médicaux portant atteinte à la continuité des soins. L'analyse de dossiers de patients a révélé que des actes de mutilation et de délabrement volontaires avaient été effectués sur des dents saines ou sans pathologie notable et sans justification médicale.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : les derniers indicateurs ne sont pas bons (non plus) en Bourgogne-Franche-Comté

Le taux d'incidence dépasse désormais les 300 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté avec un taux de positivité des tests désormais à 6 %. Le Jura connaît toujours le taux d'incidence le plus élevé (448 cas pour 100.000 habitants) devant le Doubs (375) et le Territoire de Belfort (315). Les hospitalisations sont aussi en augmentation.

Omicron : les personnes vulnérables non vaccinées doivent éviter de voyager

lors que le nouveau variant Omicron suscite toutes les inquiétudes, l’Organisation mondiale de la santé a dévoilé de nouvelles recommandations, mardi 30 novembre. Les personnes à risque non vaccinées contre le Covid-19, y compris les plus de 60 ans ou celles ayant des comorbidités (maladie cardiaque, cancer et diabète), doivent éviter de voyager dans les zones où la transmission locale du coronavirus existe.  

Huit cas possibles au variant Omicron en France. Les ministres de la Santé du G7 se réunissent à Londres

Alors qu'en France huit cas possibles au variant Omicron du Coronavirus ont été détectés, les ministres de la Santé du G7 sont attendus en urgence à Londres ce lundi 29 novembre, face à l’inquiétude suscitée par ce nouveau variant. Une mutation qui continue à se propager à travers le monde malgré les fermetures de frontières. Les ministres de la Santé de la France, des États-Unis, du Canada, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni se retrouvent pour discuter de l’évolution de la situation sur Omicron, lors d’une réunion d’urgence.

Ce n’est pas parce qu’on en parle plus que la grippe a disparu : la CPAM du Doubs vous invite à vous faire vacciner

PUBLI-INFO • La vaccination contre la grippe saisonnière se déroule jusqu'au 31 janvier 2022 dans un contexte encore marqué par la crise sanitaire de la Covid-19. La vaccination contre la grippe est possible en ville depuis le 22 octobre, en Ehpad et établissements de santé depuis le 18 octobre afin de saisir toutes les opportunités de vaccination et d’optimiser les deux campagnes de vaccination, grippe et rappel Covid-19, et dans l’objectif d’un haut niveau de protection des plus fragiles.

Large oui des Suisses au pass Covid

En pleine cinquième vague et alors qu'un cas probable du variant omicron aurait été détecté, une large majorité de Suisses ont approuvé dimanche la loi ayant permis d'instaurer le pass Covid, lors d'un vote marqué par une Alors que la police craignait des manifestations, seuls quelques dizaines d'opposants à la loi Covid se sont rassemblés devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, placé sous haute sécurité et entouré d'une clôture grillagée. au terme d'une campagne électorale houleuse.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.14
légère pluie
le 02/12 à 6h00
Vent
3.68 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
99 %

Sondage