Nouvelles réactions en France suite à la victoire de Donald Trump

Publié le 09/11/2016 - 14:15
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:46

Suite à l'élection de Donald Trump en tant que 45ème président des Etats-Unis ce mercredi 9 novembre 2016, les réactions se multiplient en France. 

donald_trump_by_gage_skidmore.jpg
donald trump©Gage Skidmore
PUBLICITÉ

Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre : « La victoire de Donald Trump est à coup sûr une défaite de l’establishment. Venant après le Brexit, elle est une nouvelle pierre jetée dans le jardin de la globalisation néolibérale. Elle devrait aussi inciter les Européens à penser l’avenir d’une Europe européenne, de l’Atlantique à la Russie, capable de se déterminer par elle-même, alliée des Etats-Unis mais non alignée sur eux. » 

Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite: « Je le félicite. C’est le choix du peuple américain, je pense que c’est la victoire du candidat qui a écouté le peuple américain et c’est la victoire d’un candidat qui n’a jamais dirigé les Etats-Unis et qui répond à cette volonté de transformation de la vie politique » (« Questions d’info » LCP-France Info-Le Monde-AFP)

 Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite: « C’est une leçon d’humilité, ne regardons pas de haut ces Américains qui auraient mal voté, respectons leur choix, écoutons le pour que le populisme en France ne gagne pas. Parce que c’est l’Amérique de toutes les colères qui a gagné, ne nous y trompons pas, ces colères elles existent et elles s’expriment en France de la même manière » (facebook)

Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout la France à la présidentielle: « Les Américains ont refusé de maintenir en place un système qui creuse toujours plus les inégalités. Ce résultat montre l’effondrement des partis traditionnels. C’est un avant-goût de ce qui peut se produire en France. Le choix qui était posé aux Américains était cornélien. D’un côté l’interventionnisme fou d’une +va-t-en guerre+ représentante d’un système, de l’autre un candidat anti-système qui a multiplié les outrances et les provocations pour exister. (…) Il est plus que temps d’offrir à nos compatriotes une alternative républicaine et gaulliste (…) C’est le sens de ma candidature à l’élection présidentielle » (communiqué)

Jean-Frédéric Poisson, président du Parti Chrétien-Démocrate, candidat à la primaire de la droite: « J‘ai toujours considéré que la victoire de M. Trump aux Etats-Unis nous mettrait à l’abri d’une espèce d’intention va-t-en guerre qui est un peu la marque de Mme Clinton (…). L’opposition des Américains à cette espèce de choix et de décision pré-fabriquée qu’on leur imposait sans cesse est extrêmement rafraîchissante. Il y a une forme de révolte de ceux qui sont déclassés ou abandonnés ou qui se sentent à l’écart de tout ce système politique auquel ils assistent comme spectateurs » (LCP)

Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI: « #Trump2016 À nous de décider de reprendre notre souveraineté en mains en fédérant une Europe politique. Ne plus dépendre à ce point des USA! » (twitter)

Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris: « Le choc est brutal (…) C’est une très mauvaise nouvelle pour le vivre-ensemble et pour le grand défi du XXIe siècle qu’est la lutte contre le dérèglement climatique. Ce résultat marque une profonde fracture au sein de la société américaine, entre les hypercentres et leurs périphéries, entre une population à l’aise dans la mondialisation et une autre qui ne bénéficie que de ses désavantages : la désindustrialisation, la dérégulation du marché du travail, et plus généralement l’accroissement des inégalités. Cette problématique doit nous interroger, elle n’est pas propre aux Etats-Unis ». (facebook)

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

donald trump

A. Joyandet : « L’élection de Donald Trump rappelle que les élus doivent toujours être à l’écoute… »

A. Joyandet : « L’élection de Donald Trump rappelle que les élus doivent toujours être à l’écoute… »

Le sénateur (LR) de Haute-Saône réagit à l'élection de Donald Trump aux États-Unis. Selon lui, la défense des intérêts français et européens supposera un leadership fort durant les années à venir, que seul Nicolas Sarkozy peut incarner. Quand les élections américaines s'invitent dans la primaire de la droite et du centre... 

Trumpeuse Election…

Trumpeuse Election…

Vous l'avez noté, beaucoup expriment leur "sidération" après le résultat de l'élection présidentielle américaine. D'autres, très discrètement prudents lorsque les sondages prédisaient la victoire Démocrate, laissent, depuis la victoire de Trump, exploser leur joie et exposent leurs appétits.

B. Romagnan : « Je ne pense pas que ce vote signifie que la majorité des Américains endossent les propos de Donald Trump »

B. Romagnan : « Je ne pense pas que ce vote signifie que la majorité des Américains endossent les propos de Donald Trump »

Pour la député du Doubs (PS) Barbara Romagnan, l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis pose la question de la capacité de la société  à construire "un modèle de développement et de vie commune, qui donne envie et permette de répondre aux défis des inégalités sociales."

Dans la catégorie

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

37 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté ont récemment signé une tribune dans le but de soutenir la liste "Envie d'Europe" de Raphaël Glucksmann. Parmi eux, la présidente de région Marie-Guite Dufay, mais aussi Patrick Ayache, Luc Bardi, Éric Houlley ou Loïc Niepceron.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.15
ciel dégagé
le 22/05 à 15h00
Vent
3.57 m/s
Pression
1019.02 hPa
Humidité
61 %

Sondage