Occupation du local Bol d'R : SolMiRé attend la décision de justice

Publié le 13/03/2018 - 10:15
Mis à jour le 13/03/2018 - 15:29

Une soixantaine de personnes s'est rassemblée devant le palais du justice de Besançon mardi 13 mars 2018 depuis 9h30 en attendant la décision de justice qui statuera de l'avenir du local Bol d'R. Celui-ci accueille des migrants depuis octobre 2017.

"Ce que nous craignons, c'est que nous soyons expulsés et que nous devions payer les loyers depuis octobre ainsi que les consommation d'eau et d'électricité", nous confie un membre du collectif SolMiRé. 

SolMiRé déplore "évidemment que le tribunal se limite à entendre les plaidoiries des avocats et n'engage aucune 'discussion' sur le fond de la question", nous précise-t-on. "Pourquoi la SAIEMB n'a-t-elle pas voulu d'une solution amiable et la justice doit-elle limiter son action à arbitrer des questions de propriété ?" questionne le collectif. Lors de l'audience qui s'est déroulée ce jeudi, l'avocat du collectif, Me Stucklé, a demandé à la présidente : "Comment concilier le droit de propriété avec le droit à la dignité humaine ?"

Rappel des faits

Depuis le 14 octobre 2017, le Collectif Solmiré (Solidarité Migrants-Réfugiés), dans l'objectif d'offrir un accueil de jour aux nombreux demandeurs d'asile non-pris en charge par les services de l'Etat, a investi un local vacant, propriété de la SAIEMB (société HLM dont la ville est l'actionnaire majoritaire), situé au 26 rue d'Arènes à Besançon. Plusieurs organisations soutiennent le collectif.

Infos +

  • La décision devrait être rendue mardi 27 mars.

Tous nos articles sur le Bol d'R disponibles ci-dessous...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Meurtre d’Alexia : Jonathann Daval condamné à 25 ans de réclusion criminelle

Jonathann Daval, jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia qu'il reconnaît, a demandé à deux reprises "pardon" ce samedi 21 novembre 2020 aux parties civiles, avant que la cour d'assises de la Haute-Saône ne  se retire pour délibérer. Elle a finalement donné son verdict. Il est condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Meurtre d’Alexia : réclusion criminelle à perpétuité requise contre Jonathann Daval

L'avocat général Emmanuel Dupic a requis ce samedi 21 novembre 2020 devant les assises de la Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime presque parfait" parce que sa femme Alexia "voulait le quitter". Le verdict est attendu en fin d'après-midi ou en début de soirée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.43
légère pluie
le 01/12 à 15h00
Vent
1.87 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
98 %

Sondage