Pass sanitaire : la SNCF veut multiplier les contrôles en amont et en gare

Publié le 10/12/2021 - 13:48
Mis à jour le 10/12/2021 - 13:48

La SNCF va multiplier les contrôles de pass sanitaires en gare et incite les voyageurs à le présenter en ligne, en amont du trajet, a indiqué l’opérateur vendredi.

 © D Poirier
© D Poirier

Environ 400.000 contrôles sont effectués chaque semaine sur les grandes lignes, soit un train sur quatre. Quelque 1% de voyageurs en moyenne se présentent sans pass

A quelques jours des grands départs pour les vacances de Noël, la SNCF va intensifier ces contrôles pour toucher un train sur trois. "Cela nous obligera à renforcer nos moyens de contrôle", a souligné Alain Krakovitch, directeur de Voyages SNCF, lors d'une conférence de presse en Gare de l'Est.

5.000 personnes sont déjà mobilisées chaque mois pour les contrôles dans les 20 grandes gares du réseau, notamment via des prestataires, a précisé Eliane Barbosa, directrice des opérations chez SNCF Gares & Connexions.

Pour fluidifier les passages en gare, les voyageurs sont incités par mail et SMS à présenter leur pass sanitaire avant leur voyage sur le site "Prêt à voyager", sur smartphone ou sur ordinateur.

Un encart vert, au-dessus du QR Code de leur billet virtuel, garantira alors qu'ils ont bien leur pass. Ils pourront éviter la queue en gare et aller directement au portique, qui contrôle ainsi leur billet et leur pass en même temps. Depuis son lancement au mois d'août, 50.000 personnes utilisent ce dispositif chaque semaine.

Dans les halls de gare, des équipes mobiles distribuent aussi chaque semaine à 70.000 voyageurs un bracelet en échange de la présentation de leur pass. Comme en boîte de nuit, il leur permet aussi d'éviter la queue devant le quai. 300.000 sont contrôlés avant d'accéder au train.

"On veut rentrer dans une forme de cercle vertueux pour que de plus en plus de personnes fassent cette combinaison" entre billet et pass sanitaire, a souligné M. Krakovitch. "Si tout le monde a ce pass, on n'aura plus besoin de faire des contrôles en amont des portiques".

"On va renforcer la vigilance: la 5e vague est là", a souligné Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs. "On n'a pas vu de baisse du trafic à cause du pass sanitaire (...) Notre défi aujourd'hui est de continuer à fluidifier le parcours du voyageur".

Dans les trains, le bar reste ouvert pour le moment, mais il est de nouveau interdit de consommer sur place.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.86
légère pluie
le 23/02 à 0h00
Vent
6.8 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
88 %