Pénurie de médicaments contre le cancer : une plateforme pour que les malades témoignent...

Publié le 16/09/2020 - 14:15
Mis à jour le 16/09/2020 - 11:49

Face à l’aggravation inacceptable de la pénurie de médicaments contre le cancer, la Ligue donne la parole aux personnes malades et lance penuries.ligue-cancer.net, apprend-on ce mois de septembre 2020.

© CC0 Parentingupstream
Pixabay ©
© CC0 Parentingupstream Pixabay ©

Avec 1.499 médicaments signalés en difficulté ou rupture d’approvisionnement auprès de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), l’année 2019 atteint un record avec 34 fois plus de pénuries signalées qu’en 2008.

La crise sanitaire provoquée par l’épidémie de Covid-19 a révélé l’existence des pénuries de médicaments au grand public. "Pourtant, le problème était déjà grave et préoccupant avant la crise sanitaire ! Il entraîne de lourdes conséquences pour les personnes malades", explique la Ligue contre le Cancer qui lance penuries.ligue-cancer.net, une plateforme ouverte à tous qui permet de témoigner et, in fine, d’avoir une meilleure visibilité de la situation de terrain.

Un lourd impact sur les malades...

45% des professionnels interrogés dans une étude exploratoire menée par la Ligue contre le cancer2 avec l’institut IPSOS, font le constat d’une détérioration de la survie à cinq ans de leurs patients qui sont victimes de pénuries de médicaments contre le cancer. Ce pourcentage s’élève à 68% parmi les oncologues qui ont fait l’expérience des pénuries.

Ce que la ligue demande :

  • Le recensement par les pouvoirs publics, de façon systématique, des personnes qui n’ont pas eu accès au médicament prescrit en premier lieu ;
  • La mise en place d’un système d’informations sur les pénuries de médicaments, à destination des professionnels de santé et particulièrement envers ceux exerçant en ville. "Ce système d’informations doit permettre de renforcer la transparence sur l’origine, la durée et l’historique de ces pénuries" ;
  • La mise en place, par les pouvoirs publics, des dispositions nécessaires pour que le droit à l’information des personnes malades soit respecté et appliqué, notamment grâce à la création d’un système collectif d’informations, en application de la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des usagers du système de santé ;
  • La mise en place d’études pour mesurer les pertes de chances causées par les pénuries. Elles doivent être réalisées par une autorité publique et indépendante, à l’aide de critères objectifs;
  • En tant que porte-voix des personnes malades, des dispositions réglementaires sur les pénuries et des sanctions financières en cas de non-respect de ces dernières.

Dans son rôle de lanceur d’alerte, la Ligue souhaite mobiliser le plus grand nombre face à cette situation : pouvoirs publics, personnes malades (concernées ou non par les pénuries), familles, etc. "Il est urgent de trouver des solutions pérennes à ce problème d’ampleur, qui s’est installé dans la durée", souligne Axel Kahn, Président de la Ligue contre le cancer.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : 73 % des 12-17 ans ont reçu une première injection du vaccin en Bourgogne Franche-Comté

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s'est félicité lundi de la progression de la vaccination des collégiens et lycéens contre le Covid-19, qui dépasse 69% pour la première injection, appelant au "volontarisme" des familles pour poursuivre dans cette dynamique. En Bourgogne-Franche-Comté près de 148.000 adolescents de 12 à 17 ans ont reçu au moins une dose soit 73 % de cette classe d'âge.

Covid-19 : vers un allégement des mesures en Bourgogne-Franche-Comté ?

Un Conseil de défense se penchera prochainement sur une possible adaptation des restrictions liées au Covid-19 en fonction de l'évolution de l'épidémie dans chaque territoire alors qu'"on voit la situation s'améliorer", a indiqué dimanche 19 septembre 2021 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV. Au 20 septembre 2021, 34 départements (dont deux en Bourgogne Franche-Comté) sont déjà sous le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants…

Le centre de vaccination de Micropolis réduit progressivement la voilure

À partir du 1er octobre 2021, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement. La réduction sera progressive. Principale nouveauté : à partir du vendredi 17 septembre 2021, les personnes sans rendez-vous peuvent désormais être reçues pour se faire vacciner.    

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".

Obligation vaccinale : où en sont les soignants en Bourgogne-Franche-Comté ?

En Bourgogne-Franche-Comté, on estime à environ 10 % le nombre soignants exerçant dans les différents centres de soins (hôpital, Ehpad…) et qui ne sont pas vaccinés. Concernant les professionnels exerçant en libéral, 96 % d'entre eux ont reçu au moins une dose dans la région.  Des chiffres très proches de la moyenne nationale.

Chutopolis : « jouer pour ne plus chuter »

La Fondation Arc-en-Ciel, gestionnaire d’établissements de soins, d’accueil et de service à la personne en Bourgogne Franche-Comté a développé un jeu de plateau destiné principalement aux centres de santé. Chutopolis est un outil pédagogique sur la prévention des chutes.

Haute-Saône : la plateforme d’appel pour les rendez-vous en centre de vaccination change de numéro

Depuis le lancement de la campagne vaccinale en Haute-Saône, une plateforme d’appel pour la vaccination a été mise en place afin de faciliter la prise de rendez-vous auprès des centres de vaccination du département. Le numéro change à partir de ce lundi 13 septembre.

Vaccination, accès aux soins, nouvelles aides… La Cpam du Doubs vous accompagne au quotidien

PUBLI-INFO • L’égalité d’accès aux soins est, avec la qualité des soins et la solidarité, l’un des 3 principes fondateurs de l’Assurance Maladie depuis 1945. C’est aussi la première de ses missions au quotidien : renforcer, dans chaque territoire, l’accès aux droits et le recours aux soins pour l’ensemble de ses assurés. Pour les accompagner au mieux, la Cpam du Doubs propose des aides afin de permettre à tous un accès au soin facilité. L'Assurance Maladie reste également très mobilisée pour maîtriser l'épidémie de Covid-19 en protégeant les plus fragiles.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.24
nuageux
le 23/09 à 6h00
Vent
0.87 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
100 %

Sondage