Présidentielle : La majorité régionale de la Gauche Unie affirme voter Macron

Publié le 05/05/2017 - 10:39
Mis à jour le 05/05/2017 - 10:39

Les élus de la majorité de la Gauche Unie de Bourgogne-Franche-Comté expliquent, ce jeudi 4 mai 2017, vouloir voter pour Emmanuel Macron, pour vivre  » dans une société démocratique, républicaine, respectueuse, ouverte et tolérante ».

Le parti refuse "catégoriquement l'arrivée au pouvoir d'un parti et d’une candidate qui prospèrent sur le terreau de la haine, de la division, et des peurs, qui rejettent l'autre parce qu'il est différent et qui opposent sans cesse les Français les uns aux autres".

"un programme conditionnée à une sortie de l'Union européenne et de la zone euro"

 "Bien qu'elle affirme désormais le contraire, l'application de son programme économique est en vérité conditionnée à une sortie de l'Union européenne et de la zone euro, puisqu'elle prétend revenir sur la liberté de circulation des personnes et des biens. Cela affaiblirait la France en la coupant de ses principaux partenaires commerciaux. Cela appauvrirait les Français, car la sortie de l'euro aboutirait à une dévaluation dont les milieux populaires et les épargnants seraient les premières victimes".

En BFC : "les élus Front National préfèrent l'outrance, la critique systématique et l'amalgame au débat de fond"

"En Bourgogne-Franche-Comté, nous constatons depuis un an et demi que les élus du Front National préfèrent l'outrance, la critique systématique et l'amalgame au débat de fond et à la recherche du compromis. Sur les principaux champs de compétence de la Région, ils ne font aucune proposition constructive".

La Gauche Unie dit vouloir investir 100 millions d'euros par an, de construire le lycée du XXIe siècle, un lycée connecté qui accueille tous les enfants du territoire. Alors que, selon eux, le Front National "veut revenir au lycée d'antan et à l'apprentissage dès 14 ans." 

La majorité régionale souhaite également "renforcer la formation des actifs" de la région pour leur permettre d'acquérir de nouvelles compétences, et dénoncent le vote "contre le dernier plan de formation pour les demandeurs d'emploi. Leur proposition, de supprimer les conseils régionaux et les intercommunalités, signerait l’arrêt brutal du mouvement de décentralisation lancé par François Mitterrand et le retour impossible à un Etat centralisateur qui décide de tout depuis Paris. Notre Région, au contraire, travaille avec tous les territoires qui la composent" concluent les élus. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

réaction 1er tour présidentielle

L’intersyndicale CGT-FSU-Solidaires appelle à la manifestation ce 1er mai 2017 à Besançon

Loin de faire bloc comme en 2002 contre le Front national, les syndicats célèbrent lundi le 1er mai en ordre dispersé. Les uns veulent appeler à « faire barrage » à Marine Le Pen, d’autres à voter pour Emmanuel Macron et certains à « battre les deux candidats ». A Besançon, CGT-FSU-Solidaires appellent à faire barrage au  Front National ce 1er mai 2017 à 10h Place de la Révolution à Besançon.

Politique

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Pouvoir d’achat : coup d’envoi des débats au Sénat

Prolongement de la "prime Macron", augmentation des retraites et allocations... le Sénat à majorité de droite a entamé ce jeudi 28 juillet 2022 l'examen du premier volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat, que le ministre Bruno Le Maire souhaite contenir à 20,7 milliards d'euros.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

L’Assemblée vote la suppression de la redevance, au cours d’un week-end électrique

L'Assemblée nationale a voté ce samedi 23 juillet 2022 la suppression de la redevance audiovisuelle dans le cadre du soutien au pouvoir d'achat et rejeté in extremis une taxe sur les "superprofits" des gands groupes, mais doit encore déminer des points très débattus comme la remise carburant et la renationalisation d'EDF.

Wifi, électricité, clim… : le gouvernement appelle à « des petits gestes » pour faire des économies d’énergie

Climatisation, électricité, wifi,… "Nous demandons un effort aux citoyens, aux Françaises et aux Français", a déclaré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran à l’issue du Conseil des ministres ce mercredi 20 juillet, estimant qu’il "n’y a pas de petit geste" en matière d’économie d’énergie dans la perspective d’une coupure de l’approvisionnement en gaz russe à l’automne.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.31
ciel dégagé
le 13/08 à 18h00
Vent
2.8 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
29 %

Sondage