1er tour de la Présidentielle 2017 : la réaction d'Éric Alauzet

Publié le 27/04/2017 - 17:08
Mis à jour le 28/04/2017 - 07:06

Le député EELV du Doubs Éric Alauzet qui soutenait le candidat PS Benoit Hamon "conformément aux règles du scrutin organisé par le PS" appelle sans détour à voter Macron au second tour de la présidentielle 2017 le 7 mai prochain.

 ©
©

"Farouche partisan du rassemblement de la gauche et d’une grande primaire, de Jean-Luc Mélenchon à Emmanuel Macron, je me suis engagé pour l’élection présidentielle aux côtés de François de Rugy à la primaire de la Belle Alliance Populaire.

Conformément aux règles du scrutin organisé par le PS, j’ai ensuite soutenu le vainqueur, Benoît Hamon, durant cette campagne, même si la multiplicité des candidatures de gauche et de progrès nous exposait encore à un duel droite extrême droite au second tour.

Face aux tentations destructrices du clivage j’ai toujours fait l’effort de rechercher ce qui rassemblait ces candidats, ces trois expressions de la gauche, du progrès et de l’écologie.

J’ai à cœur, pour répondre à l’urgence écologique et climatique et à d’autres défis planétaires, de poursuivre le travail sur deux points : la régulation de la mondialisation ultralibérale et la dynamisation des territoires pour contourner cette mondialisation.

Mais avant de mener la bataille des législatives sur ces priorités avec une volonté de rassemblement, il faut bien réaliser que l’élection présidentielle est loin d’être terminée et qu’un accident démocratique reste possible alors que certains finassent, calculent et refusent de prendre leurs responsabilités : les électeurs ont placé Emmanuel Macron au premier tour pour faire face à Marine Le Pen et à la xénophobie.

Prenons garde aux projets xénophobes et populistes de Madame Le Pen. Nous le savons, au pouvoir, le Front national ne fera que semer le vent de la discorde.

La question de la sortie de l’Europe constitue un de plus grands dangers quand Madame Le Pen cherche à rallier les partisans des Insoumis sur ce thème. Loin de constituer un miracle, cette sortie de l’Europe, avec l’inflation en corollaire, ruinerait les plus modestes.  

Il faut rester lucide pour ne pas se laisser embarquer vers des horizons incertains. C’est pourquoi, le dimanche 7 mai, nous devons faire barrage au Front national en allant voter massivement pour Emmanuel Macron". 

Éric ALAUZET

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

réaction 1er tour présidentielle

L’intersyndicale CGT-FSU-Solidaires appelle à la manifestation ce 1er mai 2017 à Besançon

Loin de faire bloc comme en 2002 contre le Front national, les syndicats célèbrent lundi le 1er mai en ordre dispersé. Les uns veulent appeler à "faire barrage" à Marine Le Pen, d'autres à voter pour Emmanuel Macron et certains à "battre les deux candidats". A Besançon, CGT-FSU-Solidaires appellent à faire barrage au  Front National ce 1er mai 2017 à 10h Place de la Révolution à Besançon.

Politique

Homme tué rue d’Arènes : Besançon Maintenant demande (encore) à la maire de développer la vidéosurveillance

La police a déclaré avoir pu retrouver l'auteur présumé d'un coup de couteau engendrant la mort d'un jeune homme ce jeudi 29 juillet rue d'Arènes grâce à la vidéosurveillance. Besançon Maintenant, groupe d'opposition de la droite et du centre au conseil municipal, demande une nouvelle fois à la municipalité de déployer d'autres dispositifs de vidéosurveillance.

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

Au bout d’une nuit blanche, premier feu vert de l’Assemblée pour le projet de loi sur le pass sanitaire

Lutte contre la recrudescence de l'épidémie dopée au variant Delta ou combat pour les libertés publiques : au bout d'une nuit blanche d'intenses débats, l'Assemblée a voté ce 23 juillet 2021 le nouveau projet de loi anti-Covid avec à la clef l'extension controversée du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants.

Pass sanitaire dans les centres commerciaux : 20 km « c’est beaucoup » pour définir un bassin de vie, selon Griset

Un périmètre de 20 km, "c'est beaucoup" pour définir le "bassin de vie" dans lequel les centres commerciaux de grande taille seront accessibles sans pass sanitaire en raison de l'absence d'autres commerces de première nécessité, a estimé ce mardi 20 juillet 2021 le ministre chargé des PME Alain Griset.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.92
légère pluie
le 30/07 à 18h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
100 %

Sondage