Pierre Moscovici : "nous avons besoin d'un président pro-européen"

Publié le 28/04/2017 - 13:31
Mis à jour le 28/04/2017 - 13:31

Le commissaire européen Pierre Moscovici a dit, ce vendredi 28 avril 2017, que Bruxelles avait "besoin d'un président pro-européen" en France, tout en appelant à construire "une meilleure Europe" pour combattre le
"populisme".

 ©
©
"Nous avons besoin en France d'avoir un président pro-européen et d'un président qui puisse mettre en oeuvre aussi une dynamique de progrès. Pour moi, ce président s'appelle Emmanuel Macron", a affirmé M. Moscovici lors d'une rencontre avec la presse.
Le commissaire appelle les Français à se mobiliser lors du second tour pour que "le score de Mme Le Pen soit le plus bas possible". "Selon son résultat, la capacité de la France à entraîner, y compris en Europe, ne sera pas la même", a-t-il ajouté.
La candidate du Front national, que M. Moscovici présente comme une "imposture", "se nourrit d'une insatisfaction réelle par rapport à l'Europe", dit-il. "Il faut répondre à ça" et "construire une meilleure Europe".
"Il faut répondre au populisme par l'Europe populaire. Et pour rendre l'Europe populaire, il faut qu'elle soit capable de produire davantage de résultats dans trois domaines: la protection de ses citoyens, la démocratie et
l'efficacité économique et sociale", affirme M. Moscovici.
(Source AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

réaction 1er tour présidentielle

L’intersyndicale CGT-FSU-Solidaires appelle à la manifestation ce 1er mai 2017 à Besançon

Loin de faire bloc comme en 2002 contre le Front national, les syndicats célèbrent lundi le 1er mai en ordre dispersé. Les uns veulent appeler à "faire barrage" à Marine Le Pen, d'autres à voter pour Emmanuel Macron et certains à "battre les deux candidats". A Besançon, CGT-FSU-Solidaires appellent à faire barrage au  Front National ce 1er mai 2017 à 10h Place de la Révolution à Besançon.

Politique

Poutine salue un sommet « constructif » avec Biden mais n’annonce rien

Le président russe Vladimir Poutine a jugé mercredi 16 juin 2021 que son premier sommet avec son homologue américain Joe Biden avait été constructif, "sans animosité", mais n'a pas annoncé d'initiative concrète. Les deux hommes se sont retrouvés à Genève pour essayer d'apaiser les tensions très fortes entre les deux pays.

Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : quel candidat répond le mieux à l’urgence climatique ?

+ Réaction EELV • Le Réseau Action Climat a publié ce jeudi 17 juin une analyse des programmes des quatre principaux candidats pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, au regard de leurs propositions pour faire face à l’urgence climatique et sociale. Alors que Marie-Guite Dufay (PS-PCF) et Denis Thuriot (LREM) proposent "des programmes insuffisants", Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) "sont largement à la traîne et ne tiennent visiblement pas compte de l’urgence climatique", selon l'étude.

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Gilles Platret

CANDIDAT N°7 • Gilles Platret a 48 ans. Depuis 2014, il est maire de Chalon-sur-Saône et conseiller régional à la Région Bourgogne Franche-Comté depuis 2015. Il est également vice-président du parti Les Républicains. Cette année, il se présente en tête de liste pour les élections régionales avec "Pour les Bourguignons et les Francs-Comtois" (LR-Debout la France-UDI).

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Stéphanie Modde

Candidate n°6 •

Stéphanie Modde a 53 ans. Présidente du groupe des élus écologiste a 10 ans, Elle a intégré les Verts en 1995. Depuis, elle n'a eu de cesse de faire de l'écologie politique son étandard avec une vision sociale clairement affichée à gauche. Avec sa liste  "Écologistes et Solidaires", Stéphanie Modde dit vouloir porter une écologie ambitieuse pour la Bourgogne Franche-Comté.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.9
nuageux
le 18/06 à 9h00
Vent
1.97 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
100 %

Sondage