Rebond de l'épidémie de Coronavirus : "Il nous reste trois semaines pour agir"

Publié le 17/10/2020 - 19:13
Mis à jour le 17/10/2020 - 19:13

Suite aux annonces gouvernementales, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a précisé l'application locale émanant du décret instaurant l’état d’urgence sanitaire à compter de ce samedi 17 octobre 2020. Masques, rassemblements festifs, interdiction des soirées étudiantes, visites sur rendez-vous dans les Ehpad, registre pour les restaurants... : voici les mesures actuelles et à venir pour ralentir la circulation du virus et éviter un couvre-feu.

C'est bien pour éviter un éventuel futur couvre-feu que le préfet du Doubs a tenu à s'exprimer au moment où l'ensemble du territoire national vient d'être placé par décret en état d’urgence sanitaire pour six semaines.

"Le département du Doubs est vraiment dans une phase préoccupante (....) chacun, à titre individuel a une partie de la solution en réduisant ses interactions sociales " Joël Mathurin, préfet du Doubs

L'objectif est bien, une fois encore, de limiter la propagation du virus afin d'éviter que la seconde vague ne monte à nouveau trop haut en milieu hospitalier dans les prochaines semaines.  "Les mesures que nous avons prises jusqu'à aujourd'hui ne suffisent pas. Il faut limiter nos interactions sociales et mettre en oeuvre de manière rigoureuse nos gestes barrière (...) Les soirées festives dans les établissements recevant du public ne seront plus possibles..." avertit le préfet du Doubs (voir mesures ci-dessous) La majorité de la population doit comprendre l'enjeu. Il s'agit de sauver des vies et de faire ne sorte que l'hôpital puisse continuer à soigner des patients Covid et non Covid (...) Il faut tout faire pour que ce virus ne circule plus aussi activement qu'il ne le fait aujourd'hui. Il nous reste trois semaines pour agir, car sinon, nous serons amenés certainement à passer dans une phase de couvre-feu"

Doublement de l'incidence

Sur le point sanitaire, Nezha Leftah-Marie n'hésite pas à parler de "rebond" de l'épidémie dans le département avec un quasi-doublement de l'incidence depuis le début de la semaine dernière. "Au 14 octobre 2020 dans le Doubs, nous enregistrons une incidence générale de 121 cas positifs pour 100.000 habitants et de 92 pour 100.000 pour les plus de 65 ans. Par ailleurs, la positivité des tests est en forte augmentation à 9,2%. Ce sont ces trois indicateurs conjugués que l'on surveille particulièrement..." déclare la déléguée départementale du Doubs de l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté qui invite la population, en période de vacances scolaires, à respecter scrupuleusement les gestes barrière dans la sphère privée, surtout auprès d'une population âgée ou à risque. 

Concernant les Ephad, afin de limiter les risques de propagation, la plus grande vigilance sera demandée aux directeurs d'établissement. Les visites ne seront pas interdite mais se feront sur rendez-vous. Des consignes ont été données en ce sens.

Premières conséquences sur le milieu hospitalier

Le premier palier de gestion hospitalière, fixé à 20% de la capacité de réanimation occupée par des patients Covid, a été dépassé en Bourgogne-Franche-Comté. Même si pour l'heure, le plan blanc n'a pas encore été déclenché à l'hôpital de Besançon, l'agence régionale de santé a demandé aux établissements de santé privés et publics de commencer à se préparer pour recentrer les activités. "Contrairement à la première vague, il est souhaité de conserver des places de réanimation pour les autres patients, on ne veut pas des patients en perte de chance médicale et on ne pourra pas avoir de solidarité avec d'autres régions, car l'épidémie est là, partout"avertit Nezha Leftah-Marie.

Patients hospitalisés dans le Doubs : 26 dont 7 en réanimation. Le plan blanc n'a pas été déclenché à l'hôpital de Besançon

Les annonces du préfet du Doubs

  • Les rassemblements de plus de six personnes sont interdits dans l'espace public sauf dérogation du préfet.
  • Dans les restaurants :  pas plus de six personnes par table
  • Établissement recevant du public : respect de la règle de 4m2 par personne
  • Rassemblements festifs et familiaux : limitation à 30 personnes dans les établissements recevant du public (salle des fêtes...) "Ces rassemblements festifs ne peuvent pas faire l'objet d'activité de restauration et de débit de boisson".
  • Les activités dansantes et festives sont interdites dans les établissements recevant du public
  • Restauration et buvette dans les établissements sportifs (type X) : les personnes doivent rester assises et nombre maximal de six personnes qui se connaissent et distance minimale d'un mètre entre les tables.

"C'est lors de ces manifestations festivités où nous avons eu ces derniers jours une diffusion importante du virus..." Joêl Mathurin, préfet du Doubs

En complément du décret, renouvellement des mesures déjà prises

  • Obligation port du masque dans plusieurs communes
    • Besançon, Montbéliard, Audincourt, Pontarlier, Grand-Charmont, Seloncourt, Valentigney, Morteau et Ornans
  • Obligation du port du masque sur les foires, marchés et vide grenier

Mesures à venir

  • Concertation avec les restaurateurs et bars pour la mise en place rapidement "d'ici la fin de la semaine prochaine" de l'obligation de la tenue d'un registre de traçabilité.
  • Concertation avec les associations et structures étudiantes afin de ne plus organiser de soirées festives de soirées étudiantes au moins jusque début décembre.
  • Réunion lundi soir des maires, chefs lieu de cantons et maires des communes de plus de 5.000 habitants et présidents d'association des maires pour la mise en place d'un plan de prévention communal Covid-19 (accompagnement de personnes isolées, mise en place d'un référent Covid-19 en lien avec le milieu associatif et civil)

Joêl Mathurin : "il nous reste trois semaines pour agir"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Sondage – Respectez-vous la « règle de 6 » personnes maxi à table chez vous ?

SONDAGE • Parmi les nouvelles règles à respecter pour limiter la propagation de la Covid-19, le président de la République recommande la "règle de 6", c'est-à-dire de ne pas être plus de 6 personnes lors de rassemblements chez soi notamment lors de repas. Et vous, respectez-vous cette règle à la maison ? C'est notre sondage de la semaine...

Forte dégradation sanitaire dans le Jura : le préfet prend de nouvelles mesures 

Le centre et le sud du département du Jura sont particulièrement touchés par une "reprise extrêmement forte de l’épidémie de la Covid-19" dans le département avec une part de personnes âgées toujours plus importante dans les cas positifs et forte montée en charge de la pression hospitalière. C'est pourquoi, le préfet du Jura a décidé de renforcer les mesures dans le cadre de l'État d'urgence sanitaire comme  la fermeture des débits de boissons  à 22h dans 24 communes du Haut-Jura Saint-Claude.

« Le monde hospitalier ne veut absolument pas déprogrammer massivement ! » (Pr Limat – CHU de Besançon)

INTERVIEW • En vue d'une éventuelle seconde vague de l'épidémie à Besançon, le CHU se prépare. Toutefois, le Professeur Samuel Limat, président de la commission médicale d’établissement (CME), insiste sur le fait que si elle devait se produire, les conditions seraient totalement différentes par rapport au printemps en terme de capacité à adapter le système hospitalier, comme sur le sujet de la déprogrammation d'opérations. Il appelle la population à respecter les gestes barrières "le seul traitement prophylactique efficace que l'on ait" contre la Covid-19.

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.
EN DIRECT | Conférence de presse sur les mesures de lutte contre la COVID-19.

EN DIRECT | Au lendemain des annonces du président de la République, je m’exprime sur l’application des mesures destinées à lutter contre la COVID-19.

Publiée par Jean Castex sur Jeudi 15 octobre 2020

Covid-19 : un nouveau tour de vis qui concerne toute la France…

Commerces fermés de 21h à 6h dans neuf métropoles, attestations de déplacement et aides aux entreprises... Au lendemain de l'annonce choc d'un couvre-feu par Emmanuel Macron, le gouvernement a détaillé le tour de vis des nouvelles mesures prises pour lutter contre l'épidémie.

Le Covid-19 pourrait aussi rendre sourd

Une perte auditive soudaine et permanente, bien que rare, pourrait être liée au Covid-19 chez certaines personnes, préviennent des médecins en signalant "le premier cas" britannique dans la revue BMJ Case Reports.

Covid-19 : et si la réouverture des discothèques permettait de limiter la propagation du virus ?

C'est une question qui peut surprendre et qui, en réalité, a toute sa légitimité à être posée en ces temps difficiles pour les libertés de chacune et de chacun, de crise économique, d'inquiétude, de santé publique… Nous nous sommes donc penchés sur cette question soulevée par la communauté des gérants de discothèques.

Politique

Rebond de l’épidémie de Coronavirus : « Il nous reste trois semaines pour agir »

Suite aux annonces gouvernementales, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a précisé l'application locale émanant du décret instaurant l’état d’urgence sanitaire à compter de ce samedi 17 octobre 2020. Masques, rassemblements festifs, interdiction des soirées étudiantes, visites sur rendez-vous dans les Ehpad, registre pour les restaurants... : voici les mesures actuelles et à venir pour ralentir la circulation du virus et éviter un couvre-feu.
EN DIRECT | Conférence de presse sur les mesures de lutte contre la COVID-19.

EN DIRECT | Au lendemain des annonces du président de la République, je m’exprime sur l’application des mesures destinées à lutter contre la COVID-19.

Publiée par Jean Castex sur Jeudi 15 octobre 2020

Covid-19 : un nouveau tour de vis qui concerne toute la France…

Commerces fermés de 21h à 6h dans neuf métropoles, attestations de déplacement et aides aux entreprises... Au lendemain de l'annonce choc d'un couvre-feu par Emmanuel Macron, le gouvernement a détaillé le tour de vis des nouvelles mesures prises pour lutter contre l'épidémie.

Jusqu’à 1000 euros de primes Covid attribuées par le conseil départemental du Territoire de Belfort

Le Département du Territoire de Belfort a connu, en cette année 2020, une crise sanitaire inédite et inattendue. Le président du conseil départemental du Territoire de Belfort, Florian Bouquet, a choisi d’attribuer des primes exceptionnelles aux agents ayant œuvré pendant le confinement. L’attribution de ces primes a été votée à l’unanimité à l’occasion de la séance publique du conseil départemental de mercredi 14 septembre 2020.

Report des régionales ? B. Retailleau réclame une décision fin 2020, A. Genevard invite à être « imaginatif »

Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, attaché au "respect du calendrier électoral", a demandé mercredi 14 octobre 2020 qu'une décision soit arrêtée en "fin d'année" ou "tout début" 2021 sur un éventuel report des élections régionales et départementales à cause de la crise du Covid-19. De son côté, la députée du Doubs et vice-présidente LR de l'Assemblée nationale Annie Genevard déclare qu'il est encore trop tôt et met en garde contre de "possibles calculs politiciens" de la majorité présidentielle derrière un éventuel report.

« La lutte contre le capital et le patronat va continuer » : la phrase qui met en émoi la classe économique et politique de Besançon….

Polémique • Tout est parti de la conférence de presse donnée pour l'inauguration de la banderole "À bientôt j'espère" le 9 octobre 2020. Aline Chassagne a été épinglée pour une de ses citations, créant ainsi la polémique au sein de la classe politique et économique. L'adjointe à la culture de Besançon s'est expliqué lors du dernier conseil municipal...

Bourgogne Franche-Comté : l’équipe de campagne France insoumise prend la résolution de lutter « par tous les moyens possibles » contre les néonicotinoïdes

L’équipe régionale de campagne de la France insoumise pour les élections départementales et régionales s’est réunie mercredi 7 octobre 2020. Dans un communiqué du 10 octobre, elle annonce prendre acte du vote du 6 octobre 2020 à l’Assemblée nationale autorisant l’utilisation des néonicotinoïdes. Dans le même temps, l'équipe de campagne a adopté une résolution et propose à chaque citoyen de Bourgogne Franche-Comté de la signer.

Annie Genevard (LR) réélue première vice-présidente de l’Assemblée nationale

Jeudi 1er octobre 2020, à l’occasion de l’ouverture de la session ordinaire de ses travaux, l’Assemblée nationale a procédé au renouvellement annuel de son Bureau. Ainsi, hormis le président élu pour la législature, les postes des six vice-présidents, des trois questeurs et des douze secrétaires étaient à renouveler.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.29
couvert
le 20/10 à 9h00
Vent
0.25 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
62 %

Sondage