Réforme des retraites, climat, Gilets jaunes... France insoumise appelle à la mobilisation les 4 et 7 décembre à Besançon

Publié le 03/12/2019 - 10:55
Mis à jour le 03/12/2019 - 10:50

La France insoumis de Besançon appelle à la mobilisation jeudi 5 décembre contre la réforme des retraites ainsi que samedi 7 décembre pour la marche pour le climat et le mouvement des Gilets jaunes.

©DR ©
©DR ©

Communiqué :

"Les politiques anti-sociales, écocides et autoritaristes d’Emmanuel Macron & co ne reposent sur aucun assentiment populaire. Dans tous les secteurs, la révolte gronde. Jamais un président n'a bénéficié d' aussi peu de légitimité politique pour continuer à porter un projet politique, jugé mortifère par un nombre croissant d'entre nous. Cette fin de semaine, à Besançon comme partout en France, sera riche de mobilisations sociales et citoyennes contre cette politique de destruction menée par ce gouvernement. Après un an de mobilisation historique des nos concitoyen·nes, plus que jamais, le 5 décembre prochain et les jours suivants doivent marquer un tournant historique.

Face à un gouvernement qui reste sourd et qui n'apporte comme seules réponses que répression et autoritarisme, nous appelons l'ensemble de nos concitoyen·nes à faire bloc !

La France insoumise de Besançon appelle donc chacun·e à être au rendez-vous de ce tournant social, en ce début décembre 2019 :

Rendez-vous jeudi 5 décembre à 10h30 place de la Révolution. La bataille contre la contre-réforme des retraites est la mère des batailles sociales. Défendons notre système de retraite par répartition, héritier d’années de luttes ouvrières et populaires du Conseil National de la Résistance ! Le gouvernement souhaite nous opposer les un·es contre les autres, en vérité, tout le monde sera perdant ! Car l'objectif de cette reforme est bien de remettre en cause notre système de solidarité pour laisser la place au chacun·e pour soi, avec un système par capitalisation, où les seuls grands gagnants seront les banques et les assurances !

Rendez-vous samedi 7 décembre 10h30 parc Micaud. Face à l’inaction climatique d’Emmanuel Macron, les marches pour le climat montrent la volonté populaire d’une autre politique, d’un autre monde respectueux de la planète. La planète brûle et l’urgence climatique n’est toujours pas comprise par nos dirigeants. Face à cette inconscience politique, faisons entendre notre voix !

Rendez-vous samedi 7 décembre 14h place de la Révolution. Depuis plus d’un an, les Gilets Jaunes, héritièr·es de 1789, sont sur les ronds-points, dans la rue, pour exiger égalité, dignité et justice. Comme toujours la France insoumise appelle à rejoindre et soutenir ce mouvement.

Plus que jamais, nous avons besoin d’une convergence de toutes les forces sociales, écologiques et citoyennes. Nous sommes le nombre ! Ensemble convergeons pour faire battre en retrait Macron et son monde."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Grèves décembre 2019

L’intersyndicale soutient six manifestants placés en garde à vue à Besançon

Suite à la manifestation contre la réforme des retraites du mardi 17décembre 2019, six manifestants, dont le syndicaliste FO et leader des gilets jaunes bisontins, Frédéric Vuillaume, ont été placés en garde à vue au commissariat de la Gare d’Eau. Les syndicats CGT-FO-FSU-Solidaires ont tenu a réagir dans un communiqué pour « protester contre la répression des manifestants rassemblés pacifiquement » et pour signifier au Préfet leur désapprobation de la politique du gouvernement.

Retraites : tous les syndicats dans la rue avant des réunions cruciales à Matignon

La mobilisation contre la réforme des retraites pourrait atteindre un sommet ce mardi 17 décembre 2019 dans la rue à l’appel, cette fois, de tous les syndicats, invités dès le lendemain à Matignon pour des discussions afin de trouver le chemin d’une sortie de crise avant Noël. À Besançon, une mobilisation est attendue à 10h30 sur la parvis de la gare Viotte.
 

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.03
couvert
le 03/03 à 0h00
Vent
1.17 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
89 %