Salima Inezarene, candidate au PRG de la 1re circonscription du Doubs

Publié le 04/06/2022 - 11:05
Mis à jour le 07/06/2022 - 10:39

Portrait • Militante active au PRG, Salima Inezarene, 49 ans, se présente aux élections législatives dans la  1re circonscription du Doubs.

 ©
©

Pour les élections législatives des dimanches 12 et 18 juin 2022 maCommune.info vous présente les candidats de la seconde circonscription du Doubs.

Carte d'identité de Salima Inezarene

  • Nom : INEZARENE
  • Prénom : Salima
  • Situation personnelle : Divorcée - 1 enfants
  • Date et lieu de naissance : 19 novembre 1973 (49 ans) à Audincourt
  • Un hobbie - une passion : la musique, la randonnée et le jardinage
  • Profession : 
    • Professeure des écoles
  • Ville : Besançon 
  • Mandats et parcours politique :
    • En 2008, adjoint au maire au développement durable puis à la culture
    • Conseillère régionale depuis 2010
    • 2014- 2016, adjointe au maire à l’enfance, la jeunesse et l’éducation.
  • Une citation : « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. »

Étiquette politique : PRG

 Suppléant : Didier AUBRY - 65 ans - Professeur lycée agricole à Dannemarie-sur-Crête - domicilié à Mercey-le-Grand

Question à Salima Inezarene

Pourquoi vous présentez-vous ?

Salima Inezarene : ? "Nous ne sommes pas condamnés à choisir entre une droite libérale qui aggrave les inégalités, une extrême droite qui fracture la société et une extrême gauche qui n'a toujours pas clarifié son rapport à certains régimes autoritaires, à l’Europe, à la République ? Je dis qu’un autre choix existe. Avec mon suppléant, nous souhaitons porter le projet de gauche républicaine, européenne, écologiste et laïque. Les valeurs de la République sont un acquis précieux qu’il faut protéger."

Quels dossiers souhaitez-vous particulièrement défendre à l'Assemblée ?

Salima Inezarene :

  • "Le pouvoir d’achat :
    Mieux rémunérer le travail
    Accélérer et élargir les aides pour la rénovation énergétique
    Maintenir le bouclier tarifaire sur les énergies
    Développer et structurer les circuits courts pour une meilleure rémunération des producteurs et pour des produits de très bonne qualité.
  • La défense de notre environnement : dans notre département, la question de l’eau est cruciale. Accompagner les acteurs du territoire : les agriculteurs et les entrepreneurs pour adapter leur modèle de production à la caractéristique de nos sols calcaires.
    Peser de tout son poids que les aides à la rénovation énergétique soient élargies et amplifiées
    Impliquer davantage les organismes logeurs pour la rénovation énergétique de leur patrimoine immobilier et pour l’amélioration du cadre de vie des logements sociaux.
  • L’attractivité de notre territoire :
    Mettre l’enseignement supérieur au centre de nos préoccupations. La défense de notre université pour intensifier une offre de formation renouvelée et adaptée à l’emploi, favoriser les liens entre nos entreprises et la recherche pour stimuler l’innovation, la création d’activité et l’emploi. Les atouts comme Temis et le CHU sont à renforcer.
    Valoriser les savoir-faire (patrimoine horloger, agricole, micro-technologie...)
    Faire rayonner notre territoire : créer un circuit de la culture autour de nos fleurons culturels (Arc-et-Senans, Citadelle, Musée Courbet…), notre bien-vivre à la franc-comtoise (nos paysages, le bien manger…) et nos savoir-faire.
  • La lutte contre les inégalités :
    Plus de justice sociale avec une meilleure rémunération du travail
  • Concernant les retraites : maintenir l’âge légal de départ à 62 ans et indexer les pensions sur l’inflation
    Faire de l’école le creuset de l’émancipation et étendre le dédoublement des classes à toutes les classes de cycle 2 en REP, débuter le dédoublement pour les classes du secteur rural.
    Développer les formations au numérique pour que personne ne soit laissé pour compte et ne se sente démuni dans ses démarches administratives, pour accéder à l’emploi.
    Mettre en place un grand plan des mobilités pour faciliter les déplacements dans le milieu rural, mais également dans le Grand Besançon."

Pourquoi voter pour vous ? Quelle est votre plus-value ?

Salima Inezarene : "Le bon sens : ne pas s’opposer inutilement parce qu’on appartient à un parti politique alors que les réformes proposées vont dans le bon sens. En revanche, combattre celles qui aggravent la situation des Français, celle de notre pays. Il y a une forte attente des citoyens pour la prise en compte de leurs difficultés, je porterai à l’Assemblée nationale avec détermination ses préoccupations. Enfin, l’Europe doit être renforcée. Nous le voyons aujourd’hui à travers la crise sanitaire et la guerre en Ukraine. La France doit peser de tout son poids pour infléchir la politique européenne pour une meilleure prise en compte de l’humain. On ne doit pas rester sur une politique « de la norme et de la réglementation » qui la rend distante aux yeux des Français. C’est ainsi que je conçois mon rôle d’une députée, constructive, attentive et combattive."

Calendrier de Salima Inezarene

-

Suivre Salima Inezarene

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

circo2501

Législatives 2022 : les candidats de la majorité présidentielle ne lâchent rien

Dans les deux premières circonscriptions du Doubs, Laurent Croizier (Modem) et Éric Alauzet (Renaissance), les deux candidats "Ensemble !" de la majorité présidentielle, battent la campagne pour chercher les électeurs et convaincre. Tous deux brandissent le risque des dangers de "l''extrême gauche".

Législatives 2022 : Marie-Guite Dufay apporte son soutien à Séverine Véziès (Nupes)

La présidente socialise de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay a décidé de soutenir la candidate de la nouvelle union écologique et sociale qui sera face à Laurent Croizier (Ensemble ! Majorité présidnetielle) dimanche 19 au second tour. 

Législatives 2022 : “aucune voix” pour Mme Véziès selon Michel Vienet (LR)

Le candidat Les Républicains de la première circonscription du Doubs a terminé en quatrième position avec 4.075 voix pour 11 % des suffrages ce dimanche à l'issue du premier tour. Il appelle à faire barrage aux extrêmes, "donc aucune voix pour Madame Véziès" explique-t-il.

Laurent Croizier, candidat à la Majorité présidentielle sur la 1re circonscription du Doubs

Portrait • Militant actif à la Majorité présidentielle , Laurent Croizier, 47 ans, se présente aux élections législatives dans la 1re circonscription du Doubs. Lors du premier tour le candidat est arrivé en deuxième avec 26,75%.

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.63
nuageux
le 15/04 à 18h00
Vent
7.41 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
63 %