Alerte Témoin

Saône-et-Loire: face au désert médical, le premier centre de santé départemental en France

Publié le 26/01/2018 - 14:40
Mis à jour le 26/01/2018 - 17:20

On ne peut pas manquer sa façade jaune et ses volets bleus: pour lutter contre la désertification médicale, la Saône-et-Loire a inauguré jeudi en plein centre de Digoin, ville de quelque 8.000 habitants, le premier site de son centre de santé départemental. Trois autres ouvriront dans les semaines à venir, à Autun, Chalon-sur-Saône et Montceau-les-Mines, pour compléter le dispositif. Une première en France, dans un département qui compte 110 médecins généralistes pour 100 000 habitants, contre 132 en moyenne dans le pays.

Matériel médical, magazines et jouets d'enfants, coin accueil: à l'intérieur du bâtiment, tout est prêt pour accueillir, à partir du 6 février, patients et professionnels. Dix médecins généralistes ont été embauchés en décembre par le département, sous contrats de 35 heures par semaine annualisées, pour une rémunération mensuelle entre 4.500 et 6.000 euros net. Ils seront répartis sur les 4 sites du centre de santé.

Certains sont de jeunes médecins, d'autres sont plus expérimentés, mais fatigués d'exercer en libéral. "Je vais diviser mon temps de travail par deux. Je suis très fier de participer à ce projet novateur", se félicite notamment André Buttner, 61 ans, qui était jusqu'ici médecin rural dans l'Yonne.

Le Dr Gérard Delafond, médecin généraliste à Paris, aspire quant à lui à plus de sérénité."Je souhaite faire moins de comptabilité et me recentrer sur les soins médicaux""C'est un vrai signe d'espoir. Sur Digoin et ses environs, soit un bassin de 14 000 habitants, nous sommes dans une situation dramatique, il nous reste 4 médecins", a indiqué le maire Fabien Genet.

La communauté de communes du Grand Charolais met gratuitement à disposition du département ces locaux qu'elle a rénovés et qu'elle loue auprès d'un bailleur privé. Pour Le président du conseil départemental, André Accary, ce centre "ne vient pas en concurrence avec la médecine libérale, au contraire. On souhaite la soulager en apportant une offre complémentaire".  Le budget de départ s'élève à 2 millions d'euros pour "mettre en route la machine. (...) Le modèle économique prévoit un autofinancement d'ici trois ans", selon M. Accary. 

D'ici fin 2018, le département espère recruter une trentaine de praticiens au total.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Où se baigner en toute sécurité en Bourgogne Franche-Comté ?

carte de baignade • L'Agence Régionale de la Santé de Bourgogne-Franche-Comté appelle les habitants de la région à la plus grande prudence en privilégiant les points de baignade surveillées pour se rafraichir durant les fortes chaleurs. Voici la liste de près de 80 points de baignade naturelle classées en fonction de la qualité de l'eau. 

Été et risque de noyade : les conseils pour votre baignade

Le ministère des Sports a lancé un appel à la vigilance pour sensibiliser les baigneurs aux risques de noyades et d'hydrocution. Les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1.000 décès et constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.Voici tous les conseils utiles et pratiques pour éviter les accidents de baignades.   

Que faire en cas de piqûre de guêpe ?

C'est la saison des guêpes  ! Cet été 2020, avec de très faibles précipitations, est propice à leur développement. De plus, la chaleur facilite la survie des insectes, première nourriture des guêpes. Alors quand il y a piqûre ? Que faire ?  Une piqûre de guêpe  doit être soignée. Pour les personnes allergiques, il faut réagir très vite, car une vulgaire piqûre peut être mortelle. Voici les conseils.

Canicule : interdiction de se baigner dans les lacs et les rivières

Rappel • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     25.38
    peu nuageux
    le 08/08 à 21h00
    Vent
    2.21 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    52 %

    Sondage