Sénatoriales 2020 : Nicolas Bodin et la liste "À votre écoute pour agir" (LUG)

Publié le 23/09/2020 - 17:39
Mis à jour le 23/09/2020 - 17:43

1.659 grands électeurs sont invités à voter dimanche 27 septembre 2020 dans le Doubs pour élire trois sénateurs.  Parmi les cinq listes en lice,  celle de l'union de gauche  "À votre écoute pour agir" (LUG), est menée par le socialiste Nicolas Bodin, actuel vice président en charge de l'économie à Grand Besançon Métropole.

Pourquoi vous présentez-vous alors que vous venez d'être élu à Besançon ? Qui sont vos colistiers  ?

Nicolas Bodin : "Ma candidature à ces élections s’est posée à l’issue des élections municipales. Ce n’était pas dans mes projets initiaux, mais les circonstances on fait que mon parti et de nombreux élus et citoyens m’ont sollicité. J’y ai donc réfléchi dans un temps finalement très court pour finalement me lancer dans cette campagne.

J’ai tout d’abord souhaité créer un rassemblement autour de cette candidature. J’ai obtenu rapidement de nombreux soutiens de mouvements politiques de Gauche (Parti socialiste, Parti communiste, Cap21, Radicaux de Gauche). J’aurais évidemment souhaité une union encore plus large, même si l’équipe qui m’accompagne au final témoigne clairement de cette volonté de rassembler.

Constituer une liste est toujours un exercice difficile d’autant plus lorsqu’elle est à l’échelle d’un département et je crois que les colistiers sont tous expérimentés et complémentaires entre eux dans leur expérience et c’est donc un véritable atout.

Après 2 mandats d’élu local (vice-président de la communauté d’agglomération et adjoint au maire de Besançon), mon engagement au Sénat représente une suite logique de mon engagement politique et citoyen au service des territoires."

Quel sénateur voulez-vous être ? Quels dossiers souhaitez-vous défendre ?

Je souhaite être un sénateur de proximité, disponible et sachant dépasser les clivages ! Je serai un parlementaire de pour tout le Doubs et tous ses territoires.

Notre liste souhaite porter plusieurs priorités :

  • Celle de l’économie au service de l’emploi avec des secteurs prépondérants dans notre département comme l’industrie ou bien encore l’agriculture.
  • Celle de l’éducation tout au long de la vie avec en particulier le maintien d’une université pluridisciplinaire en Franche-Comté
  • Celle de la décentralisation avec un travail que je souhaite mener avec les élus locaux sur le rôle des communes et le pouvoir des Maires au 21e siècle dans des intercommunalités renforcées ces dernières années.
  • Enfin, je citerais également l’urgence climatique et environnementale et l’accès de nos concitoyens à des services publics proches et performants

Qui sont vos soutiens ?

Mes soutiens sont nombreux et variés. J’ai donc choisi de mettre en avant cinq personnalités :

  • Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté
  • Marie-Noelle Schoeller, ancienne 1re adjointe bisontine et actuelle sénatrice
  • Martial Bourquin, actuel maire d’Audincourt et ancien sénateur du Doubs
  • Claude Jeannerot, ancien sénateur et surtout ancien président de notre département
  • Christophe Lime, du PCF qui est actuellement vice-président de Grand Besançon Métropole chargé de l’eau et de l’assainissement

Par ailleurs, je suis soutenu par différents mouvements politiques : le Parti socialiste, le Parti communiste, Cap 21 mouvement écologiste et les Radicaux de Gauche.

1.659 grands électeurs  votent dans le Doubs. Avec cette spécificité du suffrage indirect, comment menez-vous cette campagne ?

"J’ai souhaité organiser 25 réunions publiques afin de mieux connaître les attentes des élus de tous les territoires du Doubs … même si je suis la seule tête de liste à être encore élu d’une collectivité locale j’ai pu constater que les problématiques et les attentes sont très différentes.

Notre département, même si il forme un tout, comporte une réelle diversité de situations à gérer pour les élus locaux. Je souhaite m’appuyer sur cette diversité pour construire une relation de proximité et de compréhension avec tous les territoires, comme j’ai essayé de le faire pendant cette campagne en sillonnant le Doubs !"

Liste "À votre écoute pour agir" LUG (liste d'union de la gauche)

1. Nicolas BODIN 

Nicolas BODIN 
Vice-président de Grand Besançon Métropole, Conseiller municipal délégué de Besançon

2.   Magali DUVERNOIS 

Magali DUVERNOIS 
Maire d’Exincourt, Vice-présidente de Pays de Montbéliard agglomération et conseillère départementale

3.  Christophe GARNIER 

Christophe GARNIER Maire d’Eternoz, Élu de la Communauté de communes Loue-Lison

4.  Françoise BAQUET-CHATEL 

Françoise BAQUET-CHATEL - ancienne élue municipale de Montbéliard, Ancienne élue communautaire de Pays de Montbéliard agglomération

5. Vincent FUSTER 

Vincent FUSTER Ancien Premier vice-président du Conseil départemental du Doubs (Économie, Agriculture, Routes, Infrastructures, et numérique)

Nicolas Bodin, qui êtes-vous ?

Bisontin de 49 ans, je suis actuellement 2e Vice-président de Grand Besançon Métropole chargé de l’économie, l’emploi et l’insertion.

Parcours professionnel

Je suis Maître de conférences en Micromécanique à l’École Nationale Supérieure d’ingénieurs de Mécanique et des Microtechniques de Besançon.

Parcours électif et citoyen

Je suis élu municipal et intercommunal depuis 2008. 

Chargé des questions budgétaires de la Ville de Besançon, de la prospective et des grands projets d’une agglomération en pleine mutation, j’ai pu voir entre 2008 et 2014 voir l’importance des impacts et des relais entre politiques nationales et politiques concrètes dans nos territoires. 

En 2014, ma délégation à l’Urbanisme et au Contrat de ville bisontin a confirmé mon attachement profond pour les dynamiques partenariales et la nécessité de simplifier et accompagner les communes, surtout les plus petites, au lieu de les noyer dans des mécanismes toujours changeants. Ma responsabilité de 1er Vice-président du SCoT (Schéma de Cohérence territoriale) m’a une nouvelle fois conduit à la rencontre des élu·e·s et de leurs préoccupations actuelles et futures.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

sénatoriales 2020

Sénatoriales en Bourgogne-Franche-Comté : prime au sortant…

Physionomie région • Sur 14 sièges à pourvoir, les 10 sénateurs sortants qui se représentaient ont tous été réélus (1 LREM, 5 LR, 2 UDI, 1 DVD, 1 PS). Le patron des sénateurs LREM François Patriat et le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne ont été élus sénateurs dimanche, tandis que les 10 sortants qui se représentaient en Bourgogne-Franche-Comté ont été réélus.

Sénatoriales 2020 : trois sénateurs réélus en Côte d’Or

1.638 grands électeurs étaient invités à voter dans le département du Doubs pour élire trois  nouveaux sénateurs et départager les candidats inscrits sur six listes. Alain Houper et Anne-Catherine Loisier de la liste d'union de la droite et du centre sont réélus (701 voix - 43,37%). François Patriat conserve également son siège avec sa liste "Territoires et Liberté" (428 voix -26,6%)

Sénatoriales : Dominique Vérien (UDI) réélue. Jean-Baptiste Lemoyne (REM) passe au second tour

1.118 grands électeurs étaient invités à voter dans le département de l'Yonne pour élire deux nouveaux sénateurs et départager les sept candidats en lice. La sénatrice UDI sortante Dominique Vérien a été réélue au premier tour avec 64,04% des suffrages (698 voix). Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne (REM) a été élu au second tour avec 52,56% des voix.

Sénatoriales 2020 : Cédric Perrin réélu dans le Territoire-de-Belfort

382 grands électeurs du Territoire de Belfort étaient appelés à voter ce dimanche 27 septembre 2020 pour renouveler le seul et unique siège de sénateur  dans le département et départager cinq candidats. Cédric Perrin, 46 ans, a été réélu avec 72,24 % des suffrages pour un deuxième mandat de sénateur.

Sénatoriales 2020 : Alain Joyandet et Olivier Rietmann (LR) élus en Haute-Saône

LR en force • Les 972 grands électeurs de Haute-Saône étaient ont voté ce dimanche 27 septembre 2020 pour deux sièges de sénateurs dans le département. 10 candidats se présentaient lors de ce scrutin majoritaire. Alain Joyandet (LR) a été réélu dès le premier avec 55,50% des suffrages (515 voix). Olivier Rietmann (LR) , maire de Jussey  a été élu au second tour avec 497 voix.

Politique

Pour Annie Genevard, « tous les commerces sont essentiels »

Après avoir rencontré des commerçants de sa circonscription, Annie Genevard, députée LR du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale, souhaite insister auprès du gouvernement "pour que ne soient pas fermés les commerces de proximité qui sont essentiels à la vie sociale, surtout dans la période terriblement angoissante que nous vivons. Tous les commerces sont essentiels."

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".

L’opposition fustige « l’échec » de Macron mais appelle au respect du reconfinement

Un "oui mais de colère", "pilotage incohérent", "échec cinglant" : avant même le débat prévu ce jeudi 29 octobre 2020 au parlement, les partis d'opposition ont fusillé la politique de l'exécutif face au Covid-19, même s'ils appellent au respect du confinement annoncé mercredi par Emmanuel Macron.

Confinement : les mesures précisées ce jeudi à 18h30 par J. Castex

Le Premier ministre s'exprimera ce jeudi 29 octobre 2020 pour détailler les annonces faites par le président mercredi soir, d'abord devant l'Assemblée nationale puis devant le Sénat l'après-midi, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires, avant une conférence de presse prévue à 18H30.

Après le couvre-feu, le reconfinement ? E. Macron s’exprimera ce mercredi soir

Le chef de l'Etat présidera un nouveau Conseil de défense ce mercredi 28 octobre dans la matinée, le deuxième en deux jours, avant le Conseil des ministres. Conjectures et rumeurs devraient suivre jusqu'aux annonces d'Emmanuel Macron à 20H00 à la télévision. "Tout peut bouger jusqu'au dernier moment", a prévenu un conseiller ministériel.

Covid-19: Castex au front, nouveaux couvre-feux en perspective

"L'heure est grave", au point que Jean Castex remonte ce jeudi 22 octobre 2020 en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 54 départements seront à leur tour contraints de respecter un couvre-feu à partir de vendredi minuit. Dans la région, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Jura sont concernés...    

Le groupe RN demande à Marie-Guite Dufay de donner le nom de Samuel Paty à l’un des lycées de Bourgogne Franche-Comté

Dans une lettre du 22 octobre 2020, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté demande à la présidente de région de donner le nom de Samuel Paty à l'un des 129 lycées de la région et l'organisation d'une exposition des caricatures de Charlie Hebdo à Dijon.  
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.23
couvert
le 31/10 à 12h00
Vent
1.9 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
79 %

Sondage