Suisse : la peine du généticien français Laurent Ségalat réduite à 14 ans

Publié le 02/05/2014 - 08:48
Mis à jour le 02/05/2014 - 11:26

Un tribunal suisse a réduit de 16 à 14 ans la peine de prison infligée au généticien français Laurent Ségalat, coupable du meurtre de sa belle-mère en janvier 2010, a-t-on appris jeudi 1er mai 2014 auprès de son avocat. La Cour d'appel pénale du Tribunal cantonal vaudois a ainsi suivi la décision du Tribunal fédéral, la plus haute instance juridique suisse. 

 ©
©

Ce dernier avait, en octobre dernier, reconnu définitivement coupable le généticien, mais jugé qu'une condamnation à 16 ans de prison prononcée lors d'un précédent jugement était trop lourde, et que la peine adéquate se situait plutôt dans une fourchette comprise entre 10 et 15 ans. L'affaire avait donc été renvoyée devant la Cour d'appel pénale du Tribunal cantonal vaudois.

"Nous avons reçu la semaine dernière la décision rendue début avril par la Cour d'appel pénale", a indiqué à l'agence suisse ATS Me Stefan Disch, avocat de Laurent Ségalat. Un recours contre cette décision devant le Tribunal fédéral est possible dans les 30 jours. "Ce n'est pas exclu", a ajouté le conseil, qui a transmis l'information à son client qui habite en France.

Le chercheur, qui a toujours clamé son innocence, a découvert en janvier 2010 le corps ensanglantée de sa belle-mère, Catherine Ségalat, gisant au pied d'un escalier dans la maison paternelle. Le généticien avait été acquitté en première instance, au bénéfice du doute. Il était alors rentré en France, à Thonon-les-Bains, de l'autre côté du lac Léman.

Le Tribunal fédéral suisse a cependant estimé qu'il n'y avait aucune preuve de l'intervention d'un tiers. Au contraire, selon le Tribunal fédéral, de nombreux indices permettent d'établir un lien entre Laurent Ségalat et les lésions subies par sa belle-mère. M. Ségalat ne peut pas être extradé. Mais, après le jugement définitif, l'Office fédéral de la justice suisse pourrait demander que la peine de prison soit purgée en France, au cas où Laurent Ségalat refuserait de la purger en Suisse.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Homme criblé de balles à travers une porte à Besançon : le tireur présumé incarcéré

Un homme suspecté d'avoir criblé de balles une porte d'appartement du quartier Planoise à Besançon, blessant grièvement un père de famille, et un complice présumé ont été mis en examen et incarcérés mercredi, a-t-on appris auprès du parquet. Les deux hommes âgés de 19 et 21 ans ont été contrôlés samedi dans les Hauts-de-Seine, alors qu'ils circulaient en voiture pendant le couvre-feu.

Nancy: un procès pour escroquerie s’ouvre avec la diffusion d’un reportage de M6

Le procès de 15 personnes qui comparaissent devant le tribunal de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy pour "escroquerie en bande organisée" à la TVA s'est ouvert lundi avec... la diffusion d'une émission de télévision dans le tribunal. Les prévenus sont principalement originaires d'Espagne, d'Alsace et de Franche-Comté.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.74
pluie modérée
le 22/01 à 15h00
Vent
1.94 m/s
Pression
993 hPa
Humidité
97 %

Sondage