Suppression de la production de trains sur le site de Belfort : le PDG d’Alstom convoqué cet après-midi à Bercy

Publié le 08/09/2016 - 14:54
Mis à jour le 08/09/2016 - 15:07

400 emplois vont disparaitre d’ici à 2018 sur le site d’Alstom à Belfort, c’est ce qu’a annoncé mercredi 7 septembre la direction du groupe. La branche production de trains sera transférée à Reichshoffen dans le Bas-Rhin. Bercy a convoqué ce jeudi 8 septembre 2016, le PDG d’Alstom, Henri Pourpart-Lafarge. Pour le nouveau secrétaire d’Etat à l’industrie, Christophe Sirugue, "rien n’est encore définitif".

etr425_002-jazz-presentazione-ancona-2014-04-07-bartolomeipaolo-img_9712....jpg
©alstom
PUBLICITÉ

Le PDG d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge, sera reçu « dès cet après-midi«  à Bercy, a annoncé ce jeudi 8 septembre 2016 le nouveau secrétaire d’Etat à l’Industrie, Christophe Sirugue, qui « considère que rien à ce stade n’est définitif » après l’annonce mercredi 7 septembre 2016 par le constructeur ferroviaire de l’arrêt de sa production de trains à Belfort d’ici deux ans. « Je recevrai dès cet après-midi le PDG d’Alstom, à qui j’ai demandé de venir à Bercy », a déclaré M. Sirugue sur Europe 1, ajoutant que le ministre de l’Economie et des Finances, « Michel Sapin, se joindra à ce rendez-vous pour que nous puissions ensemble demander des comptes sur cette annonce« .

Alstom a décidé d’arrêter sa production : 400 emplois vont disparaitre à Belfort

Alstom a décidé de transférer les activités d’ingénierie et de production de son site de Belfort vers celui de Reichshoffen (Bas-Rhin) d’ici 2018, en raison d’une pénurie de commandes sur le marché français. L’entreprise, qui ne prévoit ni la fermeture du site, ni plan social, s’est engagée à soumettre aux 400 salariés concernés « une proposition de transfert, s’ils le souhaitent » vers ses autres usines dans l’Hexagone.

Une annonce « brutale »

Dénonçant « une annonce qui est à la fois brutale et sans concertation« , le secrétaire d’Etat à l’Industrie a estimé que la baisse du carnet de commandes est « une période difficile (…) qu’il nous faut franchir, mais ce n’est pas la fin non plus de la filière ferroviaire dans notre pays« . « Je considère que rien à ce stade n’est définitif », a-t-il affirmé, ajoutant que le sujet « mérite à l’évidence une concertation beaucoup plus grande » et qu' »une discussion va s’engager« . « Le gouvernement est particulièrement attaché à la filière ferroviaire« ,
a-t-il assuré, évoquant « des engagements forts« , notamment « sur les commandes
de trains Intercités
« .

Des commandes toujours en attente

En l’occurrence, l’achat de 30 nouvelles rames Intercités promis en février par le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, n’a toujours pas été concrétisé. L’Etat siège depuis février au conseil d’administration d’Alstom, dont il exerce 20% des droits de vote grâce à des actions prêtées par Bouygues jusqu’à fin 2017 et qu’il pourra progressivement racheter. « Quand l’Etat est présent dans le capital d’Alstom, dans le capital de la SNCF, le minimum, c’est d’avoir une politique de patriotisme économique« , a estimé ce jeudi 8 septembre 2016 l’ancien ministre de l’Economie Arnaud Montebourg, fustigeant « la politique du laissez-faire« .

 (AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

Publi-Info • En ouvrant, début octobre, ses nouveaux locaux Rue Jouchoux à Besançon, Nicolas Donard, directeur d’ID Soudage, souhaitait se donner les moyens de mieux servir ses clients. Quoi de plus normal lorsque les solutions proposées à ses clients sont liées à trois univers allant de la soudure au travail du métal, en passant par la sécurité au travail ?

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Publi-Infos • Il y a quelques jours, Yves Dejean directeur de Peugeot Besançon accueillait près de 500 personnes dans ses locaux pour présenter la toute nouvelle 208, en attendant sa sœur jumelle, électrique, la e-208. Dans les semaines qui viennent les équipes de Peugeot Besançon seront à votre disposition pour vous présenter la star de cette fin d’année.

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès « Mon 1er toit comtois », un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.98
couvert
le 21/10 à 9h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1018.32 hPa
Humidité
86 %

Sondage