Suppression de la production de trains sur le site de Belfort : le PDG d’Alstom convoqué cet après-midi à Bercy

Publié le 08/09/2016 - 14:54
Mis à jour le 08/09/2016 - 15:07

400 emplois vont disparaitre d’ici à 2018 sur le site d’Alstom à Belfort, c’est ce qu’a annoncé mercredi 7 septembre la direction du groupe. La branche production de trains sera transférée à Reichshoffen dans le Bas-Rhin. Bercy a convoqué ce jeudi 8 septembre 2016, le PDG d’Alstom, Henri Pourpart-Lafarge. Pour le nouveau secrétaire d’Etat à l’industrie, Christophe Sirugue, « rien n’est encore définitif ».

 ©
©

Le PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, sera reçu "dès cet après-midi" à Bercy, a annoncé ce jeudi 8 septembre 2016 le nouveau secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, qui "considère que rien à ce stade n'est définitif" après l'annonce mercredi 7 septembre 2016 par le constructeur ferroviaire de l'arrêt de sa production de trains à Belfort d'ici deux ans. "Je recevrai dès cet après-midi le PDG d'Alstom, à qui j'ai demandé de venir à Bercy", a déclaré M. Sirugue sur Europe 1, ajoutant que le ministre de l'Economie et des Finances, "Michel Sapin, se joindra à ce rendez-vous pour que nous puissions ensemble demander des comptes sur cette annonce".

Alstom a décidé d’arrêter sa production : 400 emplois vont disparaitre à Belfort

Alstom a décidé de transférer les activités d'ingénierie et de production de son site de Belfort vers celui de Reichshoffen (Bas-Rhin) d'ici 2018, en raison d'une pénurie de commandes sur le marché français. L'entreprise, qui ne prévoit ni la fermeture du site, ni plan social, s'est engagée à soumettre aux 400 salariés concernés "une proposition de transfert, s'ils le souhaitent" vers ses autres usines dans l'Hexagone.

Une annonce « brutale »

Dénonçant "une annonce qui est à la fois brutale et sans concertation", le secrétaire d'Etat à l'Industrie a estimé que la baisse du carnet de commandes est "une période difficile (...) qu'il nous faut franchir, mais ce n'est pas la fin non plus de la filière ferroviaire dans notre pays". "Je considère que rien à ce stade n'est définitif", a-t-il affirmé, ajoutant que le sujet "mérite à l'évidence une concertation beaucoup plus grande" et qu'"une discussion va s'engager". "Le gouvernement est particulièrement attaché à la filière ferroviaire",
a-t-il assuré, évoquant "des engagements forts", notamment "sur les commandes
de trains Intercités
".

Des commandes toujours en attente

En l'occurrence, l'achat de 30 nouvelles rames Intercités promis en février par le secrétaire d'Etat aux transports, Alain Vidalies, n'a toujours pas été concrétisé. L'Etat siège depuis février au conseil d'administration d'Alstom, dont il exerce 20% des droits de vote grâce à des actions prêtées par Bouygues jusqu'à fin 2017 et qu'il pourra progressivement racheter. "Quand l'Etat est présent dans le capital d'Alstom, dans le capital de la SNCF, le minimum, c'est d'avoir une politique de patriotisme économique", a estimé ce jeudi 8 septembre 2016 l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, fustigeant "la politique du laissez-faire".

 (AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

En 2024, le salon Micronora fêtera ses 75 ans, ”l’heure du renouveau”

Thierry Bisiaux, président de Micronora et Fanny Chauvin, directrice de Micronora ont présenté mardi 26 avril 2024 la prochaine édition du salon des microtechniques Micronora qui se tiendra du 24 au 27 septembre à Micropolis à Besançon. Le thème de cette année : les microtechniques intelligentes. Déjà 90% des espaces exposants sont réservés…

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.45
légère pluie
le 18/04 à 15h00
Vent
2.79 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
77 %