Tour de France : un compte à rebours pressant

Publié le 09/04/2020 - 15:24
Mis à jour le 09/04/2020 - 15:24

Le compte à rebours s'accélère pour le Tour de France dont les chances de se tenir aux dates prévues, du 27 juin au 19 juillet 2020, se réduisent au fil des jours dans le contexte sanitaire dramatique que connaît le pays.

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

La semaine dernière, le directeur du Tour Christian Prudhomme a rappelé l'ordre des priorités ("la situation sanitaire du pays", "sauver des vies") en annonçant le report du Dauphiné, la course préparatoire qui devait commencer le 31 mai. "A ce jour, les dates du Tour de France sont maintenues. Mais ce serait mentir que de dire que l'on n'étudie pas d'autres hypothèses", a déclaré à l'AFP le responsable de l'épreuve qui n'entend pas communiquer sur le sujet et se livrer à toutes sortes d'hypothèses.

Seule indication fournie par Christian Prudhomme, la nécessité de "laisser deux mois de visibilité aux coureurs", soit une période correspondant aux sorties sur route, stages et premières compétitions.

Autrement dit, pour qu'une course de la dimension du Tour puisse avoir lieu fin juin, il faudrait que les coureurs -actuellement confinés- soient autorisés à rouler à l'extérieur dès la fin avril et surtout que le feu vert soit donné par les autorités pour un large déconfinement, compte tenu des mouvements de population suscités par le Tour qui draine 10 à 12 millions de spectateurs sur les routes. Ce qui, en l'état actuel, ne peut que susciter le scepticisme.

De là à conclure que la balance, entre les différents scénarios, penche aujourd'hui vers un report au cœur de l'été...

Le déroulement aux dates prévues :

  • Le programme est encore théoriquement maintenu. Des grands événements de l'été, le Tour est le seul à figurer au calendrier après le report à 2021 de l'Euro de foot et des JO de Tokyo.
  • L'hypothèse avait été un temps renforcée par l'évocation par la ministre des Sports Roxana Maracineanu d'un hypothétique huis clos. Mais le sujet n'est pas d'actualité tant le Tour se nourrit de l'enthousiasme de ses spectateurs. "Sans le public, ce ne serait pas le Tour de France", avait résumé le Gallois Geraint Thomas, le vainqueur 2018, sur la même ligne que les élus des villes concernées. Par sa nature, le Tour est un événement populaire et festif, éminemment symbolique.

Le report :

Le choix est directement lié aux modalités de la sortie de crise décidées par l'autorité publique, décisionnaire pour le feu vert donné aux organisateurs. Or, la visibilité sur le sujet est pour l'instant des plus réduites.

Comment organiser l'année cycliste en cas de report ? La seule certitude tient en la position du Tour, pierre angulaire du calendrier. Les équipes, parties prenantes dans les réunions qui ont eu lieu sous l'égide de l'Union cycliste internationale (UCI), savent le poids de l'épreuve dans les retombées espérées par leurs différents sponsors. Pour tous les acteurs du cyclisme, le Tour est prioritaire.

Mi-juillet, début août, mi-août ? La première date semble peu probable, au vu des multiples inconnues qui doivent être levées. De part et d'autre, on a appris que les organisateurs avaient sondé leurs interlocuteurs, des élus, un diffuseur de télévision, sur un Tour reporté en août. Mais sans dévoiler davantage.

L'annulation :

Le pire des scénarios. Il a même été évoqué par Bernard Hinault, quintuple vainqueur de l'épreuve, au micro de France Bleu: "250 courses à travers le monde ont été annulées. Donc pourquoi pas le Tour de France ?"

Le séisme pour le cyclisme serait international. "Sans le Tour de France, le cyclisme aurait un très gros problème", insistait récemment dans le quotidien Die Welt le patron de l'équipe allemande Bora, Ralph Denk.

En Belgique, le patron de l'équipe Deceuninck, Patrick Lefevere, confronté à la réduction de l'investissement qu'entend faire son partenaire principal, ne dit pas autre chose.

"Si le Tour venait à ne pas être disputé, ce serait un coup dur qu’ASO pourrait probablement encaisser mais pas les équipes. Cela pourrait faire s’effondrer tout le modèle sur lequel est construit notre sport", a estimé Lefevere dans le journal Het Nieuwsblad.

Des coureurs redoutent cette éventualité, tel le Belge Thomas De Gendt qui avait gagné l'été dernier l'étape de Saint-Etienne: "Si le Tour de France est annulé, je vois beaucoup d'équipes arrêter en fin de saison parce que leurs sponsors les laisseront tomber. Une annulation de la Grande Boucle serait une catastrophe pour le cyclisme."

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : l’épidémie régresse en Bourgogne Franche-Comté. Les autorités restent prudentes

Avec un taux d'incidence à la baisse dans tous les départements et un plateau d'hospitalisations en légère diminution, la situation sanitaire s'améliore. Le virus circule moins même si les autorités se veulent prudente et attentes l'évolution à venir après le brassage des vacances et celui de la rentrée.

Couverture vaccinale : le Doubs à la traîne en Bourgogne-Franche-Comté

La Bourgogne-Franche-Comté suit la moyenne nationale en matière de couverture vaccinale. Elle se situe  même légèrement au-dessus. Dans la région 76% de la population en âge de se faire vacciner, de 12 ans et plus, a au moins reçu une première dose. Un taux de seulement 71 % dans le Doubs qui affiche un écart de plus de cinq points...

Contagieux et résistant au vaccin, L'OMS surveille le variant "Mu"

L'Organisation mondiale de la santé  surveille un nouveau variant du coronavirus, baptisé "Mu", qui a été identifié pour la première fois en Colombie en janvier. L'OMS précise que le variant présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'"échappement immunitaire" (résistance aux vaccins), et souligne que des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses caractéristiques.

Sport

Le BMX à la fête ce week-end à Besançon

Coupe de France • Ce week-end des 18 et 19 septembre, le BMX Besançon organise les 7e et 8e manches de la coupe de France sur la nouvelle piste très technique du Rosemont. Les grands noms de la discipline seront présents...

Grandes heures nature reprend les 25 et 26 septembre à Besançon

ACTE III • Après la journée du 12 juin 2021 avec le lancement de "l’Ekiden Marathon relais" et des randonnées pédestres connectées, après le report des randos nautiques et vélos du 18 juillet en raison des intempéries, le festival outdoor 100% plein air Grandes heures nature se poursuit les 25 et 26 septembre prochains au parc Chamars à Besançon.

Xavier Thévenard : « Il est temps pour nous de choisir le bon chemin »

Urgence climatique • Le traileur, triple vainqueur de l'UTBM (ultra trail Mont Blanc en 2013 -2015 et 2018)  s'engage dans la sensibilisation de nos comportements face au changement climatique. Avec son projet "À la croisée des chemins" mené avec son sponsor - la marque On-  il invite à une véritable prise de conscience via 12 totems installés dans les montagnes du Jura.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.24
légère pluie
le 19/09 à 21h00
Vent
1.76 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
99 %

Sondage