Un collectif de soins au service des patients du Haut-Doubs

Publié le 02/10/2020 - 18:02
Mis à jour le 02/10/2020 - 15:07

La communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) du Haut-Doubs forestier a été officialisée ce vendredi 2 octobre, à Pontarlier. Le contrat de partenariat a été signé entre l’Agence Régionale de Santé, la Caisse primaire d’Assurance maladie du Doubs et les professionnels de santé du territoire.

 © Darkotojanovic /Pixabay
© Darkotojanovic /Pixabay

"Trouver des médecins traitants pour les patients qui en sont dépourvus, garantir l’accès à des consultations sans rendez-vous en journée, faciliter la coopération entre professionnels de ville, des hôpitaux et des EHPAD dans une logique de responsabilité collective... Les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) visent un double objectif : permettre aux territoires de trouver la bonne organisation en fonction des besoins de leur population ; améliorer les conditions d’exercice des professionnels de santé", explique l'ARS Bourgogne Franche-Comté dans un communiqué.

Des habitudes de travail collaboratives

Vendredi 2 octobre, à Pontarlier, une nouvelle CPTS a été officiellement constituée en Bourgogne- Franche-Comté, la deuxième de la région après la signature d’un premier contrat de partenariat, en juin dernier, dans la Nièvre (CPTS Loire-Val d’Yonne-Morvan).

Au total, une centaine de professionnels de santé libéraux du Haut-Doubs sont engagés, ainsi que des établissements de santé publics et privés, des réseaux de soins, des laboratoires, des structures d’aide à domicile... "La communauté a pris appui sur des habitudes de travail collaboratives solides entre les maisons de santé qui maillent ce territoire, les professionnels de santé exerçant en cabinets de ville, l’hôpital de Pontarlier, l’hôpital local de Mouthe et les structures médico-sociales (Levier, Mouthe, Nozeroy, Pontarlier...)", souligne l'ARS.

Présenté en juin 2019, le dispositif, qui fait partie des mesures de l’engagement national "Ma santé 2022", a très vite rencontré l’adhésion des professionnels selon l'ARS. "C’est le recensement de leurs besoins et de ceux des patients qui a posé les fondements d’un projet de santé finement adapté aux attentes du terrain."

Les missions prioritaires de la CPTS visent ainsi :

  • l’accès aux soins : optimisation du système de garde, accès à un médecin traitant, aux spécialistes, prise en charge de la détresse sociale,
  • la coordination et le renforcement du lien ville-hôpital-secteur social : parcours complexes, formations pluri-professionnelles, mutualisation des compétences, déploiement de la plateforme numérique Eticss,
  • la prévention : journées d’action multi-sites à l’échelle du territoire (tabac, vaccination, cancer du sein/Octobre rose...), développement de la prévention en milieu scolaire et dans les structures médico- sociales...

La gouvernance de la communauté est assurée par un comité de pilotage composé de 10 médecins et 10 paramédicaux ou professionnels du champ social. D’ores et déjà, plusieurs partenariats ont été formalisés : notamment entre les maisons de santé et la clinique Saint-Pierre de Pontarlier pour le surpoids et l’obésité, ou encore avec les équipes mobiles de gérontologie ou de soins palliatifs.

Une réflexion conjointe est par ailleurs engagée entre les généralistes et les urgences du centre hospitalier intercommunal de Pontarlier sur le système de garde.

"Face à la crise sanitaire, la CPTS a déjà démontré sa réactivité en mettant en place des organisations spécifiques, en phase aigüe ou après la levée du confinement (doublement des gardes de permanence des soins, communication en direction des patients sur les conduites à tenir, mise en place d’une organisation coordonnée pour les visites à domicile, participation active au dépistage...)", précise l'ARS dans son communiqué.

Infos +

25 projets en cours en Bourgogne-Franche-Comté

Au-delà des deux communautés d’ores et déjà constituées dans la Nièvre et le Haut-Doubs, 25 projets de CPTS sont en cours dans la région :

  • 11 lettres d’intention sont validées (Selongey, Pays d’Or, Pays Beaunois et Centre 21 en Côte d’Or, Lons dans le Jura, Sud Nièvre, Luxeuil en Haute Saône, Sud Saône-et-Loire, Tonnerre et Sens dans l’Yonne, Pourtour Belfortain sur le Territoire de Belfort) ;
  • 14 projets sont en réflexion, dont certains avec une lettre d’intention déposée et en cours d’examen ou en cours de rédaction.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La CGT revendique des congés menstruels dans les trois collectivités de Besançon

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.94
nuageux
le 16/07 à 21h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
85 %