Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Publié le 04/08/2020 - 14:01
Mis à jour le 04/08/2020 - 12:26

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

eric loupiac
Éric Loupiac (Capture juin 2019) © DR

Une plainte contre X a été déposée mardi 4 août 2020 pour homicide involontaire, non-assistance à personne en danger et omission de porter secours a indiqué Lionel Pascal, le procureur de la République de Lons-le-Saunier.

Claire Loupiac estime que son mari n'a pas été assez bien protégé. Elle avait annoncé début mai vouloir porter plainte contre les ministre de la Santé Olivier Véran et Agnès Buzyn, contre l’Agence Régionale de Santé et le directeur de l’hôpital de Lons-le-Saunier. C'est finalement une plainte contre X qui a été déposée avec une enquête à suivre. 

"Tristesse et colère"

"Je fais ça pour lui rendre honneur" avait-t-elle confié à 20 Minutes. "Au début, on nous a dit que cela ne servait à rien de porter un masque", souligne-t-elle. "Lui était justement persuadé du contraire. On n'a pas voulu lui en donner. J'ai des preuves écrites de cela ! Des erreurs ont été commises. Et il en est mort..."

Elle dénonce notamment le manque de masques FFP2 et pense que son mari a été contaminé lors d'une de ses gardes au début du mois de mars.

La direction de l'hôpital dit avoir fourni des moyens de protection à son personnel. "La mobilisation dès février des équipes achats et logistique a permis de fournir du matériel (masques, gants, gel...) sans discontinuer à l'ensemble des services, notamment au service des urgences, et ce jusqu'à ce jour" a expliqué à Franceinfo Guillaume Ducolomb, le directeur de l'hôpital.

Patrick Pelloux, président de l’association des médecins urgentistes et ami d'Éric Loupiac, avait aussi tenu à réagir. "On laisse entendre qu’Éric n’a pas voulu se protéger. Je ne laisserai personne dire ça. Je ne laisserai personne cracher sur sa tombe, dit-il à 20 Minutes. Ce n’était pas quelqu’un de procédurier. S’il a déploré des manquements, c’est qu’il y avait des manquements...

Eric Loupiac était un grand défenseur de l'hôpital public. Représentant de l'AMUF dans le Jura et syndiqué à la CGT, il s'était dernièrement battu pour la défense du service de réanimation et du maintien, en vain, de la 2e ligne de Smur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Banque alimentaire de Franche-Comté : une augmentation des demandeurs d’aide de 20% depuis septembre 2020

La prochaine grande collecte de la Banque alimentaire de Franche-Comté se déroulera les 27, 28 et 29 novembre 2020 dans tous les grands magasins de la région. Objectif : collecter des produits non périssables pour assurer les distributions en 2021 et assurer une demande de plus en plus importante… On en parle avec Michel Jeannin, chargé de communication de la Banque alimentaire de Franche-Comté.

Vers l’ouverture des commerces tous les dimanches à partir du 27 novembre et jusqu’à fin 2020 à Besançon ?

Les commerçantes et commerçants croisent les doigts pour que le président de la République annonce mardi 24 novembre la réouverture des commerces dès le 27 novembre… Et pour rattraper autant que possible le retard dû au deuxième confinement, à Besançon, l'Union des commerçants souhaite l'ouverture des magasins tous les dimanches jusqu'à la fin de l'année.

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

Justice

Meurtre d’Alexia : Jonathann Daval condamné à 25 ans de réclusion criminelle

Jonathann Daval, jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia qu'il reconnaît, a demandé à deux reprises "pardon" ce samedi 21 novembre 2020 aux parties civiles, avant que la cour d'assises de la Haute-Saône ne  se retire pour délibérer. Elle a finalement donné son verdict. Il est condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Meurtre d’Alexia : réclusion criminelle à perpétuité requise contre Jonathann Daval

L'avocat général Emmanuel Dupic a requis ce samedi 21 novembre 2020 devant les assises de la Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime presque parfait" parce que sa femme Alexia "voulait le quitter". Le verdict est attendu en fin d'après-midi ou en début de soirée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.07
nuageux
le 27/11 à 6h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
86 %

Sondage