Alerte Témoin

Un médecin du Jura meurt du Covid-19 : son épouse porte plainte

Publié le 06/05/2020 - 10:51
Mis à jour le 06/05/2020 - 10:51

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France.  Son épouse, Claire Loupiac a décidé de porter plainte contre l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, contre le ministre de la santé Olivier Véran, sa prédecesseure Agnes Buzin et contre la direction de l'hôpital jurassien.

eric loupiac
Éric Loupiac (Capture juin 2019) © DR

Claire Loupiac estime que son mari n'a pas été assez bien protègé. Elle souhaite plainte pour "mise en danger de la vie d’autrui et négligence"

"Tristesse et colère"

"Je fais ça pour lui rendre honneur" a-t-elle confié à 20 Minutes. "Au début, on nous a dit que cela ne servait à rien de porter un masque", souligne-t-elle. "Lui était justement persuadé du contraire. On n'a pas voulu lui en donner. J'ai des preuves écrites de cela ! Des erreurs ont été commises. Et il en est mort..."

Elle dénonce notamment le manque de masques FFP2 et pense que son mari a été contaminé lors d'une de ses gardes au début du mois de mars.

La direction de l'hôpital dit avoir fourni des moyens de protection à son personnel. "La mobilisation dès février des équipes achats et logistique a permis de fournir du matériel (masques, gants, gel...) sans discontinuer à l'ensemble des services, notamment au service des urgences, et ce jusqu'à ce jour" a expliqué à Franceinfo Guillaume Ducolomb, le directeur de l'hôpital.

Patrick Pelloux, président de l’association des médecins urgentistes et ami d'Éric Loupiac, a tenu à réagir. "On laisse entendre qu’Éric n’a pas voulu se protéger. Je ne laisserai personne dire ça. Je ne laisserai personne cracher sur sa tombe, dit-il à 20 Minutes. Ce n’était pas quelqu’un de procédurier. S’il a déploré des manquements, c’est qu’il y avait des manquements...

Eric Loupiac était un grand défenseur de l'hôpital public. Représentant de l'AMUF dans le Jura et syndiqué à la CGT, il s'était dernièrement battu pour la défense du service de réanimation et du maintien, en vain, de la 2e ligne de Smur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Pas de festivités ni de feux d’artifice du 14 juillet à Besançon

En raison des contraintes sanitaires liées aux rassemblements de plus de 10 personnes, la Ville de Besançon a décidé de ne pas organiser de festivités pour la fête nationale du 14 juillet 2020. Seule une cérémonie en présence des forces militaires doit-être coorganisée dans la matinée par la préfecture du Doubs, la ville de Besançon et l'armée.

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Déconfinement : les clubs échangistes considérés comme… des salles de sport par le code du tourisme

Alors que les gérants de discothèques s'arrachent les cheveux parce qu'ils n'ont pas encore le droit de rouvrir leurs portes au public et que leur trésorerie rétrécit de jour en jour dans ce contexte de crise sanitaire liée au covid-19, les clubs libertins eux, ont pu rouvrir depuis juin dernier parce qu'ils sont considérés comme… des salles de sport. Pourquoi ?

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Justice

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.

Violences à Dijon : deux condamnations pour trafic de drogue

Deux personnes ont été condamnées ce vendredi 26 juin 2020 pour trafic de stupéfiants et douze autres étaient en cours de jugement, à la suite de l'enquête sur les violences survenues du 12 au 15 juin à Dijon, a indiqué le procureur de la République Eric Mathais.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     22.08
    peu nuageux
    le 11/07 à 15h00
    Vent
    4.56 m/s
    Pression
    1021 hPa
    Humidité
    38 %

    Sondage