Une dette publique à 120%, "pas en soi une catastrophe" selon Pierre Moscovici

Publié le 12/06/2020 - 08:53
Mis à jour le 12/06/2020 - 08:53

Une dette publique à 120% du PIB ne constitue « pas en soi une catastrophe », a affirmé le nouveau premier président de la Cour des comptes Pierre Moscovici dans un entretien publié jeudi 11 juin 2020, sur fond de valse des chiffres dans la foulée de la crise sanitaire.

Pierre Moscovici ©roman ©
Pierre Moscovici ©roman ©

"Il faut se garder de tout catastrophisme comme de tout irénisme. Une dette à 120% du PIB n'est pas en soi une catastrophe. Nous ne sommes pas en 2008, les conditions d'endettement sont beaucoup plus favorables et la qualité de la signature de la France est forte", a déclaré M. Moscovici au journal l'Opinion. Ancien commissaire européen aux Affaires économiques, ministre de l'Economie et des Finances de 2012 à 2014, M. Moscovici a officiellement succédé le 3 juin à Didier Migaud, après une vacance de six mois, à la tête de cette juridiction chargée de contrôler la régularité des comptes publics.

Son arrivée correspond à une dégradation historique de ces comptes sous les coups de boutoir de la crise née de l'épidémie de nouveau coronavirus, et du confinement qui a paralysé une grande partie de l'économie à partir de la mi-mars. Le dernier budget rectificatif en date, présenté mercredi, prévoit un déficit à 11,4% du PIB français et une dette publique atteignant 120,9% cette année, conséquence du soutien massif à des secteurs fragilisés par la crise.

"Il faut sortir de la logique qui veut que, systématiquement, nous devrions proposer une baisse de la dépense publique"

Mais M. Moscovici a estimé que "quand la dépense est justifiée par des raisons exceptionnelles, économiques ou sociales, quand elle est bien utilisée, elle est légitime". "Qu'on n'attende jamais de la Cour qu'elle soit laxiste : elle est là pour s'assurer que l'argent public est bien dépensé. Mais il faut sortir de la logique qui veut que, systématiquement, nous devrions proposer une baisse de la dépense publique", a-t-il plaidé, en plaçant sa présidence sous le signe de "l'évaluation de la qualité de la dépense publique et la soutenabilité de la dette publique".

Enfin, à propos du contexte européen, le nouveau premier président de la Cour des comptes a jugé que "des tabous (...) sont en train de tomber" avec le récent accord franco-allemand sur la dette et se dit persuadé que "le pacte de stabilité et de croissance, dans un contexte de chômage de masse, de dette publique élevée et de déficits accrus, va devoir faire l'objet de révisions pour devenir plus simple, plus lisible, plus intelligent, c'est-à-dire plus favorable à la croissance".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Look, nouvelle collection, arrivée du printemps… Quoi de 9 chez IZAC ?

QUOI DE 9 ? • Pour la troisième année consécutive, Julie, Benjamin et Lucas se tiennent à votre disposition pour vous habiller, au quotidien mais aussi pour vos évènements festifs, printaniers et estivaux. À l’occasion de l’arrivée de la nouvelle collection, ils vous présentent une sélection de quatre tenues.

Découvrez le nouveau parcours client de la Cour des Matériaux de Leroy Merlin Besançon !

QUOI DE NEUF ? • L’équipe de Leroy Merlin à Besançon est fière de vous annoncer l'ouverture tant attendue de son tout nouvel espace dédié aux matériaux chez Leroy Merlin. Après de longs mois de travail et de réflexion, Leroy Merlin est ravi de vous présenter ce nouveau chapitre de son histoire.

Digital Surf recrute, soyez aux avant-postes de l’analyse microscopique

PUBLI-INFO • Envie de travailler pour la NASA ou pour la Silicon Valley ? C’est possible à Besançon au sein de Digital Surf, une pépite de l’industrie et de la recherche scientifique mondiale. Découvrez ici le produit qui porte son succès, les postes à pourvoir et postulez pour intégrer les équipes du leader mondial du logiciel de l’analyse des surfaces microscopiques.

Les commerçants de Besançon invités à participer à une nouvelle animation au centre-ville

L’Union des commerçants de Besançon (UCB) lance un nouveau projet d’animation dédié à la (re)découverte du centre-ville baptisé "Bonjour". Pour cette première édition qui aura lieu le 1er juin 2024, l’initiative est gratuite et ouverte à tous les commerçants du centre-ville de Besançon, adhérents ou non adhérents à l’UCB. 

La Ville de Besançon veut développer de nouveaux lieux culturels

Lors du prochain conseil municipal qui se tiendra ce jeudi 4 avril 2024 à Besançon, les élus seront notamment appelés à débattre du souhait de réhabiliter deux sites bisontins pour en faire des lieux d’accueil culturels. Il s’agit de la grande halle du site des Prés-de-Vaux et du hangar aux manoeuvres de la Citadelle. 

Effondrement rue de Vesoul : les commerçants demandent une aide exceptionnelle au Département du Doubs

Suite à l’effondrement d’une partie de la rue de Vesoul à Besançon le 25 février dernier, les commerçants ont vu leur chiffre d’affaires dégringoler… Un collectif a même été créé sous l’impulsion de Vincent Morel, gérant du magasin indépendant Bazarland. Ce mois d’avril 2024, il lance un appel au Département du Doubs…

La Ville de Besançon avance un budget “robuste” pour 2024

Alors que l’État français doit actuellement faire face à une crise des finances publiques, la Ville de Besançon assure de son côté conserver un modèle "robuste" de gestion financière comme l’a détaillé ce mercredi 3 avril en conférence de presse Anthony Poulin l’adjoint en charge des finances de la Ville de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.67
nuageux
le 12/04 à 18h00
Vent
1.13 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
57 %