Vente aux enchères de montres de luxe à Besançon : l'Etat récupère 1,5 million d'euros 

Publié le 07/12/2023 - 08:53
Mis à jour le 07/12/2023 - 08:07

Une vente aux enchères inédite de 162 montres de luxe saisies au titre des infractions pénales ou fiscales a permis à l'Etat de récupérer mercredi 6 décembre 2023 à Besançon près de 1,5 million d'euros dans la capitale française de l'horlogerie.

 © Klimkin/Pixabay
© Klimkin/Pixabay

Cette vente aux enchères a rassemblé de très nombreux amateurs: la salle de l'ancien cloître du centre historique louée par l'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (Agrasc) était pleine à craquer et plus de 7.000 acheteurs du monde entier s'étaient inscrits sur les plateformes de vente aux enchères pour suivre l'événement sur drouot.com.

Plus de 80.000€ pour une montre

La pièce la plus prestigieuse, une Aquanaut Travel Time de la prestigieuse manufacture horlogère genevoise Patek Philippe, a été adjugée 81.200 euros sur internet. Mise à prix à 20.000 euros, les enchères sont montées à 54.000 euros en moins de 10 secondes sur internet pour finalement dépasser les 81.000 euros.

"Ces 162 montres ont été saisies ou confisquées à des personnes qui ont commis ou sont soupçonnées d'avoir commis des infractions pour escroquerie, trafic de stupéfiants, blanchiment d'argent et même trafic d'or", rappelle Charlotte Hautemanière, cheffe du département mobilier de l'Agrasc, qui gère les ventes.

Au bonheur des amoureux de l'horlogerie

Hubert, collectionneur originaire de la région parisienne, était venu avec un objectif clair: "La stratégie est simple, ne pas dépasser 50% en plus du prix affiché. Il y a des révisions de l'objet à prévoir, et l'absence de garantie sur la montre oblige à être très prudent sur les produits éventuellement acquis", estimait avant le début des enchères cet amateur éclairé.

Pour Cathy, de Besançon, venue mercredi matin à l'exposition des lots, "le prix de ces montres est un peu élevé compte tenu de mes capacités. J'ai quand même repéré quelques modèles de la marque Longines. Je ne me suis fixé aucune limite car le rêve n'a pas de prix. Je m'intéresse aux beaux mécanismes horlogers et je pense que les montres doivent être portées", ajoutait l'acheteuse potentielle.

Infos +

Pour cette vente, présentée comme la plus importante de l'année concernant des montres Rolex, les organisateurs s'étaient fixés l'objectif de dépasser les 400.000 euros. En fin de journée la Direction nationale d'interventions domaniales (DNID), qui co-organisait l'événement, a annoncé que la somme totale de 1,479 millions d'euros (taxes du service des domaines comprises) allait être versée au budget de l'Etat.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.56
couvert
le 03/03 à 3h00
Vent
1.77 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
88 %