Permanence vandalisée : le Mouvement Franche-Comté porte plainte

Publié le 07/03/2023 - 19:00
Mis à jour le 10/03/2023 - 10:13

Le 6 ou 7 février 2022, des affiches sur la porte de la permanence du Mouvement Franche-Comté (MCF) avaient été bombardées de peinture rouge, place du 8 septembre à Besançon. Jean-Philippe Allebanch, le président du Mouvement Franche-Comté, a annoncé porter plainte pour atteinte à la propriété privée et au droit à la liberté d’opinion et d’expression, dans un communiqué de presse, reçu mardi 7 mars. 
 

Si Jean-Philippe Allebanch ne souhaitait pas déposer plainte début février, il a estimé que la patience du Mouvement Franche-Comté "avait atteint ses limites" et espère désormais que "les auteurs de ces détériorations ne seront pas tentés de recommencer". Le président du Mouvement Franche-Comté a également insisté sur le fait que le local était "couvert" par les caméras et les vidéos surveillance, installées place du 8 septembre.

Selon lui, ces tags visent à "empêcher la diffusion d'idées qui les dérangent". Une censure envers la liberté pour laquelle il a tenu à faire référence à l'auteur bisontin Victor Hugo en citant une de ses phrases : "la censure est mon ennemie politique. La censure est de droit improbe, malhonnête et déloyale. J'accuse la censure"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Renforts pour la justice : combien de recrutements supplémentaires pour Besançon d’ici 2027 ?

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, s’est rendu au tribunal judiciaire d’Annecy le 28 mars 2024 pour dévoiler la répartition des effectifs supplémentaires au sein de chaque cour d’appel et de chaque tribunal judiciaire. À Besançon, 21 effectifs supplémentaires sont prévus entre le tribunal judiciaire et la cour d'appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 22.08
partiellement nuageux
le 12/04 à 15h00
Vent
2.32 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
42 %