Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Externalisation chez PSA: le groupe propose 6.000 euros de compensation

©psa - cliquez sur l'image pour agrandir

Le groupe PSA a proposé une compensation de 6.000 euros aux 340 salariés d'études et d'essais qui doivent être transférés dans une autre société, a-t-on appris ce lundi 19 octobre 2015 des syndicats les sections CFDT et CGT du site de Sochaux-Belchamp qui est le principal touché.  

Publicité

Le 15 juillet, le constructeur avait annoncé qu'il avait l'intention d'externaliser ces postes auprès de la société Segula Matra Technologies. La semaine dernière, lors d'une réunion de son comité paritaire stratégique, la direction a proposé une "compensation" forfaitaire d'un montant de 6.000 euros bruts sur trois ans pour les salariés concernés, ont indiqué les sections CFDT et CGT du site de Sochaux-Belchamp (Doubs).

Les discussions se poursuivront à partir des prochains jours pour tenter d'aboutir à un projet définitif avant le 1er décembre, date prévue pour le transfert, a-t-on précisé de même source. La proposition consiste à attribuer pendant trois ans l'équivalent d'un intéressement annuel PSA - 4.000 euros - afin de compenser l'absence d'accord de ce type chez Segula, et de lui ajouter un supplément de 2.000 euros, selon un compte-rendu du comité paritaire stratégique par la CFDT.

340 salariés concernés

Ce dispositif concerne 340 salariés occupant des fonctions d'études et d'essais, répartis principalement entre les sites de Sochaux-Belchamp, Rennes (Ille-et-Vilaine) et La Ferté-Vidame (Eure-et-Loir). La compensation financière "est une incitation à aller 'chez Segula' contraint et forcé", a réagi Patrick Poirot, délégué CGT de Sochaux-Belchamp.

Selon lui, elle occulte la "question de fond": le "refus de maintenir les acquis sociaux PSA" pour le personnel transféré. Celui-ci rejoindra la convention collective des sociétés de conseil, "moins favorable" que la métallurgie. 

Dans son compte-rendu de réunion, la CFDT a jugé les propositions financières "insuffisantes au regard du nombre d'années d'ancienneté des salariés, qui est parfois de plus de 20 ans" et critiqué un "manque de garanties sur le retour sur le site d'origine".

(Source : AFP)

Rappel 

  • Fin septembre, PSA avait proposé la réintégration dans le groupe au bout de trois ans pour les salariés qui le souhaiteraient. La CFDT a également réclamé l'extension de la compensation aux 20 salariés qui seront transférés vers une autre entreprise, Industrelec, au nom d'une "égalité de traitement".
  • Ce syndicat a assigné PSA en justice sur les externalisations le 7 octobre dernier, auprès du tribunal de grande instance de Versailles (Yvelines). Une intersyndicale s'était constituée début septembre sur le sujet, mais elle a volé en éclats pour des divergences sur la stratégie à adopter face aux externalisations.
Damien

Votre météo avec

Evénements de sochaux