Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Opération escargot sur toutes les frontières avec la Suisse

©dr - cliquez sur l'image pour agrandir

Les travailleurs frontaliers veulent paralyser l’ensemble des frontières franco-suisses, toutes douanes confondues, vendredi 11 octobre 2013

Publicité

Ils ne décolèrent pas les frontaliers travaillant en Suisse voisine. Leur nombre est estimé à 169.000. Et ils comptent bien créer un rapport de force avec le gouvernement qui veut mettre un terme à leur libre choix en matière d’assurance maladie. S'appuyant sur un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales remis le 23 septembre, le gouvernement a décidé de ne pas prolonger ce dispositif dérogatoire, qui doit prendre fin le 1er juin 2014. Une réunion se tenait le 1er octobre dernier au ministère de l'Economie et des Finances en présence des représentants des associations de travailleurs frontaliers qui en sont ressortis déçus. "Ca va être un grand bazar car les caisses primaires d'assurance maladie ne sont pas prêtes à recevoir dans six mois 160.000 cotisants supplémentaires", affirme Jean-François Besson, secrétaire général du groupement transfrontalier européen qui fédère 35.000 adhérents. L'assurance maladie française "refuse de prendre en charge les soins côté suisse et les frontaliers auront intérêt à s'assurer en Suisse", affirme-t-il. 

"Ce régime pesait sur les comptes de la Sécu", souligne Bercy, indiquant par ailleurs que "juridiquement, cette dérogation ne pouvait pas être prolongée". Le ministère promet toutefois que "la continuité des soins en Suisse sera assurée: "évidemment, on ne va pas arrêter du jour au lendemain de rembourser (les patients déjà suivis en Suisse), il y aura une période transitoire".

Opération escargot dès le 11 octobre

Le gouvernement envisage de mettre en place un régime spécifique d’assurance maladie au sein de la Sécurité Sociale. La première année, la cotisation à la sécurité sociale atteindrait 6 % du le revenu fiscal de référence, puis 8 % à compter du 1er juin 2015. L’abattement de 9.358 euros serait maintenu.

Pascal Marguet le président du collectif "Frontaliers Ou Bien" regroupant cinq associations de défense des travailleurs frontaliers se dit très irrité du peu de considération accordé par Bercy aux solutions proposées. "Les conséquences seront dramatiques pour le pouvoir d'achat des travailleurs frontaliers. Ils devront cotiser de manière disproportionnée pour une couverture moindre. L'économie transfrontalière s’en ressentira également".

Le collectif 'Frontalier Ou bien" appelle à deux manifestations le 16 octobre 2013 à 14h devant l'Assemblée nationale à Paris et le 20 octobre à Annemasse, Pontarlier et à Saint-Louis. En marge de ce mouvement, les frontaliers veulent paralyser l’ensemble des frontières franco-suisses, toutes douanes confondues, dès le vendredi 11 octobre 2013 à 11h30. Leur but est de figer la circulation pour saturer l’ensemble du réseau routier. Les travailleurs, frontaliers, commerçants, artisans, assureurs privés et acteurs de la vie économique frontalière sont invités à "rouler au pas" ce jour là et le reste se fera…

Vincent

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille