13 milliards d'économie : "Insoutenable" selon Christophe Lime

Publié le 21/07/2017 - 15:59
Mis à jour le 21/07/2017 - 16:00

Suite à l'annonce d'Emmanuel Macron faite ce lundi 17 juillet 2017 visant à supprimer la taxe d'habitation tout en diminuant de 13 milliards d'euros les dotations de l'Etat aux collectivités locales, l'élu communiste – et conseiller municipal - Christophe Lime est monté au créneau. Selon lui, cette mesure est "insoutenable" pour les collectivités, qui se verront forcées de tourner au ralenti… 

oki.jpg
Christophe Lime ©maCommune.info
PUBLICITÉ

« Le précédent quinquennat a déjà privé la ville de 25 millions de dotations. On nous redemande un effort de 30 millions pour le prochain, ce n’est plus possible« , tempête Christophe Lime. Selon le délégué communiste, « la grande majorité des élus communaux considéraient l’année dernière que les dotations ne pouvaient plus baisser, à moins que cela n’entraîne en retour des fermetures de services et de structures ou une hausse d’impôts. De toutes évidences, le scénario catastrophe est en train de se réaliser. »

Une politique d’austérité jugée inefficace

Pour Christophe Lime, ces politiques de rigueur ne fonctionnent pas. « Le déficit de l’Etat a grandi sous le quinquennat Hollande alors qu’il demandait les mêmes efforts. Pourquoi continuer sur une route douloureuse lorsqu’il n’y a rien au bout ? »  

Sur ce sujet, l’élu souligne que les collectivités ont « respecté les efforts promis à hauteur de 90%, tandis que l’Etat n’a lui diminué ses dépenses que de 25% sur les 100% de baisses prévues. Pourquoi faire les efforts alors que l’Etat lui-même ne tient pas ses engagements ? »

Les missions des collectivités mises à mal

D’après le conseiller municipal, les collectivités locales sont le moteur principal – il l’estime à 75% – de la croissance nationale. « Brider les collectivités, c’est brider l’activité et les emplois locaux. L’économie ne se portera pas mieux, bien au contraire. »

De plus, pour le parti, les « collectivités locales sont une variable de redistribution des richesses : les services gratuits qu’elles fournissent servent à combler au mieux les inégalités. Si les dotations baissent, des services vont disparaître ou devenir payants et les inégalités vont d’avantage ressortir.« 

En outre, la mesure phare de Macron ira « d’autant plus dans ce sens. Selon une récente étude de l’OFCE, supprimer la taxe d’habitation profite le plus au 7e décile de la population française – sachant que le 1er représente les 10% les plus pauvres et le dixième les 10% les plus riches. On est très loin d’une aide aux plus démunis… »

« Les collectivités vont porter la responsabilité des mauvais résultats »

Selon Christophe Lime, « les collectivités locales vont porter le chapeau » de la politique de l’Etat. « Ce genre de mesures fait que si la situation ne s’arrange pas, cela sera la faute des élus qui, diront-nous, gèrent mal leur budget… Et les cadeaux faits à la population comme la suppression de la taxe d’habitation sont en réalité subis par les collectivités, où les économies sont faites : on tire les marrons du feu et l’Etat les mange ! »

Pour illustrer son propos, l’élu communiste met en avant la nouvelle compétence déléguée de l’Etat aux collectivités, le GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations). « Un flagrant transfert de responsabilité… Dès qu’il y aura des inondations, ce sera sur le maire que retomberont les conséquences. Et évidemment, la compétence ne s’accompagne d’aucun financement, la collectivité devra ajouter un nouvel impôt… »

Et maintenant ?

Pour « faire rempart à ce projet », Christophe Lime appelle les deux élus sous l’étiquette LERM dans le Doubs à « voter contre lorsqu’il leur sera présenté, lors du vote du budget de l’Etat et du projet de loi de finance en 2018. » Il appelle également les maires de France à « se faire entendre lors du Salon des maires » de novembre prochain, en présence du Président de la République. Et bien sûr, il assure que les communistes militeront d’autant plus contre cette mesure. « Nous étions actifs jusque-là ; dorénavant, nous serons très très actifs. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Waves Concept, un nouveau salon de coiffure-café bientôt au centre-ville de Besançon

Waves Concept, un nouveau salon de coiffure-café bientôt au centre-ville de Besançon

Courant novembre 2019, un nouveau concept de commerce ouvrira ses portes rue Gustave Courbet, dans les anciens locaux de la maroquinerie Prieur-Boisson à Besançon. Il s'agit de Waves Concept : un café au rez-de-chaussée, un salon de coiffure à l'étage. Antoine, le gérant, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.55
ciel dégagé
le 14/10 à 12h00
Vent
2.93 m/s
Pression
1012.05 hPa
Humidité
55 %

Sondage