Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Publié le 15/09/2021 - 16:31
Mis à jour le 16/09/2021 - 15:28

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".

"Nous appelons à un sursaut républicain face aux attaques contre les acteurs du monde hospitalier", tel est le titre de cette tribune.

Les signataires dénoncent des attaques, des dégradations, ainsi que "des tentatives de violation de domicile, des menaces de mort, de manœuvres d'intimidation sous la forme d'insultes ou de propos appelant à la haine, très directement, sur les réseaux sociaux et dans la presse écrite."

Ils déclarent notamment "quand des acteurs hospitaliers sont attaqués parce qu'ils font leur métier, c'est la santé de chacun(e) qui est visée. Nous savons que l'immense majorité de la population et des communautés hospitalières partage les mêmes valeurs, le refus de la haine, de la violence et de l'intolérance, et est aussi choquée que nous par les comportements inacceptables de quelques individus."

"Rien ne détournera les hospitaliers de leurs missions pour la santé de la population du pays"

Les 466 signataires appellent tous les élus et les responsables publics "à se poser en protecteurs de l'hôpital, de tous ceux qui le servent et contribuer au climat serein et respectueux qui doit, en toutes circonstances, marquer les lieux de soins que sont les hôpitaux." Ils invitent les gestionnaires de réseaux sociaux à "empêcher la diffusion de propos haineux, diffamatoires et violents".

Enfin, "nous avons confiance dans les pouvoirs publics et la justice pour qu'ils prennent les mesures prévues par la loi contre les personnes responsables de ces attaques, et protègent les professionnels qui en sont victimes."

Et de conclure : "Rien ne détournera les hospitaliers de leurs missions pour la santé de la population du pays."

Parmi les signataires en Bourgogne Franche-Comté, nous avons repéré :

  • Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole et présidente du Conseil de Surveillance du CHU de Besançon
  • François Rebsamen, maire de Dijon, président de la Métropole et président du Conseil de Surveillance du CHU de Dijon
  • Chantal Carroger, directrice générale du CHU de Besançon
  • Macha Woronoff, présidente de la commission santé de la conférence des présidents d’universités
  • Dr Helder Gil, vice-président CME CHU Besançon
  • Pr Samuel Limat, président CME CHU Besançon
  • Thierry Moulin, doyen de santé de l'Université de Besançon
  • Pascal Mathis, directeur du CH Nord Franche-Comté – HNFC à TREVENANS
  • Catherine Sadon, présidente de la FHF Bourgogne Franche Comté
  • Patrick Genre, vice-président de la FHF Bourgogne Franche Comté
  • Nadiège Baille, directrice générale du CHU de Dijon
  • Pr Yves Cottin, président CME CHU de Dijon Bourgogne
  • Dr Marie-Pierre Guenfoudi, vice-président CME CHU de Dijon Bourgogne
  • Pr Marc Maynadie, doyen de santé de l'université de Dijon
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Les défis du Hacking Health de Besançon

Vidéos •
En 48 heures chrono, 400 participants vont se remuer les méninges pour tenter de trouver la meilleure solution à chacune des 22 problématiques soulevées par des patients, professionnels de santé, professionnels du me?dico-social et du handicap, ou jeunes innovateurs désireux de créer un nouveau produit. Voici les 21 défis (+ 1 à venir !) du Hacking Health 2021 de Besançon.

Covid-19 : 73 % des 12-17 ans ont reçu une première injection du vaccin en Bourgogne Franche-Comté

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s'est félicité lundi de la progression de la vaccination des collégiens et lycéens contre le Covid-19, qui dépasse 69% pour la première injection, appelant au "volontarisme" des familles pour poursuivre dans cette dynamique. En Bourgogne-Franche-Comté près de 148.000 adolescents de 12 à 17 ans ont reçu au moins une dose soit 73 % de cette classe d'âge.

Covid-19 : vers un allégement des mesures en Bourgogne-Franche-Comté ?

Un Conseil de défense se penchera prochainement sur une possible adaptation des restrictions liées au Covid-19 en fonction de l'évolution de l'épidémie dans chaque territoire alors qu'"on voit la situation s'améliorer", a indiqué dimanche 19 septembre 2021 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV. Au 20 septembre 2021, 34 départements (dont deux en Bourgogne Franche-Comté) sont déjà sous le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants…

Le centre de vaccination de Micropolis réduit progressivement la voilure

À partir du 1er octobre 2021, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement. La réduction sera progressive. Principale nouveauté : à partir du vendredi 17 septembre 2021, les personnes sans rendez-vous peuvent désormais être reçues pour se faire vacciner.    
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.2
ciel dégagé
le 27/09 à 3h00
Vent
1.35 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
98 %

Sondage