Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Publié le 15/09/2021 - 16:31
Mis à jour le 16/09/2021 - 15:28

Depuis l’ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l’encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l’Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d’hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à « un sursaut républicain ».

"Nous appelons à un sursaut républicain face aux attaques contre les acteurs du monde hospitalier", tel est le titre de cette tribune.

Les signataires dénoncent des attaques, des dégradations, ainsi que "des tentatives de violation de domicile, des menaces de mort, de manœuvres d'intimidation sous la forme d'insultes ou de propos appelant à la haine, très directement, sur les réseaux sociaux et dans la presse écrite."

Ils déclarent notamment "quand des acteurs hospitaliers sont attaqués parce qu'ils font leur métier, c'est la santé de chacun(e) qui est visée. Nous savons que l'immense majorité de la population et des communautés hospitalières partage les mêmes valeurs, le refus de la haine, de la violence et de l'intolérance, et est aussi choquée que nous par les comportements inacceptables de quelques individus."

"Rien ne détournera les hospitaliers de leurs missions pour la santé de la population du pays"

Les 466 signataires appellent tous les élus et les responsables publics "à se poser en protecteurs de l'hôpital, de tous ceux qui le servent et contribuer au climat serein et respectueux qui doit, en toutes circonstances, marquer les lieux de soins que sont les hôpitaux." Ils invitent les gestionnaires de réseaux sociaux à "empêcher la diffusion de propos haineux, diffamatoires et violents".

Enfin, "nous avons confiance dans les pouvoirs publics et la justice pour qu'ils prennent les mesures prévues par la loi contre les personnes responsables de ces attaques, et protègent les professionnels qui en sont victimes."

Et de conclure : "Rien ne détournera les hospitaliers de leurs missions pour la santé de la population du pays."

Parmi les signataires en Bourgogne Franche-Comté, nous avons repéré :

  • Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole et présidente du Conseil de Surveillance du CHU de Besançon
  • François Rebsamen, maire de Dijon, président de la Métropole et président du Conseil de Surveillance du CHU de Dijon
  • Chantal Carroger, directrice générale du CHU de Besançon
  • Macha Woronoff, présidente de la commission santé de la conférence des présidents d’universités
  • Dr Helder Gil, vice-président CME CHU Besançon
  • Pr Samuel Limat, président CME CHU Besançon
  • Thierry Moulin, doyen de santé de l'Université de Besançon
  • Pascal Mathis, directeur du CH Nord Franche-Comté – HNFC à TREVENANS
  • Catherine Sadon, présidente de la FHF Bourgogne Franche Comté
  • Patrick Genre, vice-président de la FHF Bourgogne Franche Comté
  • Nadiège Baille, directrice générale du CHU de Dijon
  • Pr Yves Cottin, président CME CHU de Dijon Bourgogne
  • Dr Marie-Pierre Guenfoudi, vice-président CME CHU de Dijon Bourgogne
  • Pr Marc Maynadie, doyen de santé de l'université de Dijon
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’efficacité de certains antidépresseurs remise en cause par une étude

Une étude scientifique qui ne manque pas de faire parler. L'intérêt des antidépresseurs serait remis en cause, car la dépression n'est pas liée à un déséquilibre chimique. La thèse, récemment soutenue par une psychiatre britannique, est largement contestée, mais cette polémique a l'intérêt d'illustrer les difficultés rencontrées pour comprendre cette maladie.

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.21
peu nuageux
le 13/08 à 21h00
Vent
2.41 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
41 %

Sondage