Alstom Belfort : le PDG a "toute confiance" au gouvernement pour la commande de TGV

Publié le 08/02/2017 - 13:56
Mis à jour le 09/02/2017 - 16:01

Le PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, a dit mercredi 8 février 2017 faire "toute confiance au gouvernement pour les engagements qu'il a pris", de commander quinze rames TGV pour sauver l'usine de Belfort de la fermeture, et a demandé plus de soutien pour l'export.

dsc_3737.jpg
Alstom (logo - illustration) © damien poirier
PUBLICITÉ

"De notre côté nous avons commencé à mettre en oeuvre (nos engagements), diversifier le site de Belfort", a-t-il continué, interrogé au Sénat.

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie Christophe Sirugue avait indiqué lundi 6 février que la commande serait confirmée "avant la fin du mois de février" et qu'il en détaillerait les modalités le 17 février à l'occasion d'un comité de suivi sur ce dossier prévu au ministère de l'Economie. La commande doit être validée par le conseil d'administration de SNCF Mobilités le 23 février.

Le cadre juridique de la commande avait été remis en question par une note des services juridiques de Bercy, relayée par des informations de presse. "Il y a une commande de 30 trains d'équilibre du territoire (TET) qui sont passés (sic) en conseil d'administration (de la SNCF) décembre" et "les TGV doivent passer au conseil d'administration prochain (le 23 février). Maintenant il faut finaliser la commande, donc nous restons confiants", a souligné M. Poupart-Lafarge.

La "compétition est très fortement soutenue par les gouvernements"

Le PDG d'Alstom a également dit aux sénateurs avoir besoin "à la fois d'un tissu industriel compétitif et d'un soutien des pouvoirs publics sur l'export. Nous travaillons avec les pouvoirs publics sur un certain nombre de projets à l'export, il faut renforcer ce soutien". En effet, à l'international, la "compétition est très fortement soutenue par les gouvernements. (...) Les Etats soutiennent très fortement leurs industries à l'export, à l'aide de subventions, de financements exports, ...", a-t-il dit, citant comme exemples le Japon, la Chine, l'Allemagne, ou encore la Corée du Sud.

"Par définition nous vivons de la commande publique, personne de privé n'achète des trains. (...) Il faut que nos sites vivent de la commande publique, mais pas simplement française, de la commande publique aussi à l'étranger, c'est un équilibre à trouver", a encore dit Henri Poupart-Lafarge.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

alstom belfort

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat central FO Alstom exprime ses inquiétudes sur l'avenir d'Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens dans une lettre ouverte au président de la République. Depuis le 27 septembre 2017,  Siemens est entré au capital d'Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d'un rapprochement "entre égaux". L'État français n'est pas actionnaire du groupe. 

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Suite à une rencontre avec les élus locaux et le préfet du Territoire de Belfort ce vendredi 4 août à Bercy, le ministre de l'Économie a déclaré qu’au-delà du plan de sauvetage, il était nécessaire de réfléchir à des mesures à plus long terme pour définir une véritable stratégie industrielle pour le groupe Alstom.

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Dans une lettre ouverte datant de ce mardi 21 février 2017 au président de la République François Hollande, quatre élus du Territoire de Belfort lui demandent de "rassurer" les salariés d'Alstom en usant "de toute son influence pour déclencher" les commandes citées dans le plan de sauvetage de l'État. Une lettre qui prépare la visite du président à l'usine de Belfort ce mercredi 22 février.

Dans la catégorie

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

Publi-Info • En ouvrant, début octobre, ses nouveaux locaux Rue Jouchoux à Besançon, Nicolas Donard, directeur d’ID Soudage, souhaitait se donner les moyens de mieux servir ses clients. Quoi de plus normal lorsque les solutions proposées à ses clients sont liées à trois univers allant de la soudure au travail du métal, en passant par la sécurité au travail ?

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Publi-Info • Il y a quelques jours, Yves Dejean directeur de Peugeot Besançon accueillait près de 500 personnes dans ses locaux pour présenter la toute nouvelle 208, en attendant sa sœur jumelle, électrique, la e-208. Dans les semaines qui viennent les équipes de Peugeot Besançon seront à votre disposition pour vous présenter la star de cette fin d’année.

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.29
nuageux
le 23/10 à 15h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
83 %

Sondage