Alstom Belfort : le PDG a « toute confiance » au gouvernement pour la commande de TGV

Publié le 08/02/2017 - 13:56
Mis à jour le 09/02/2017 - 16:01

Le PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, a dit mercredi 8 février 2017 faire "toute confiance au gouvernement pour les engagements qu'il a pris", de commander quinze rames TGV pour sauver l'usine de Belfort de la fermeture, et a demandé plus de soutien pour l'export.

dsc_3737.jpg
Alstom (logo - illustration) © damien poirier
PUBLICITÉ

« De notre côté nous avons commencé à mettre en oeuvre (nos engagements), diversifier le site de Belfort », a-t-il continué, interrogé au Sénat.

Le secrétaire d’Etat à l’Industrie Christophe Sirugue avait indiqué lundi 6 février que la commande serait confirmée « avant la fin du mois de février » et qu’il en détaillerait les modalités le 17 février à l’occasion d’un comité de suivi sur ce dossier prévu au ministère de l’Economie. La commande doit être validée par le conseil d’administration de SNCF Mobilités le 23 février.

Le cadre juridique de la commande avait été remis en question par une note des services juridiques de Bercy, relayée par des informations de presse. « Il y a une commande de 30 trains d’équilibre du territoire (TET) qui sont passés (sic) en conseil d’administration (de la SNCF) décembre » et « les TGV doivent passer au conseil d’administration prochain (le 23 février). Maintenant il faut finaliser la commande, donc nous restons confiants », a souligné M. Poupart-Lafarge.

La « compétition est très fortement soutenue par les gouvernements »

Le PDG d’Alstom a également dit aux sénateurs avoir besoin « à la fois d’un tissu industriel compétitif et d’un soutien des pouvoirs publics sur l’export. Nous travaillons avec les pouvoirs publics sur un certain nombre de projets à l’export, il faut renforcer ce soutien ». En effet, à l’international, la « compétition est très fortement soutenue par les gouvernements. (…) Les Etats soutiennent très fortement leurs industries à l’export, à l’aide de subventions, de financements exports, … », a-t-il dit, citant comme exemples le Japon, la Chine, l’Allemagne, ou encore la Corée du Sud.

« Par définition nous vivons de la commande publique, personne de privé n’achète des trains. (…) Il faut que nos sites vivent de la commande publique, mais pas simplement française, de la commande publique aussi à l’étranger, c’est un équilibre à trouver », a encore dit Henri Poupart-Lafarge.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

alstom belfort

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat central FO Alstom exprime ses inquiétudes sur l'avenir d'Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens dans une lettre ouverte au président de la République. Depuis le 27 septembre 2017,  Siemens est entré au capital d'Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d'un rapprochement "entre égaux". L'État français n'est pas actionnaire du groupe. 

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Suite à une rencontre avec les élus locaux et le préfet du Territoire de Belfort ce vendredi 4 août à Bercy, le ministre de l'Économie a déclaré qu’au-delà du plan de sauvetage, il était nécessaire de réfléchir à des mesures à plus long terme pour définir une véritable stratégie industrielle pour le groupe Alstom.

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Dans une lettre ouverte datant de ce mardi 21 février 2017 au président de la République François Hollande, quatre élus du Territoire de Belfort lui demandent de "rassurer" les salariés d'Alstom en usant "de toute son influence pour déclencher" les commandes citées dans le plan de sauvetage de l'État. Une lettre qui prépare la visite du président à l'usine de Belfort ce mercredi 22 février.

Dans la catégorie

Fermeture du magasin « À la bonne heure » à École-Valentin : des employés dans le flou…

Le samedi 13 avril 2019 à 14h30, l'entreprise « À la Bonne Heure » se situant dans la galerie marchande de Carrefour Valentin a fermé ses portes en raison de travaux pour une durée indéterminée. Le problème ? Les employés n'ont toujours pas reçu de courrier les informant de leur devenir…

Purement Chocolat à Besançon : « Je propose chaque année de nouvelles créations pour Pâques »

COMMERCE BEZAC KDO • Purement Chocolat a ouvert en septembre 2016 rue Tristan Bernard à Besançon. Claude Péquignot, artisan chocolatier depuis plus de 30 ans, confectionne moulages et autres chocolats pour toutes les occasions, y compris pour Pâques… Nous avons ouvert les portes de cette chocolaterie, un commerce Bezac Kdo.

Incendie à Notre-Dame de Paris : Marie-Guite Dufay proposera une aide à la reconstruction en assemblée plénière

Quelques jours après l'incendie qui a détruit une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, annonce qu'elle proposera une aide à la prochaine assemblée plénière pour la reconstruction de la partie meurtrie de l'édifice.

Eve Boutique fête son 50e anniversaire à Besançon : retour sur l’histoire d’un commerce incontournable du centre-ville…

Ouverte depuis 1969 rue des Granges à Besançon, Eve Boutique, une entreprise familiale spécialisée dans la lingerie féminine, a traversé les modes et les époques, du corset au soutien-gorge sans armature en passant par le maillot de bain… Aurélie, la petite-fille et actuelle propriétaire nous parle de ces 50 dernières années du haut de ses 38 ans...

Un nouveau service de carte grise s’est installé rue de Vesoul à Besançon…

Info pratique • Les guichets de la préfecture du Doubs en charge des cartes grises ont été supprimés novembre 2017. Si toutes les démarches peuvent être réalisées sur le site de l'ANTS, bon nombre de personne n'a pas accès à internet. C'est pourquoi Service carte grise 25 a ouvert rue de Vesoul à Besançon.

Combien de kilos de chocolat utilisent les chocolatiers à Besançon pour Pâques ?

THÈME DE LA SEMAINE : PÂQUES #3 • Pâques est l'une des périodes les plus importantes économiquement pour les chocolatiers en France y compris à Besançon. C'est pourquoi ils ne doivent pas rater l'occasion de proposer un maximum de produits à leurs clients. Quelle quantité de chocolat utilisent les chocolatiers à Besançon ? C'est la Question (pas si) con de ce mercredi 17 avril 2019 sur le thème de Pâques…

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 14.44
couvert
le 22/04 à 18h00
Vent
2.74 m/s
Pression
999.121 hPa
Humidité
68 %

Sondage