Armement de la police municipale : le maire de Besançon ne cède pas

Publié le 04/08/2016 - 16:45
Mis à jour le 10/08/2016 - 10:49

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon persiste et signe : il n’armera pas sa police municipale. C’est en tout cas ce que confirme un article du journal Le Monde publié ce jeudi 4 août 2016. Depuis les attentats en janvier 2015 et d’autant plus depuis cette terrible nuit du 14 juillet 2016 à Nice, le débat est récurent. Des maires de tous bords politiques ont décidé d’armer leur police, en Franche-Comté comme ailleurs.

dsc_1321.jpg
Jean-Louis Fousseret ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Le vendredi 29 juillet 2016, c’est un élu qui a toujours été contre une politique sécuritaire qui s’est incliné avec une « certaine tristesse » face aux récents événements. François Bayrou, président du MODEM et maire de Pau a décidé d’armer sa police municipale. Selon lui le boulevard des Pyrénées est un axe qui présente des similitudes avec la promenade des anglais à Nice.

Des policiers municipaux armés en Franche-Comté

Ce n’est pas le seul élu a avoir pris cette décision. En Franche-Comté, les maires Les Républicains des villes de Belfort et de Montbéliard ont décidé d’armer leurs policiers municipaux, tout comme l’élu socialiste d’Audincourt, Martial Bourquin. Au sein du conseil municipal de Besançon, les élus Front National et LR demande que cette mesure soit prise aussi dans la ville comtoise.

Le maire de Besançon pense qu’armer la police municipale la mettrait davantage en danger

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon a indiqué au journal Le Monde qu’armer la police municipale « mettrait davantage » ses agents « en danger« . Selon l’élu la police municipale ne se rend pas dans des lieux sensibles, des armes non létales sont donc suffisantes. Les soixante agents de la ville comtoise travaillent pour l’heure avec des bombes lacrymogènes et des bâtons de défense ;  vingt-cinq tasers devraient bientôt être livrés.

C’est à la police nationale de s’en occuper

C’est la mission de la police nationale qui, elle est formée et entrainée pour le port d’arme explique le maire de Besançon  dont « les effectifs ont été réduits sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy« . Jean-Louis Fousseret, selon le quotidien Le Monde attend du président François Hollande « qu’il tienne rapidement son engagement de recruter de nouveaux agents de police nationale ».Pour l’instant, l’élu socialiste de besançon préfère développer la vidéo surveillance.

Ce n’est pas l’avis des principaux syndicats de la police municipale de Besançon qui avait manifesté quatre dimanches consécutifs pour demander à acquérir des armes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.93
ciel dégagé
le 17/06 à 21h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1017.02 hPa
Humidité
90 %

Sondage