Armement des policiers municipaux : le syndicat CFTC interpelle le maire de Besançon

Publié le 26/08/2016 - 12:01
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:11

Le 4 août 2016, Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon avait déclaré qu’il n’armerait pas sa police municipale. Malgré des élus de Besançon et du Doubs et même de Côte-d’Or pour son armement, le maire ne cède pas. Dans une lettre ouverte de ce vendredi 26 août, le président de la CFTC, Jacques Desoche, se positionne pour que les agents de la police municipale soient armés.

Lettre ouverte :

"Le président de la République et le Premier Ministre l’ont dit et redit…nous sommes en guerre. 

L’ennemi, invisible, est partout et nulle part. Certainement là, probablement pas loin.

Chaque citoyen le sait et vit au gré de ses inquiétudes et angoisses. 

Les récents attentats ont démontré que la terreur s’exporte, et que de Paris à cette petite église de Saint-Etienne-du-Rouvray  le danger est partout…même à Besançon ! 

 À cette guerre déclarée, fut-elle de l’ombre et au-delà de toutes considérations politiques ou syndicales, des moyens adaptés doivent impérativement être donnés à celles et ceux qui assurent l’ordre et la sécurité de nos villes notamment. 

Nationale ou Municipale, le mot « police » figure bien au dos d’un uniforme, véritable marqueur d’une fonction devenue cible. 

Monsieur FOUSSERET, Maire de Besançon, ne l’entend pas ainsi et persiste à dissocier les missions respectives. Considérant les missions de la Police Municipale moins risquées que celles de la Police Nationale. 

Monsieur FOUSSERET argue également que « ses » agents ne vont pas dans les lieux sensibles  la nuit et que, de son propre avis, des armes non létales suffisent. 

Aveux somme toute inquiétants reconnaissant des zones sensibles à Besançon et peut-être même surprenant, supposant qu’une zone sensible de nuit, ne le serait pas de jour !

Doit-on rappeler au Maire de Besançon le nombre d’agression dont furent victimes ces dernières années nos collègues de différents services, tout secteur de la ville confondu qui plus est…de jour. 

Armer les policiers municipaux, c’est écouter, comprendre et protéger celles et ceux qui sont en « première ligne » C’est également leur donner la possibilité  de protéger la population. 

Armer les policiers municipaux, c’est avoir conscience que face à une « attaque terroriste » ou autres, ceux-ci doivent être en capacité de répondre. Cela s’appelle élever les moyens à la hauteur des menaces potentielles. 

Armer les policiers municipaux, c’est ériger l’intérêt général en principe fondamental. 

Enfin monsieur le Maire, le poids d’un drame ne prévaut-il pas sur une position de principe.

Jacques DESOCHE, président syndicat CFTC"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

“Sécurité globale”: Darmanin écarte l’armement obligatoire des polices municipales

Le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin a écarté l’hypothèse d’un armement obligatoire des policiers municipaux, une proposition d’un rapport des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot mais qui n’avait pas été retenue dans leur proposition de loi controversée sur la « sécurité globale ».  Le ministre s’est engagé par ailleurs à élargir l’accès à d’autres fichiers pour les policiers municipaux (contraventions, engins motorisés…). A  Besançon, Force Ouvrière réclame à nouveau l’armement de la police municipale alors que la maire EELV y est opposé.

Municipale 2020 : pour ou contre l’armement de la police municipale ?

VIDEOS • Les candidats à l’élection municipale de Besançon sont-ils pour ou contre l’armement de la police municipale ? Et que proposent-ils pour la sécurité à Planoise ainsi que dans les autres quartiers de Besançon ? Découvrez leurs réponses…

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l’armement de la police municipale est l’un des sujets forts de cette campagne pour l’élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l’armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l’intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale “par conviction”

Lors de l’inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l’élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l’armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

Armement de la police municipale à Besançon : la CFTC écrit une lettre au ministre de l’Intérieur

Dans une lettre ouverte en date du 17 décembre 2018, Jacques Desoche, président du syndicat CFTC du Doubs, de la Ville de Besançon, du CCAS et de la CAGB, alerte le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner « sur l’urgente nécessité de généraliser le port d’armes à feu pour tous les policiers municipaux de notre pays ».

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau « urgence attentat ». Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l’armement de la police municipale.
 

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Une note de service de la direction générale des services de la Ville rappelant les règles de sécurité aux policiers municipaux vient de relancer le débat de l’armement de la police municipale de Besançon. L’élu d’opposition Jacques Grosperrin (LR) estime que la police municipale n’est plus en mesure de protéger les Bisontins. Le syndicat CFTC Unsa a lancé un appel à la grève pour le lundi 29 octobre.

Société

Premier Forum Climat de SNCF Réseau à Besançon : ”Le ferroviaire n’est peut-être pas une solution unique, mais ça peut très fortement contribuer à réduire notre empreinte carbone”

Le premier Forum Climat de France porté par SNCF Réseau s’est tenu jeudi 13 juin 2024 à Besançon en présence de 150 élu(e)s régionaux et locaux, d’industriels, de représentants d’associations et d’experts en climat. Objectif : mobiliser la filière ferroviaire et partager une vision commune dans un monde où le train est une manière d’agir face au dérèglement climatique, tandis que le réseau ferroviaire est déjà impacté par le dérèglement climatique…

Sondage – Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale ?

Directement après l’annonce des résultats des élections européennes ce dimanche 9 juin 2024 où le RN est arrivé largement en tête, le chef de l’État a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale afin de "redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote". Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron ? C’est notre sondage de la semaine.

Comment fonctionne le Parlement européen ?

Le siège du Parlement européen se situe à Strasbourg. C’est donc en France que se réuniront les 720 eurodéputés élus le 9 juin 2024 pour exercer les pouvoirs législatifs, budgétaire et de contrôle politique au niveau européen. On fait le point sur le rôle principal du Parlement qui est de représenter l’intérêt des citoyens de l’Union Européenne sur divers sujets.

80 ans du Débarquement en Normandie : un Bisontin est sur place…

Quelques jours après la remise de documents historiques au musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, Nicolas Guillaume-Lamarre a reçu une invitation du ministère de la Défense et des Armées pour assister à la grande cérémonie internationale commémorative du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie. Il partage, avec nous, ses photos de l'évènement qui s’est tenu jeudi 6 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.93
couvert
le 17/06 à 0h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
95 %