Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

Publié le 28/11/2022 - 07:00
Mis à jour le 13/03/2023 - 12:06

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

 © DR
© DR

Racontez-nous en quoi consiste la demande de retraite progressive ?

Pierre-Jean : "La retraite progressive permet de travailler à temps partiel et de percevoir une partie de sa retraite. Sous certaines conditions, il est possible, en accord avec notre employeur, d’aménager notre temps de travail. C’est au salarié de demander la date à laquelle il souhaite commencer à percevoir une partie de sa retraite. Il doit donc commencer les démarches de son côté en amont pour pouvoir faire sa demande auprès d’un conseiller. Je trouve que ça permet d’être guidé dans nos démarches et de ne pas se sentir laissé à l’abandon."

Pourquoi avoir décidé de faire la retraite progressive ?

Pierre-Jean : "Personnellement, la retraite me fait peur, j’ai peur de m’ennuyer, de trouver les journées longues et de déprimer. Finalement, c’est vrai, on passe presque du jour au lendemain d’une personne active à une personne inactive et cela effraye beaucoup de futurs retraités, selon moi. Je trouve que c’est un super moyen de s’y préparer en douceur disons. Avec ce dispositif, mon départ à la retraite est moins brutal et je peux envisager plus sereinement ma fin de carrière. Cela me permet de visualiser, à long terme, toutes les possibilités d’activités qui s’offrent à moi, une fois à la retraite."

Comment avez-vous connu le dispositif de la retraite progressive ?

Pierre-Jean : "C’est un collègue qui m’a fait connaître la retraite progressive. Grâce à ce dispositif, je l’ai vu épanoui dans son métier, avec la baisse de sa charge de travail. Je me suis dit pourquoi pas le faire aussi. On accepte de délaisser certaines missions, on se concentre sur soi et ses proches durant notre temps libre."

Comment se passent les démarches administratives ?

Pierre-Jean : "Il y a différentes étapes pour construire le dossier. Il faut se renseigner sur la demande auprès de son employeur, afin de savoir son salaire prévisionnel, et sa retraite prévisionnelle. Il n’y a pas de simulateur de retraite donc il faut prendre rendez-vous avec un conseiller retraite, pour avoir toutes les réponses à ses questions. Il faut, ensuite, déposer un dossier à la caisse générale et à la caisse complémentaire."

En êtes-vous satisfaits ?

Pierre-Jean : "Je peux commencer à faire des activités, des formations. J’adore me former à de nouvelles choses. Je peux profiter de mes enfants et de mes petits-enfants. Pendant ce temps libre, je peux voir toutes les opportunités qui s’offriront à moi pendant ma retraite définitive. Je n’appréhende plus mon passage en retraite désormais."

Le saviez-vous ?

Pour obtenir la retraite progressive, vous devez remplir 3 conditions : avoir au moins 60 ans, justifier d’une durée d’assurance d’au moins 150 trimestres, et d’exercer une ou des activités salariées à temps partiel.

À retenir

Il faut contacter la Carsat, si la durée du travail évolue pendant la retraite progressive. Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.lassuranceretraite.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Bourgogne-Franche-Comté : les effectifs salariés du secteur privé se stabilisent au 1er trimestre 2024

Le niveau des effectifs salariés du privé continue de stagner ce premier trimestre 2024 en région avec une augmentation d’environ 300 postes, alors que le niveau national observe un léger rebond de +0.3 %, soit 65.000 postes, selon les analyses de l’Urssaf Bourgogne Franche-Comté.

Bientôt un KFC à Chalezeule

EXCLU • L’enseigne américaine de restauration rapide KFC, spécialisée dans le poulet frit, continue son implantation non loins de Besançon. Après une première enseigne ouverte dans la zone commerciale de Châteaufarine puis une seconde au coeur de la boucle bisontine, KFC ouvrira prochainement un nouveau restaurant dans la commune de Chalezeule. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.35
peu nuageux
le 17/07 à 21h00
Vent
2.01 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
79 %