Confinement : l'ARS met en garde contre les addictions...

Publié le 28/04/2020 - 11:41
Mis à jour le 28/04/2020 - 11:41

Alcool, écrans, etc. L'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde sur les conduites addictives pouvant être accentuées par les mesures de confinement.

addiction jeu video ecran
© CC0 PXB

Le confinement n’est pas sans impact pour les personnes qui présentent des conduites addictives. La Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) multiplie les messages de prévention et de conseils.

"L'alcool, c’est maximum deux verres par jour et pas tous les jours..."

S’agissant de la consommation d’alcool par exemple, si elle augmente avec le confinement, elle augmente d’autant les risques d’accidents domestiques, les violences intrafamiliales, et entraîne une perte de vigilance qui peut faire oublier les gestes barrières et les règles de distanciation sociale. "Pour votre santé, l’alcool c’est maximum deux verres par jour et pas tous les jours" rappelle la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives. "Un peu plus, un peu trop d’alcool peut rendre violent envers ses proches..."

Limiter le temps d’écran pour les enfants...

L’accent est mis par ailleurs sur les écrans, avec quelques conseils à l’adresse des parents qui peinent à limiter le temps passé par leurs enfants devant les tablettes et jeux vidéo :

"rythmer la journée grâce à un planning familial des médias, établir des règles claires d’utilisation des écrans pour chacun des enfants, privilégier des ressources de qualité, montrer l’exemple aux enfants en évitant d’avoir le nez sur le portable en leur présence..."

...comme pour les adultes !

Entre télétravail et loisirs, il est  difficile pour les adultes de tenir les écrans à distance, les conseils leur sont aussi destinés :

  • garder ses horaires de travail habituels,
  • désactiver les notifications sur le téléphone pour être moins sollicité,
  • bannir les écrans pendant les repas,
  • prévoir une ou plusieurs activités déconnectées par semaine
  • prendre du temps tous les jours pour une lecture papier

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Vos questions confinement

Oui, vous pouvez aller laver votre voiture…

MISE À JOUR CE 30 AVRIL 2020 •

Suite aux mesures de confinement mises en place par le gouvernement jusqu'au 11 mai 2020, vous avez été plusieurs à nous demander s'il était possible ou non d'aller laver sa voiture. A partir de ce 30 avril 2020, il est désormais possible de se rendre dans une centre de lavage en cochant la case "Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées".

Question confinement – Sera-t-il possible de célébrer les mariages après le 11 mai ?

De nombreux couples ont choisi de se marier pendant cette belle saison qu'est le printemps, mais l'épidémie du covid-19 bouleverse le calendrier... A partir du 11 mai, date du lever progressif du confinement, sera-t-il possible de célébrer des mariages ? Réponses de la préfecture du Doubs…

Confinement : pouvez-vous vous rendre dans votre jardin ?

Questions - réponses • De nombreux internautes nous posent des questions liées à l'activité de jardinage. Lorsque le jardin jouxte le lieu d'habitation, pas de problème. En revanche, Quid des jardins familiaux ou partagés ? Et concernant la distance ? La préfecture du Doubs répond à vos questions…

Respirer un air plus sain , boire, manger et bouger : quelques conseils pour mieux vivre le confinement

En cette période de confinement, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté rappelle quelques règles d’hygiène. Aérer son logement, bouger un peu, veiller à son alimentation sont quelques conseils pour que la vie de confiné rime aussi avec santé !

Le Bio bondit durant le confinement...

En forte croissance • Avec le confinement le dynamisme des produits bio s'est accéléré. Dans les supermarchés, la hausse de vente de produits bio a augmenté d'environ 45 % durant les deux premières semaines de confinement. A l'heure des repas à la maison, les Français regardent de plus près le contenue de leurs assiettes. La part de l'alimentation bio n'a jamais été aussi élevée. Plus qu'un phénomène, une véritable tendance de fond. Mais que faut-il penser de l'alimentation bio. Les réponses de Jean-Pierre Courtejaire de l'UFC Que Choisir du Doubs.

Des sites et des émissions pour l'école à la maison

"Ce ne sont pas des vacances !" avait martelé le recteur de l'académie de Besançon le 13 mars dernier, quelques jours avant le début du confinement. En plus des travaux donnés par les enseignants à leurs élèves, plusieurs autres ressources sont disponibles sur internet et proposées sur la chaîne France 4.

Santé

Rassemblements familiaux : « À défaut de les interdire, il est clair qu’il faut les limiter » (Pr Limat, CHU de Besançon)

La deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 est prévue dans deux à trois semaines dans le Département du Doubs comme au niveau national. Pendant cette période, les cartes sont entre les mains de la population pour éviter que les hôpitaux soient subermergés. Pour le Professeur Samuel Limat, président de la commission médicale d’établissement au CHU de Besançon, cela passe par une limitation du nombre de personnes qui se rassemblent et particulièrement les personnes fragiles.

Covid-19 : quelles nouvelles mesures en Haute-Saône ?

La préfecture de Haute-Saône indique ce 20 octobre 2020 que la situation sanitaire s'est "rapidement dégradée" depuis le mois de septembre et annonce des mesures départementales complémentaires à celles édictées au niveau national.

Sondage – Respectez-vous la « règle de 6 » personnes maxi à table chez vous ?

SONDAGE • Parmi les nouvelles règles à respecter pour limiter la propagation de la Covid-19, le président de la République recommande la "règle de 6", c'est-à-dire de ne pas être plus de 6 personnes lors de rassemblements chez soi notamment lors de repas. Et vous, respectez-vous cette règle à la maison ? C'est notre sondage de la semaine...

Forte dégradation sanitaire dans le Jura : le préfet prend de nouvelles mesures 

Le centre et le sud du département du Jura sont particulièrement touchés par une "reprise extrêmement forte de l’épidémie de la Covid-19" dans le département avec une part de personnes âgées toujours plus importante dans les cas positifs et forte montée en charge de la pression hospitalière. C'est pourquoi, le préfet du Jura a décidé de renforcer les mesures dans le cadre de l'État d'urgence sanitaire comme  la fermeture des débits de boissons  à 22h dans 24 communes du Haut-Jura Saint-Claude.

Rebond de l’épidémie de Coronavirus : « Il nous reste trois semaines pour agir »

Suite aux annonces gouvernementales, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a précisé l'application locale émanant du décret instaurant l’état d’urgence sanitaire à compter de ce samedi 17 octobre 2020. Masques, rassemblements festifs, interdiction des soirées étudiantes, visites sur rendez-vous dans les Ehpad, registre pour les restaurants... : voici les mesures actuelles et à venir pour ralentir la circulation du virus et éviter un couvre-feu.

Covid-19 : "Freiner l'épidémie" en Bourgogne Franche-Comté

Point sanitaire • La situation s'est fortement dégradée cette semaine selon l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté. On compte désormais 30 nouvelles hospitalisations par jour en moyenne contre 12 la semaine dernière. Les seuils d'alerte sont désormais dépassés dans tous les départements de la région à l'exception du Territoire de Belfort. Alors que les vacances débutent, l'ARS lance un véritable avertissement et vient de demander aux établissements de santé d’activer le premier niveau des plans d’augmentation des capacités d’hospitalisation.

« Le monde hospitalier ne veut absolument pas déprogrammer massivement ! » (Pr Limat – CHU de Besançon)

INTERVIEW • En vue d'une éventuelle seconde vague de l'épidémie à Besançon, le CHU se prépare. Toutefois, le Professeur Samuel Limat, président de la commission médicale d’établissement (CME), insiste sur le fait que si elle devait se produire, les conditions seraient totalement différentes par rapport au printemps en terme de capacité à adapter le système hospitalier, comme sur le sujet de la déprogrammation d'opérations. Il appelle la population à respecter les gestes barrières "le seul traitement prophylactique efficace que l'on ait" contre la Covid-19.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18
couvert
le 22/10 à 15h00
Vent
2.82 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
44 %

Sondage