Coronavirus : premier décès d'un nourrisson en Suisse

Publié le 01/06/2020 - 09:19
Mis à jour le 01/06/2020 - 09:19

Depuis le début de la pandémie de coronavirus qui sévit dans le monde entier, c'est la première fois qu'un nourrisson meurt de la maladie en Suisse.

drapeau suisse
© D poirier

Le ministère de la Santé a indiqué vendredi 29 mai 2020 que la jeune victime aurait été contaminée à l'étranger. "Ce décès ne concerne pas un écolier, c'est un nourrisson qui est décédé", dans le canton d'Argovie (nord), a fait savoir un représentant de l'Office fédéral de la santé publique, Stefan Kuster.

Stefan Kuster a tenu à rappeler que "les enfants tombent moins souvent malades que les adultes, ils sont moins infectieux", mais "il peut y avoir de tels cas". Il a indiqué que le nourrisson avait été pris en charge avant son décès par l'hôpital universitaire de Zurich, mais n'a pas indiqué s'il souffrait auparavant d'autres maladies. "Nous devons procéder à des clarifications", a-t-il dit.

1 650 morts en Suisse

En Suisse, la maladie Covid-19 a fait plus de 1 650 morts depuis que le premier cas a été détecté le 24 février dans le canton du Tessin, frontalier de l'Italie. Plus de 30 800 personnes ont été testées positives, sur une population de quelque 8,5 millions d'habitants, soit une incidence de 359 cas pour 100 000 personnes. Au cours des dernières 24 heures, le pays a enregistré 32 cas supplémentaires et deux décès, dont le nourrisson.

Selon l'agence de presse suisse ATS, deux enfants – un frère et sa soeur – ont été contaminés au coronavirus à l'ouest de la ville de Bâle, frontalière de la France. En conséquence, environ 70 personnes (famille, camarades de classe et enseignants) ont été placées en quarantaine jusqu'au 5 juin. Les autorités ignorent pour l'instant comment les deux enfants ont été contaminés. Elles doivent encore établir s'il est nécessaire de placer d'autres enseignants en quarantaine. La Suisse, qui n'a pas instauré de confinement aussi strict que d'autres pays européens, a commencé le 27 avril à assouplir les mesures prises face au coronavirus.

Écoles, magasins, restaurants, coiffeurs et musées ont ainsi déjà rouvert leurs portes, même si les mesures de distanciation physique et d'hygiène restent en vigueur. Dès le 30 mai, les rassemblements spontanés allant jusqu'à 30 personnes seront autorisés. Et à compter du 6 juin, seront possibles toutes les manifestations publiques ou privées allant jusqu'à 300 personnes. Tous les établissements de divertissement et de loisirs pourront à nouveau accueillir du monde, comme les cinémas et piscines. Les établissements d'enseignement professionnel et du secondaire et les universités pourront faire de même.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Banque alimentaire de Franche-Comté : une augmentation des demandeurs d’aide de 20% depuis septembre 2020

La prochaine grande collecte de la Banque alimentaire de Franche-Comté se déroulera les 27, 28 et 29 novembre 2020 dans tous les grands magasins de la région. Objectif : collecter des produits non périssables pour assurer les distributions en 2021 et assurer une demande de plus en plus importante… On en parle avec Michel Jeannin, chargé de communication de la Banque alimentaire de Franche-Comté.

Santé

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Covid-19 : l’ARS et le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté verseront une indemnité exceptionnelle aux étudiants infirmiers

Les étudiants en soins infirmiers mobilisés pour faire face à l’épidémie dans le cadre de leurs stages vont recevoir une indemnisation exceptionnelle de l’ARS et du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, apprend-on dans un communiqué samedi 14 novembre 2020.

Covid-19 : le centre de dépistage Mourras ferme. Un nouveau centre ouvre le 16 novembre rue des Causses à Besançon

Le drive ouvert depuis fin septembre rue du Dr Mourras fermera ses portes ce samedi 14 novembre en fin de journée afin d’offrir un centre de dépistage en intérieur durant les mois d’hiver. Un nouveau site de dépistage en intérieur ouvrira ses portes le lundi 16 novembre à 8 heures au 6 rue des Causses à Besançon. 
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.05
partiellement nuageux
le 27/11 à 15h00
Vent
1.59 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
48 %

Sondage