Coronavirus : premier week-end déconfiné en vue

Publié le 15/05/2020 - 16:45
Mis à jour le 15/05/2020 - 15:00

Au terme de la première semaine d’un déconfinement progressif et compliqué, les Français, appelés à réserver leurs vacances d’été pour secourir un secteur sinistré, vont pour la première fois depuis deux mois pouvoir partir en week-end –mais en restant à moins de 100 km de chez eux.

forêt randonnée  ©
forêt randonnée ©

Tout en gérant le casse-tête de la réouverture des écoles, le gouvernement doit trouver un délicat équilibre entre l'envie de profiter des derniers ponts de mai qui taraude des Français tout juste sortis de huit semaines de confinement mais qui pourrait relancer l'épidémie, et son appel à sauver le secteur du tourisme.

Il sera possible de partir, à condition de respecter la distance maximale de 100 kilomètres de son domicile. Et après ce premier week-end "déconfiné", suivront les ponts de l'Ascension puis de la Pentecôte.

Or les images de rassemblements, notamment sur les berges parisiennes où l'alcool a depuis été interdit, ou devant des bars ne pratiquant que la vente à emporter --toujours autorisée-- ont fait craindre un "relâchement" qui favoriserait l'apparition d'une éventuelle "deuxième vague" épidémique.

Le gouvernement en appelle régulièrement "au civisme" et à "la responsabilité" de chacun.

Mais alors que le déconfinement pourrait franchir une nouvelle étape le 2 juin, l'injonction à la prudence doit s'accommoder de celle à réserver ses vacances d'été, pour voler au secours du tourisme qui représente deux millions d'emplois et 7% d'un PIB national déjà torpillé par la pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale.

Priorité nationale

"Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c'est un des fleurons de l'économie française, son sauvetage est donc une priorité nationale", a lancé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe, en annonçant un effort global de 18 milliards pour le secteur.

Et de promettre que "les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août", sous réserve "de possibles restrictions très localisées" en fonction de l'évolution de l'épidémie de coronavirus.

Dans la foulée, la SNCF a annoncé l'ouverture des réservations dès vendredi pour les vacances d'été et le gouvernement a dit vouloir doubler le nombre de Français bénéficiant de "chèques-vacances".

La fréquentation du site oui.sncf a augmenté de 120% depuis que le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que les Français pourraient partir en vacances en France cet été. Les commandes de billets étaient pour leur part quatre fois supérieures à leur niveau de jeudi en fin de matinée.

Mais les niveaux restent relativement faibles, et "c'est vraiment ce week-end que l'on devrait voir les gens préparer leurs vacances" a indiqué un porte-parole de la SNCF.

Car l'exécutif reste très préoccupé par la situation, comme en témoignent les nouvelles consultations que le président Emmanuel Macron doit avoir vendredi avec des économistes, pour échanger sur les conséquences de la crise.

Côté scolaire, le retour progressif en classe va se poursuivre, moyennant un protocole sanitaire très strict, qui vire souvent au casse-tête, surtout en zone rouge. A Besançon, les élèves de grande section de maternelle, de CP et CM2 vont reprendre à partir du lundi 18 mai.

Dans les collèges de Bourgogne-Franche-Comté, pas de reprise en vue même sir la date du mardi 2 juin 2020 circule avec insistance mais dans un premier temps pour les 6e et 5e.

Quelque 1,5 million d'écoliers auront retrouvé vendredi les bancs de l'école. Les premiers collégiens des zones vertes doivent leur emboîter le pas lundi.

10.000 morts en Ehpad

Côté sanitaire, la situation souvent dramatique dans les maisons de retraite pour personnes dépendantes (Ehpad) s'est traduite dans les chiffres jeudi soir: le bilan y dépasse la barre symbolique des 10.000 morts, sur un total d'au moins 27.425 décès du Covid-19 en France depuis le 1er mars. Mais la pression sur les services d'urgence continue de décroitre.

Et alors qu'une grogne s'est manifestée sur la lenteur du versement de la prime promise aux soignants, Emmanuel Macron s'est entretenu jeudi avec des médecins de l'avenir des hôpitaux, notamment certains signataires d'une tribune parue début mai intitulée "Libérons l'hôpital du fléau bureaucratique", qui y présentaient les principes devant guider selon eux "le renouveau de l'hôpital".

Mais tandis que se poursuit le débat sur "le monde d'après" et son financement, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a estimé que le rétablissement de l'impôt sur la fortune (ISF) serait "de la pure démagogie".

La course au vaccin a en tout cas affiché un net relent de "monde d'avant" quand le laboratoire français Sanofi a évoqué la perspective de réserver aux Etats-Unis la primeur d'un éventuel vaccin contre le Covid-19 parce qu'ils collaborent à son développement, provoquant une levée de boucliers mondiale.

D'autant que la recherche sur les traitements n'avance pas. L'essai clinique européen Discovery n'a pas donné de résultats et l'hydroxychloroquine, qui a fait couler beaucoup d'encre, ne semble pas efficace, selon deux études publiées vendredi.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Déconfinement

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Bons plans, petits prix et voyages gratuits* sur les TER en Bourgogne Franche-Comté et partout en France cet été

Pour relancer la fréquentation des trains, 11 régions de France métropolitaine (hors Ile-de-France et Corse) et la SNCF a lancé le 12 juin une grande opération de promotion « TER de France » : petits prix, offres tarifaires, Pass’ pour voyager gratuitement jusqu’à fin août avec un abonnement annuel.

Cartes bleues et consommation électrique : des indicateurs pour analyser la reprise d’activité

En juin 2020, l’activité en Bourgogne Franche-Comté a été inférieure de 12% par rapport à la normale selon une note de conjoncture de l’Insee qui utilise de nombreuses données pour analyser la reprise : de la consommation électrique des entreprises jusqu’aux montants des transactions par carte bancaire qui retrouvent un niveau (presque) habituel…

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.54
partiellement nuageux
le 16/06 à 0h00
Vent
1.99 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
92 %