Covid-19: 20 millions de Français ont reçu une dose de vaccin

Publié le 16/05/2021 - 08:22
Mis à jour le 16/05/2021 - 09:37

La France a franchi samedi le cap des 20 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, juste avant d’alléger les contraintes sanitaires mercredi en rouvrant commerces, terrasses et lieux culturels. le gouvernement s’est désormais fixé comme objectif 30 millions de primo-vaccinés à la mi-juin.

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

L'annonce est venue du président Emmanuel Macron et du Premier ministre sur Twitter.

"20 millions de Français vaccinés !", a écrit Jean Castex. "À tous ceux qui se sont mobilisés pour atteindre cet objectif : merci pour votre engagement et votre exceptionnelle mobilisation. À tous nos compatriotes éligibles qui ne sont pas encore vaccinés: rendez-vous sur santé.fr.", a-t-il ajouté.

"Cela conforte les perspectives de sortie de crise qui sont également confortées par l'évolution des données de l'épidémie qui régresse partout" en France, avait déclaré quelques heures plus tôt le chef du gouvernement lors d'une visite dans un centre de vaccination porte de Versailles à Paris.

Vendredi soir, 19,7 millions de personnes avaient reçu au moins une injection et 8,7 deux injections (soit 13% de la population totale et 16,6% de la population majeure). Les chiffres de samedi n'étaient pas encore disponibles.

30 millions de primo-vacciné mi-juin

Après 20 millions mi-mai, le gouvernement s'est fixé comme objectif 30 millions de primo-vaccinés à la mi-juin et a ouvert depuis mercredi la vaccination aux plus de 18 ans, sans conditions, pour des doses disponibles du jour au lendemain.

La demande est forte et sur la plateforme Doctolib, les rares créneaux disponibles pendant ce week-end prolongé de l'Ascension s'arrachent, certains n'hésitant pas à tricher sur leur âge ou à s'inventer des comorbidités pour décrocher un rendez-vous.

Il faut "aller chercher les plus vulnérables", les personnes âgées ou avec des pathologies associées, a insisté Jean Castex, indiquant qu'encore 25% des plus de 75 ans n'ont pas reçu la première injection.

  • Parallèlement, la décrue se poursuit à l'hôpital avec 4.352 malades du Covid-19 vendredi soir dans les services de soins critiques, contre 6.001, atteint le 26 avril.

Terrasses convoitées

Pendant que la campagne de vaccination bat son plein, une partie des bars et restaurants se préparent à accueillir des clients en terrasse à partir de mercredi, date à laquelle rouvriront aussi les lieux culturels, cinémas, théâtres, musées, avec jauges réduites, et où le couvre-feu passera à 21 heures.

Impatients de retrouver la vie d'avant, les Français réservent déjà en masse pour leurs déjeuners et dîners.

Alors que le Conseil scientifique, qui guide les choix du gouvernement dans la crise sanitaire, a appelé à une réouverture "conduite de manière prudente et maitrisée" pour éviter une "possible quatrième vague", le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal jugeait samedi que "nous avons de vraies raisons d'être optimistes".

"La vaccination change vraiment la donne", assure-t-il dans un entretien au quotidien La Provence. "L'observation en vie réelle pourrait montrer une protection contre la transmission du virus", poursuit-il, assurant que "l'épidémie a été considérablement ralentie grâce au respect par nos concitoyens des mesures prises".

Pour éviter que la situation sanitaire ne se dégrade avec l'arrivée de voyageurs en provenance de pays où le virus circule activement, la France a étendu vendredi la quarantaine obligatoire de dix jours à quatre nouveaux pays: la Colombie, Bahreïn, le Costa Rica et l'Uruguay.

Le variant indien, détecté dans au moins 44 pays dont la France, soulève aussi des craintes, mais ses effets en terme de transmission et de dangerosité sont toujours très mal connus.

En attendant, à partir de lundi, les Français pourront se rendre en vacances au Portugal, qui a levé samedi la restriction pour les voyages touristiques pour la plupart des pays européens.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Politique

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Législatives 2024 : ”L’urgence est de répondre à la désespérance et à la rupture de confiance” selon Anne Vignot

Dans un communiqué 10 juin 2024, la maire de Besançon EELV, Anne Vignot, fait un ”constat dramatique” suite aux résultats des élections européennes françaises au cours desquelles le Rassemblement national ressort victorieux. L’élue appelle à ”une majorité pour le progrès social et écologiste, par l’union des forces de gauche.”

Sondage – Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale ?

Directement après l’annonce des résultats des élections européennes ce dimanche 9 juin 2024 où le RN est arrivé largement en tête, le chef de l’État a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale afin de "redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote". Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.91
ciel dégagé
le 13/06 à 12h00
Vent
3.16 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
48 %