Covid-19: 20 millions de Français ont reçu une dose de vaccin

Publié le 16/05/2021 - 08:22
Mis à jour le 16/05/2021 - 09:37

La France a franchi samedi le cap des 20 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, juste avant d'alléger les contraintes sanitaires mercredi en rouvrant commerces, terrasses et lieux culturels. le gouvernement s'est désormais fixé comme objectif 30 millions de primo-vaccinés à la mi-juin.

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

L'annonce est venue du président Emmanuel Macron et du Premier ministre sur Twitter.

"20 millions de Français vaccinés !", a écrit Jean Castex. "À tous ceux qui se sont mobilisés pour atteindre cet objectif : merci pour votre engagement et votre exceptionnelle mobilisation. À tous nos compatriotes éligibles qui ne sont pas encore vaccinés: rendez-vous sur santé.fr.", a-t-il ajouté.

"Cela conforte les perspectives de sortie de crise qui sont également confortées par l'évolution des données de l'épidémie qui régresse partout" en France, avait déclaré quelques heures plus tôt le chef du gouvernement lors d'une visite dans un centre de vaccination porte de Versailles à Paris.

Vendredi soir, 19,7 millions de personnes avaient reçu au moins une injection et 8,7 deux injections (soit 13% de la population totale et 16,6% de la population majeure). Les chiffres de samedi n'étaient pas encore disponibles.

30 millions de primo-vacciné mi-juin

Après 20 millions mi-mai, le gouvernement s'est fixé comme objectif 30 millions de primo-vaccinés à la mi-juin et a ouvert depuis mercredi la vaccination aux plus de 18 ans, sans conditions, pour des doses disponibles du jour au lendemain.

La demande est forte et sur la plateforme Doctolib, les rares créneaux disponibles pendant ce week-end prolongé de l'Ascension s'arrachent, certains n'hésitant pas à tricher sur leur âge ou à s'inventer des comorbidités pour décrocher un rendez-vous.

Il faut "aller chercher les plus vulnérables", les personnes âgées ou avec des pathologies associées, a insisté Jean Castex, indiquant qu'encore 25% des plus de 75 ans n'ont pas reçu la première injection.

  • Parallèlement, la décrue se poursuit à l'hôpital avec 4.352 malades du Covid-19 vendredi soir dans les services de soins critiques, contre 6.001, atteint le 26 avril.

Terrasses convoitées

Pendant que la campagne de vaccination bat son plein, une partie des bars et restaurants se préparent à accueillir des clients en terrasse à partir de mercredi, date à laquelle rouvriront aussi les lieux culturels, cinémas, théâtres, musées, avec jauges réduites, et où le couvre-feu passera à 21 heures.

Impatients de retrouver la vie d'avant, les Français réservent déjà en masse pour leurs déjeuners et dîners.

Alors que le Conseil scientifique, qui guide les choix du gouvernement dans la crise sanitaire, a appelé à une réouverture "conduite de manière prudente et maitrisée" pour éviter une "possible quatrième vague", le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal jugeait samedi que "nous avons de vraies raisons d'être optimistes".

"La vaccination change vraiment la donne", assure-t-il dans un entretien au quotidien La Provence. "L'observation en vie réelle pourrait montrer une protection contre la transmission du virus", poursuit-il, assurant que "l'épidémie a été considérablement ralentie grâce au respect par nos concitoyens des mesures prises".

Pour éviter que la situation sanitaire ne se dégrade avec l'arrivée de voyageurs en provenance de pays où le virus circule activement, la France a étendu vendredi la quarantaine obligatoire de dix jours à quatre nouveaux pays: la Colombie, Bahreïn, le Costa Rica et l'Uruguay.

Le variant indien, détecté dans au moins 44 pays dont la France, soulève aussi des craintes, mais ses effets en terme de transmission et de dangerosité sont toujours très mal connus.

En attendant, à partir de lundi, les Français pourront se rendre en vacances au Portugal, qui a levé samedi la restriction pour les voyages touristiques pour la plupart des pays européens.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Fin de l’obligation du port du masque en extérieur jeudi. Levée du couvre-feu avancé au 20 juin

Grâce à une amélioration sanitaire plus rapide que prévu, la vie va redevenir presque normale avec la fin de l'obligation du port du masque à l'extérieur dès jeudi et la levée du couvre-feu à partir de dimanche. Jean Castex prévient que la levée du couvre-feu n'empêcherait pas le maintien des protocoles sanitaires pour les lieux publics et pour la fête de la musique.

Covid : le variant Delta représente « 2 à 4% » des cas positifsLire plus

"Actuellement en France, 2 à 4% des tests positifs que nous criblons correspondent à du variant indien, ce qui représente quand même, je donne une fourchette assez large, de l'ordre de 50 à 150 nouveaux diagnostics de variant Delta dans notre pays", a déclaré M. Véran lors d'un déplacement dans un centre de vaccination à Paris.

"C'est peut-être encore peu, mais c'était la situation anglaise il y a quelques semaines", a-t-il ajouté, rappelant que le variant Delta "représente plus de 90% des cas en circulation" outre-Manche, où l'épidémie est repartie "sur une trajectoire ascendante", avec "quasiment deux fois plus de cas quotidiens" que dans l'Hexagone, malgré "un taux de couverture vaccinale supérieur au nôtre".

Raison de plus pour "ne pas relâcher notre vigilance collective", a-t-il insisté. "Ce n'est certainement pas le moment", car "nous ne devons certainement pas donner de prise au variant indien pour qu'il fasse repartir une nouvelle vague épidémique, nous devons absolument l'empêcher".

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé lundi soir le report de la levée des dernières restrictions en Angleterre, en raison de la poussée du variant Delta du coronavirus.

(Avec AFP)

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Politique

Régionales en Bourgogne Franche-Comté : les candidats et la fusion des régions

Depuis 2015, la Bourgogne et la Franche-Comté font destin commun. Une fusion qui n'est pas pour autant acceptée par tous les habitants. Certains y voient une perte d'identité et de visibilité. Comment les candidats aux élections régionales voient-ils cette rivalité entre les deux ex régions et entre Besançon et Dijon ?

Régionales et Départementales 2021 : déplacement de trois bureaux de vote à Besançon

Dans le cadres des élection régionales et départementales de 20 et 27 juin 2021, la Ville de Besançon a essayé de maintenir les bureaux de vote à leur adresse habituelle mais trois d’entre eux ont dû être déplacé. Ces élections ont la particularité d’être un double scrutin simultané et nécessitent une organisation particulière, le nombre de bureau de vote passant de 68 à 136.

Poutine salue un sommet « constructif » avec Biden mais n’annonce rien

Le président russe Vladimir Poutine a jugé mercredi 16 juin 2021 que son premier sommet avec son homologue américain Joe Biden avait été constructif, "sans animosité", mais n'a pas annoncé d'initiative concrète. Les deux hommes se sont retrouvés à Genève pour essayer d'apaiser les tensions très fortes entre les deux pays.

Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : quel candidat répond le mieux à l’urgence climatique ?

+ Réaction EELV • Le Réseau Action Climat a publié ce jeudi 17 juin une analyse des programmes des quatre principaux candidats pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, au regard de leurs propositions pour faire face à l’urgence climatique et sociale. Alors que Marie-Guite Dufay (PS-PCF) et Denis Thuriot (LREM) proposent "des programmes insuffisants", Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) "sont largement à la traîne et ne tiennent visiblement pas compte de l’urgence climatique", selon l'étude.

Régionales 2021 : Gabriel Attal à Besançon en soutien au candidat LREM

Pour remplacer la venue de Jean Castex, c'est le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui vient soutenir Denis Thuriot, candidat de la majorité présidentielle aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté lors d'un meeting à Besançon ce vendredi 18 juin 2021. Une dizaine de gilets jaunes se sont rendus sur place afin d'attendre l'arrivée du porte-parole du gouvernement.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.92
légère pluie
le 19/06 à 18h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
21 %

Sondage