Covid-19 : 3 millions de pertes financières à la Ville de Besançon depuis le début de l'année

Publié le 22/06/2021 - 18:31
Mis à jour le 24/06/2021 - 12:37

Lors du prochain conseil municipal (le 24 juin), l’intégration des premiers impacts de la crise sanitaire sur le budget annuel 2021 sera soumise au vote des élus de la Ville de Besançon.

Après un budget 2020 bien malmené par la crise de la Covid-19, celui de 2021 n'est pas épargné, bien au contraire. L'impact est évalué à plus de 3 millions d'euros alors que nous ne sommes qu'en milieu d'année.

Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon en charge des finances © Alexane Alfaro

Pourquoi ?

Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon en charge des finances, explique que "1,14 million d'euros ont dû être réinjectés pour compenser la perte de recette".

Cette somme regroupe notamment l'absence de taxe sur les jeux. Dans une commune comptant un casino en concession de service public, la municipalité perçoit une taxe sur les jeux. A Besançon, la fermeture des casinos pendant le dernier confinement représente une perte de 650.000 € pour la Ville.

La taxe sur les terrasses est aussi une source de recettes pour la Ville, mais il a été décidé au printemps dernier d'exonérer les gérants de bars et de restaurants de droits de terrasse de janvier à juin 2021 pour leur donner un coup de pouce. Cette perte financière représente 110.000€.

La Ville a dû également effectuer des dépenses liées à la crise sanitaire telles que l'achat de produits d'entretien désinfectants dans les écoles du territoire.

Cette somme de 1,14 million d'euros s'ajoute aux 2 millions qui avaient déjà été intégrés dans le budget dans le cadre de cette crise.

Quelques bonnes nouvelles…

Anthony Poulin note toutefois une augmentation des certaines recettes comme celles liées aux droits de mutation (ou droits d'enregistrement). Il s'agit de la taxe perçue par le notaire au moment d'un achat immobilier pour le compte de l'État et des collectivités locales.

"On observe une forte activité dans le domaine de l'immobilier avec des recettes supplémentaires sur les droits de mutation que nous évaluons à 200.000€ en prévisionnel", affirme l'adjoint en charge des finances.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Economie

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

16e édition du concours régional de l’économie sociale et solidaire : les inscriptions sont ouvertes

Cette année, pour la 16e édition, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise le concours régional de l'économie sociale et solidaire. Vous êtes une association, une entreprise et vous portez un projet ou une initiative conforme aux valeurs de l'économie sociale et solidaire ? Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 octobre !

Considérez-vous votre emploi comme un « travail-plaisir » ou comme un « travail alimentaire » ?

À la suite du premier confinement en raison de la crise de la Covid-19, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui se sont posés des questions sur leur vie professionnelle. En France, la pandémie a bouleversé le marché de l’emploi. Les démissions, y compris de postes en CDI, ont été particulièrement nombreuses ces derniers mois pour un changement de vie, d'activité, etc. Et vous, comment considérez-vous votre emploi comme un "travail plaisir" ou comme un "travail alimentaire" ?

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

Salon Cap vers l’Emploi le 30 septembre à Besançon : plus de 1.000 postes à pourvoir !

PUBLI-INFO • Grand Besançon Métropole organise depuis plusieurs années, des évènements en faveur de l’emploi tels que les Rendez-vous de l’emploi au Palais des Sports. Cette année, l’événement change de nom et de lieu et se déroulera vendredi 30 septembre à Microplis : Cap vers l’emploi.  À cette occasion, les personnes en recherche d’emploi pourront rencontrer des entreprises qui recrutent sur le territoire. Plus de 1.000 offres d’emploi seront proposées.

Bourgogne Franche-Comté : connaissez-vous le CREFOP et ses missions ?

La réunion plénière d'installation du Comité Régional de l'Emploi, de la Formation et de l'Orientation Professionnelles (CREFOP) Bourgogne-Franche-Comté s’est tenue ce jeudi 21 septembre en salle des séances du conseil régional en présence de Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, et de Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.55
légère pluie
le 28/09 à 15h00
Vent
1.3 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
91 %

Sondage