Covid-19 + grippe : pourquoi l'agence régionale de Santé insiste sur la double vaccination

Publié le 24/11/2021 - 15:30
Mis à jour le 26/11/2021 - 08:07

Pierre Pribile, directeur de l'ARS BFC © Alexane Alfaro
Pierre Pribile, directeur de l'ARS BFC © Alexane Alfaro

Si le virus de la grippe saisonnière ne circule pas encore en Bourgogne Franche-Comté, celui de la Covid-19 est de plus en plus actif. L'agence régionale de santé craint la conjonction des deux épidémies et appelle à la vaccination, pour la Covid-19 (notamment la dose de rappel), mais aussi pour le virus de la grippe auprès des populations plus vulnérables.

Se faire vacciner contre la Covid-19 sans oublier le rappel, et pour les plus fragiles, contre la grippe saisonnière. Retrouver les gestes barrières. À la veille de l'hiver et avant même l'arrivée de l'épidémie de grippe, l'agence régionale de santé a souhaité adresser un message aux habitants de Bourgogne Franche-Comté afin d'éviter "la double peine" aux systèmes de santé déjà fragilisés, voire même usés par près de deux années de crise sanitaire.

"Il faut utiliser les deux cartes : gestes barrières et vaccination" Pierre Pribile

"Ce qui est recommandé, ce sont vraiment les deux vaccinations. Il s'agit là d'un véritable enjeu pour que les personnes concernées bénéficient des deux vaccins. Il n'y a pas à choisir à avoir l'une ou l'autre de ces pathologies qui peuvent conduire à des pathologies graves" insiste Pierre Pribile, directeur de l'ARS Bourgogne Franche-Comté. "On veut éviter 'effet cumulatif de l'impact hospitalier de la 5e vague Covid et celle de la grippe saisonnière qui, potentiellement, peut-être délétère". Surtout que l'immunité collective pour la grippe devrait être plus faible en raison de contaminations moindres l'an passé.

"J'ai un patient vacciné pour quatre non-vaccinés dans mon service" Pr Lionel Piroth, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Dijon

Sur le plan sanitaire, la 5e vague de la Covid-19 est bel et bien amorcée en Bourgogne Franche-Comté avec un taux d'incidence autour de 200 et un taux de positivité de 5%. La circulation du virus devrait s'amplifier dans les semaines à venir. Et ça grimpe dans les hôpitaux : plus de 280 patients souffrent de formes graves dont 40 en soins critique.

"Aujourd'hui, dans mon service, j'ai un patient vacciné pour quatre non-vaccinés, mais ce chiffre va mathématiquement grimper" note le Pr Lionel Piroth, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Dijon qui tient à rappeler qu'une personne vaccinée a dix fois moins de risque de développer une forme grave.

Avec la conjonction de l'épidémie de grippe qui va arriver tôt au tard durant l'hiver, le médecin ne s'"attend pas à des jours faciles"

"La Covid a tout balayé en terme de gravité. La grippe est 3 à 6 fois moins grave, mais, selon son ampleur, elle peut provoquer jusqu'à 15.000 décès par ans" souligne-t-il en insistant de ne pas la confondre avec les autres infections de l'hiver et encore moins avec la Covid. "D'où l'importance de se faire dépister pour savoir de quoi l'on souffre, car si les symptômes peuvent se recouper, les traitements eux, seront différents..."

Grippe : 680.000 bons envoyés en Bourgogne Franche-Comté

"Le vaccin contre la grippe est tétravalent contre quatre des souches les plus fréquentes. Il est administrable en même temps que le vaccin contre la Covid-19. "C'est un vaccin très bien toléré avec une efficacité entre 30 et 70 % " poursuit le Pr Piroth. Et pour tordre une idée reçue, "il est impossible d'attraper la grippe en se faisant vacciner, car il ne contient pas de particule infectante pour le faire..."

L'Assurance Maladie a envoyé par courrier 680.000 bons aux assurés de Bourgogne-Franche-Comté pour le remboursement des vaccins et des injections. Cela concerne tous les plus de 65 ans et les personnes fragiles identifiées.

Les personnes éligibles n'ayant pas reçu de bon (femmes enceintes, personnes obèses dont l'IMC est supérieur à 40) et, depuis cette année, les les aides à domicile des particuliers employeurs vulnérables, peuvent se faire éditer un bon auprès d'un professionnel de santé.

Si vous n'êtes pas dans une catégorie ciblée par l'assurance maladie, il est possible de recevoir une injection, mais le vaccin ne sera alors pas gratuit. Son coût varie de 6 et 10 €.

En attendant, l'idéal est encore de conserver les bonnes vieilles méthodes entre gestes barrières et distanciation sociale. Pierre Pribile conseille d'ailleurs le port du masque en milieu clos. "Quand bien même ce n'est pas une obligation, le port du masque est important, car lorsque l'on se retrouve à plusieurs dans une salle fermée, il y a un vrai risque accru de contamination".

Info + : le léger rebond de la vaccination

89 % des plus de 12 ans sont vaccinés en Bourgogne Franche-Comté (77,5 % en population générale)

Entre 50 et 60 % de la population éligible à la 3e dose a reçu le rappel vaccinal contre la Covid-19 en Bourgogne Franche-Comté. Avec 50.000 rappels la semaine dernière, la campagne s'accélère dans la région. C'est 40 % de plus comparé à la semaine dernière.

Les primo-injections sont également en hausse. 6.0000 habitants de la région ont reçu leur première dose la semaine dernière, c'est 25 % de plus comparé à la semaine précédente.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : "hausse brutale" de la circulation du virus en Bourgogne Franche-Comté

Le taux d'incidence a doublé en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté et dépasse les 200 cas pour 100.000 habitants. Le taux de positivité des tests est à 5,5 %. La circulation du virus est plus active dans le Jura (326 cas pour 100.000 habitants), le Territoire de Belfort et le Doubs (228). Si on dénombre une centaine d' hospitalisations supplémentaires en une semaine dans la région, le nombre de patients en réanimation reste stable.

Doubs : masque et Pass sanitaire obligatoires dans les marchés de Noël

Après les annonces d'Olivier Véran à la mi-journée pour freiner la circulation du virus, le préfet du Doubs, Jean-François Colombet a décidé de renforcer l’obligation de port du masque en prenant un arrêté incluant les zones extérieures densément fréquentées sur l’ensemble des communes du département.

5e vague : ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran et de Jean-Michel Blanquer

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi que le rappel vaccinal contre le Covid-19 serait désormais "ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection", à partir de ce samedi 27 novembre 2021. Cela concerne 19 millions de Français...

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Restauration : le syndicat patronal des indépendants appelle à mieux contrôler le pass

Les restaurateurs qui ne contrôlent pas le pass sanitaire "mettent en danger" toute la profession "en l'exposant à une mesure de fermeture générale", s'insurge lundi le président du syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie restauration, face à un "rebond épidémique fulgurant" du Covid-19.

Est-il possible de se faire vacciner contre la grippe et la covid-19 en même temps ?

Dans un communiqué du 22 novembre, la CPAM du Doubs souhaite sensibiliser la population à la vaccination contre la grippe. Si depuis un an le vaccin contre la Covid-19 prend toute la place médiatique, l'Assurance maladie appelle toutes les personnes éligibles à se faire vacciner contre la grippe qui, elle aussi, peut provoque la mort des personnes les plus vulnérables.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.33
légères chutes de neige
le 27/11 à 9h00
Vent
4.95 m/s
Pression
994 hPa
Humidité
98 %

Sondage