Covid-19 : en quoi consiste le plan blanc déclenché au CHU de Besançon ?

Publié le 23/10/2020 - 10:37
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:40

Compte tenu de l’aggravation significative de la situation sanitaire en Bourgogne Franche- Comté, et bien que le nombre de patients Covid accueillis au CHU de Besançon reste pour l’heure modéré, il a été décidé de déclencher le plan blanc depuis jeudi 22 octobre 2020 afin d’anticiper l’augmentation des prises en charge. 

©Damien Poirier ©
©Damien Poirier ©

Mesures spécifiques déployées

Le déclenchement du Plan blanc se concrétise par la transformation des organisations existantes au sein du CHU. Au regard de la nécessité d’augmenter le nombre de lits de réanimation et de médecine, le CHU se voit en effet contraint d’engager d’ici quelques jours une première phase de déprogrammation des interventions chirurgicales susceptibles d’être reportées. Cette mesure permettra de libérer les ressources humaines nécessaires pour faire face à la situation.

  • Les premiers patients concernés par les déprogrammations seront contactés par les secrétariats médicaux dans les 15 jours à venir.

Respect des gestes barrières dans toute l’enceinte du CHU et restriction des droits de visite aux patients hospitalisés

Pour protéger tant les patients que les professionnels hospitaliers, il est impératif de limiter au maximum la propagation du virus. C’est pourquoi le CHU de Besançon demande aux familles de s’abstenir de rendre visite à leurs proches dans les semaines à venir et rappelle les gestes barrière obligatoires dans l’établissement.

  • Toute personne présente au sein du CHU doit porter un masque en continu, y compris dans les chambres.
  • Avant toute entrée dans un service, il est obligatoire de se frictionner les mains avec un gel hydro- alcoolique.
  • Pour les personnes venant en consultation, un accompagnant n’est autorisé que s’il est absolument indispensable au bon déroulement de la consultation.

Le CHU est bien conscient que ces mesures et restrictions peuvent être contraignantes pour les patients et leurs proches. Elles sont néanmoins indispensables au vu du contexte sanitaire qui s’est particulièrement dégradé ces derniers jours.

Accès aux soins et appels au centre 15

Le CHU appelle la population à ne pas renoncer aux soins et à consulter les médecins traitants pour les problèmes de santé habituels, les services de l’hôpital en charge de votre suivi, ou à contacter le SAMU centre 15 en cas d’urgence.

Le "15" est en effet dédié exclusivement aux urgences médicales et aux symptômes sévères de la Covid (fièvre mal tolérée, difficultés à respirer, douleur cardiaque ou thoracique, difficultés à s’hydrater et s’alimenter...). Il est recommandé de contacter le 15 avant de se rendre aux urgences.

En l’absence de symptôme grave, l’appel au médecin traitant doit rester le premier réflexe.

Soyons tous acteurs et solidaires !

Vous pouvez vous aussi aider tous les professionnels impliqués dans la gestion de cette épidémie en respectant les consignes, en particulier les mesures barrière et en choisissant de vous faire vacciner contre la grippe saisonnière. "Votre contribution est précieuse", souligne le CHU de Besançon dans un communiqué.

Aux côtés de ses partenaires publics et privés, le CHU de Besançon se prépare depuis plusieurs semaines à cette seconde vague. "L’ensemble de la communauté hospitalière a fait preuve de professionnalisme, réactivité, et adaptabilité. C’est avec le même engagement et le même courage que notre hôpital mobilisera ses forces pour être à la hauteur de ce nouveau défi."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Le plan blanc déclenché dans tous les établissements de Bourgogne-Franche-Comté

En raison de la hausse des hospitalisations pour formes sévères de la Covid-19, l'agence régionale de santé a décidé d'étendre le plan blanc à tous les établissements de santé publics et privés de la région autorisé en médecine, chirurgie et/ou soins de suite et de réadaptation.

Emmanuel Macron évoque des fêtes de fin d’année « sereines »

Les Français peuvent souffler : les fêtes de fin d’année ne seront pas soumises à un confinement ni à un couvre-feu, malgré la cinquième vague de l’épidémie. Interrogé au micro de France Bleu, mercredi 8 novembre, Emmanuel Macron a tenu à rassurer les Français : les festivités de Noël et du Nouvel An ont vocation à être "sereines".

Covid-19 : Castex muscle les mesures à l'école, ferme les discothèques

Fermeture des discothèques, renforcement du protocole sanitaire à l'école primaire, ouverture de la vaccination envisagée pour tous les enfants : Jean Castex a annoncé lundi une batterie de mesures contre la 5e vague de Covid-19 sans vouloir recourir à des dispositions "disproportionnées" comme les confinements ou jauges.

Emploi : explosions des arrêts maladie dus au Covid-19 en 2021

C'est l'une des conséquences du Covid-19. Entre 2020 et 2021, la proportion d’arrêts maladie dus au coronavirus a doublé, selon le baromètre annuel de l’absentéisme, publié lundi 6 décembre, par Malakoff Humanis. Ainsi, l’an dernier, ce motif d’arrêt ne représentait que 6 % du total des absences, tandis qu’il en représente désormais 12 %.  

Covid-19 : le gouvernement évalue l’intérêt de nouvelles mesures

Nouvelles mesures ou simples recommandations ? Le Conseil de défense sanitaire devra décider lundi de la stratégie à adopter alors que l'épidémie de Covid-19 flambe sur tout le territoire et touche de nombreux enfants. Dans le même temps, les chiffres grimpent. En Bourgogne-Franche-Comté le taux d'incidence frôle les 450 cas pour 100.000 habitants avec un taux de positivité des tests de 7%. Le Jura est le département le plus touché (635) devant le Doubs (570) et la Saône-et-Loire.

Covid-19 : la vague monte « fortement » en Bourgogne-Franche-Comté

La circulation du virus s'est encore accélérée en Bourgogne-Franche-Comté avec un taux d'incidence de 346 cas pour 1000.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté. Le Jura est le troisième département de France le plus touché par la cinquième vague et les conséquences commentent à peser sur le système de santé. L'agence régionale de santé enjoint la population à renouer avec les gestes barrières.

Santé

Le plan blanc déclenché dans tous les établissements de Bourgogne-Franche-Comté

En raison de la hausse des hospitalisations pour formes sévères de la Covid-19, l'agence régionale de santé a décidé d'étendre le plan blanc à tous les établissements de santé publics et privés de la région autorisé en médecine, chirurgie et/ou soins de suite et de réadaptation.

Covid-19 : Castex muscle les mesures à l'école, ferme les discothèques

Fermeture des discothèques, renforcement du protocole sanitaire à l'école primaire, ouverture de la vaccination envisagée pour tous les enfants : Jean Castex a annoncé lundi une batterie de mesures contre la 5e vague de Covid-19 sans vouloir recourir à des dispositions "disproportionnées" comme les confinements ou jauges.

Covid-19 : le gouvernement écarte de nouvelles restrictions

Le gouvernement a écarté a priori lundi de nouvelles restrictions face à la flambée épidémique de Covid-19, se contentant de renforcer légèrement le protocole en vigueur à l'école primaire où le taux d'incidence est le plus fort. Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran tiendront une conférence de presse à 19h pour détailler les mesures décidées. Mais de source gouvernementale, ils ne devraient pas annoncer de changements de règles importants.

Pour ou contre la vaccination des enfants à partir de 5 ans ?

Après les Etats-Unis ou encore Israël, c'est au tour de la France de réfléchir à la vaccination contre la Covid-19 des enfants de moins de 12 ans à partir de 2022. A noter que la vaccination des enfants de 5 à 11 ans présentant un risque de faire une forme grave de la maladie et de décéder et pour ceux vivant dans l'entourage de personnes immunodéprimées ou vulnérables non protégées par la vaccination est autorisée depuis le 25 novembre.

Covid-19 : le gouvernement évalue l’intérêt de nouvelles mesures

Nouvelles mesures ou simples recommandations ? Le Conseil de défense sanitaire devra décider lundi de la stratégie à adopter alors que l'épidémie de Covid-19 flambe sur tout le territoire et touche de nombreux enfants. Dans le même temps, les chiffres grimpent. En Bourgogne-Franche-Comté le taux d'incidence frôle les 450 cas pour 100.000 habitants avec un taux de positivité des tests de 7%. Le Jura est le département le plus touché (635) devant le Doubs (570) et la Saône-et-Loire.

Covid-19 : la vague monte « fortement » en Bourgogne-Franche-Comté

La circulation du virus s'est encore accélérée en Bourgogne-Franche-Comté avec un taux d'incidence de 346 cas pour 1000.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté. Le Jura est le troisième département de France le plus touché par la cinquième vague et les conséquences commentent à peser sur le système de santé. L'agence régionale de santé enjoint la population à renouer avec les gestes barrières.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.54
légère pluie
le 09/12 à 3h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
100 %

Sondage