Cultes : la jauge limitée à 30 personnes pour l'instant

Publié le 26/11/2020 - 14:43
Mis à jour le 26/11/2020 - 14:43

Mise à jour ce 26 novembre •

La jauge de 30 personnes maximum fixée pour la fréquentation des lieux de culte à partir du samedi 28 novembre 2020 a été confirmé ce jeudi 26 novembre 2020 par Jean Castex, le Premier ministre.

Célébration eucharistique à Besançon (Illustration) ©
Célébration eucharistique à Besançon (Illustration) ©

Mardi soir, Emmanuel Macron a annoncé que les offices religieux publics seraient à nouveau autorisés samedi mais "dans la stricte limite de trente personnes". Sa décision a causé "déception" et "surprise" chez les évêques catholiques, qui souhaitent que la jauge soit fonction de la taille de l'édifice.

La CEF a indiqué mercredi que, suite à un "échange téléphonique" mardi soir entre son président, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, et le chef de l'Etat, "une jauge réaliste, tout en restant stricte, sera(it) définie d'ici jeudi matin".

Qu'en est-il ?

Lord de son intervention ce jeudi, le Premier ministre a indiqué que les offices religieux pourront également reprendre dès samedi.

Concernant la jauge, elle sera de 30 personnes maximum mais elle pourra évoluer "progressivement", "en fonction de la situation sanitaire".

Dans un communiqué faisant suite à l'allocution du chef de l'Etat, le Conseil français du culte musulman (CFCM), regrette également la limitation à 30 personnes, "trop restrictive", soulignant qu'il aurait "préféré la règle d'une personne par 4 m2 (voir 6 ou 8 m2)".

Lundi, lors de discussions avec le ministère de l'Intérieur, les responsables de cultes s'étaient mis d'accord sur un protocole de reprise des offices, suspendus pendant le confinement, prévoyant notamment un espace de "4m2" entre chaque fidèle. Les catholiques proposent une occupation partielle d'un tiers de l'espace d'une église.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Confinement #2

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Religion

Confinement et absence de quêtes : une perte de plusieurs milliers d’euros pour le Diocèse de Besançon

Fermées lors du premier confinement et une grande partie du second, les églises ont subi de lourdes pertes financières suite à l'absence de quêtes. En France, on estime à plus de 60 millions d'euros de préjudice cette année. Le Diocèse de Besançon, malgré plusieurs généreux donateurs, a lui aussi été impacté à hauteur de plusieurs milliers d'euros, explique Monseigneur Jean-Luc Bouilleret ce mardi 22 décembre.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Messes suspendues : l’épiscopat espère pouvoir « trouver un protocole satisfaisant »

Le président de la Conférence des évêques de France, a exprimé dimanche sa déception de voir les messes suspendues en raison du reconfinement, mais espéré pouvoir trouver "un protocole satisfaisant" avec les pouvoirs publics pour pouvoir les célébrer à nouveau. En attendant, l’archevêque de Besançon, Mgr Jean-Luc Bouilleret, a célébré dimanche 8 novembre une messe retransmise en direct de la cathédrale St-Jean.

Besançon : les responsables des mosquées déposeront une gerbe aux pieds de cathédrale Saint-Jean en signe de paix

Ce dimanche 1er novembre 2020, les responsables des mosquées de Besançon déposeront une gerbe devant la cathédrale Saint-Jean de Besançon vers 19h00 juste après la messe de 18h15, dirigée par Mgr Jean-Luc Bouilleret, l'Archevêque de Besançon. Ils seront accompagnés par un certain nombre de fidèles pour ce geste symbolique...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.97
partiellement nuageux
le 16/04 à 15h00
Vent
4.9 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
37 %

Sondage